Appelez-nous !

du lundi au vendredi - 8h à 19h

Service gratuit + prix appel

Comment améliorer son DPE et faire des économies d’énergie ?

Par Mariana Gonçalves

Pour améliorer son DPE, il est nécessaire de faire des travaux de rénovation énergétique dans son logement. Couplés à des astuces faciles à mettre en place, vous pourrez faire d’importantes économies d’énergie.

 

Simulez en quelques clics le montant des aides pour vos travaux !

Je calcule mes aides

Simulation gratuite en 2 minutes

3 bonnes raisons d’améliorer son DPE

Raison n°1 : Vous faites des économies d’énergie

L’un ne va pas sans l’autre. Pour améliorer votre Diagnostic de performance énergétique (DPE), il est nécessaire d’entreprendre des travaux de rénovation énergétique dans votre logement. En isolant, en remplaçant votre système de chauffage et votre ventilation, vous améliorez les performances énergétiques de votre maison ou de votre appartement.

 

Résultat : vous chauffez moins votre logement et cela se ressent sur vos factures énergétiques !

 

comment améliorer son DPE

 

Raison n°2 : Vous améliorez la valeur immobilière de votre bien

Le DPE d’un logement a un impact direct sur sa valeur immobilière. Les logements les plus économes en énergie attirent plus l’attention des personnes en quête d’un bien. En changeant de classe énergétique, vous pouvez donc augmenter significativement sa valeur immobilière. En clair, vous pouvez espérer un prix plus élevé dans le cadre d’une vente immobilière, comme dans le cadre d’une location. 

 

Raison n°3 : Vous pouvez mettre votre logement en location

La loi Climat et Résilience a instauré un calendrier d’interdiction de locations pour les biens les plus énergivores

 

  • depuis le 1er janvier 2023 : une partie des logements classés G, considérés comme “énergétiquement indécents” ne pourront plus être proposés à la location ;
  • à partir de 2025 : la mesure est étendue aux logements classés G ;
  • à partir de 2028 : la mesure est étendue aux logements classés F ;
  • à partir de 2034 : la mesure est étendue aux logements classés E.

 

Pour continuer à pouvoir proposer votre logement à la location, il est donc nécessaire d’améliorer son DPE et de changer de classe énergétique. Pour passer d’un logement dont la classe énergétique est G à une classe A, vous devrez entreprendre des travaux de rénovation globale permettant d’atteindre les objectifs de performance énergétique requis.

Quelles recommandations du diagnostiqueur pour faire des économies d’énergie ?

Pour vous aider à faire des économies d’énergie au quotidien, votre diagnostiqueur indique plusieurs recommandations dans votre DPE. Vous pouvez ainsi : 

 

  • réduire votre chauffage de 1°C : 1°C en moins, ce sont 7% en moins sur la facture ;
  • aérer votre logement au quotidien : entre 10 et 20 minutes ;
  • installer des ampoules basse consommation ;
  • débrancher vos appareils en veille ;
  • nettoyer les bouches d’aération à l’aide d’un chiffon humide ;
  • dépoussiérer vos radiateurs ;
  • entretenir régulièrement votre système de chauffage ;
  • installer des volets ; 
  • etc.

 

👉 Mis bout à bout, ces petits gestes faciles à mettre en place vous permettent de réduire votre consommation et donc, vos factures.

Quels travaux de rénovation réaliser pour améliorer son DPE en 2023 ?

Pour améliorer votre DPE et changer de classe énergétique, il est nécessaire de faire des travaux de rénovation énergétique dans votre logement. Si vous ne savez pas par où commencer, suivez le guide !

 

Optimiser l’isolation thermique 

L’isolation thermique est le premier point à prendre en compte si vous voulez améliorer votre diagnostic. En effet, isoler votre logement vous permet de réduire considérablement les déperditions thermiques. Et cela se ressent aussi sur vos factures puisque vous pouvez faire jusqu’à 65% d’économies.

 

Artisan projette laine de verre par soufflage sur combles perdus

 

Quels travaux privilégier ? Nous vous conseillons de prévoir :

 

  • l’isolation des combles : qu’ils soient perdus ou aménageables, ils représentent 30% des pertes de chaleur de votre logement ;
  • l’isolation des murs : responsables de 20% des déperditions de votre maison, il est nécessaire de les isoler ;
  • l’isolation des sols : il vous arrive d’avoir une sensation de pieds froids ? C’est normal, puisque les sols sont responsables de 10% des pertes de chaleur ;
  • remplacer les fenêtres par du double ou du triple vitrage : 15% de la chaleur de votre maison s’évacue par des fenêtres simple vitrage.

 

Quel mode de chauffage pour améliorer son DPE ?

Pour changer de classe énergétique, il est nécessaire de dire adieu à son ancienne chaudière fioul ou gaz, très énergivores. Il existe aujourd’hui des systèmes de chauffage bien plus économes en énergie, et écologiques comme : 

 

 

Remplacer le système de ventilation

On n’y pense pas toujours, mais la ventilation a un rôle clé à jouer dans l’amélioration de son DPE. En plus de renouveler l’air de votre logement, elle permet aussi, selon le type de ventilation choisie, vous faire faire des économies. Nous vous conseillons pour cela d’installer une Ventilation mécanique contrôlée (VMC) double flux

 

VMC

Ce système évacue l’air vicié des pièces humides et fait entrer l’air neuf dans les pièces sèches. Les deux se croisent dans un échangeur thermique, permettant à l’air vicié de préchauffer l’air neuf. Résultat : elle permet de faire jusqu’à 15% d’économies !

Cas concret : comment passer d’un DPE G à un DPE A ?

Pour passer d’un DPE G à un DPE A, il est nécessaire d’entreprendre d’importants travaux de rénovation énergétique dans votre logement pour qu'il atteigne la catégorie des bâtiments basse consommation (BBC).

 

Nous vous conseillons : 

 

  • d’isoler votre maison : en isolant vos combles, vos murs, vos sols et en remplaçant vos fenêtres par du double vitrage ou du triple vitrage, vous pouvez faire d’importantes économies ;
  • de changer votre système de chauffage par un équipement plus performant et économe en énergie : installez une pompe à chaleur air-eau, remplacez votre foyer ouvert par un insert ou installez un poêle à granulés, etc. ;
  • de remplacer votre système de production d’eau chaude sanitaire : installez un chauffe-eau thermodynamique ou un chauffe-eau solaire ;
  • d’installer un système de ventilation : la VMC double flux est l’équipement le plus performant et économe.

 

👉 Nous vous conseillons de réaliser un diagnostic avant vos travaux pour faire un état des lieux, de faire vos travaux, puis de refaire un DPE à la fin de vos travaux. Cela vous permettra de connaître l’évolution de votre note.

Combien ça coûte d’améliorer son DPE ?

Améliorer son DPE représente un certain coût d’investissement. Néanmoins, le coût des travaux peut être rapidement amorti grâce aux nombreuses économies réalisées, mais aussi grâce à la plus-value financière réalisée lors de la vente ou de la mise en location du bien.

 

Comptez en moyenne : 

 

  • entre 25 et 60€/m² pour l’isolation des combles perdus ;
  • entre 50 € et 200 € par m² pour l’isolation des combles aménageables ;
  • entre 60 € et 100 € par m² pour l’isolation des murs extérieurs ;
  • entre 10 000 et 16 000€ pour l’installation d’une pompe à chaleur air-eau ;
  • entre 10 000 € et 20 000 € pour l’installation d’une chaudière bûches ;
  • entre 2500 et 6000€ pour l’installation d’un poêle à granulés ;
  • entre 3 500 € et 5 500 € pour l’installation d’une VMC double flux.

 

Primes

Ces travaux sont éligibles à plusieurs aides financières, permettant de réduire considérablement le montant de vos travaux.

Quelles aides financières pour vos travaux de rénovation ?

Réaliser des travaux de rénovation dans votre logement vous permet de bénéficier de plusieurs aides financières. Ces subventions vous permettent de réduire considérablement le montant de vos travaux. Vous pouvez recevoir : 

 

  • la Prime Effy : cette prime énergie repose sur le dispositif des Certificats d’économie d’énergie (CEE). Son montant varie selon la nature des travaux réalisés, le lieu de résidence et les revenus du ménage ;
  • MaPrimeRénov’ : distribuée par l’Agence nationale de l’habitat (Anah), MaPrimeRénov’ est attribuée aux ménages qui réalisent des travaux dans un logement construit depuis plus de 15 ans (dans le cas du remplacement d'une chaudière fioul, accompagné d'une demande de dépose de cuve à fioul, le logement doit être âgé d'au moins deux ans). Son montant varie en fonction des travaux réalisés, les revenus du ménage et le lieu de résidence ;
  • MaPrimeRénov’ Sérénité : ce dispositif est proposé aux ménages modestes qui réalisent des bouquets de travaux permettant un gain énergétique de 35% minimum. Il prend la forme d’un accompagnement conseil et d’une aide financière ;
  • l’éco-prêt à taux zéro : ce prêt bancaire, dont les intérêts sont payés par l’Etat, permet aux ménages de financer leurs travaux. Son montant peut atteindre 50 000€ ;
  • la TVA réduite à 5,5% : les travaux de rénovation énergétique bénéficient d’une réduction de la TVA, appliquée directement sur les devis et factures ;
  • les aides locales et régionales : certaines mairies, départements et régions proposent des coups de pouce aux foyers désirant entreprendre des travaux. Renseignez-vous auprès de votre mairie.

 

👉 Pour bénéficier de ces subventions, vous devez obligatoirement faire appel à un professionnel certifié Reconnu garant de l’environnement (RGE) pour vos travaux.

Mariana Gonçalves

Journaliste web pour Effy

Journaliste curieuse de tout, je décrypte pour vous les travaux de rénovation énergétique. Proche de la nature, mon rêve serait d'avoir une tiny house autonome en plein cœur de la forêt.