Appelez-nous !

du lundi au vendredi - 8h à 19h

Service gratuit + prix appel

Récupérateur d'eau de pluie : 5 idées reçues

Par L’équipe de rédaction

Il y a beaucoup d’idées reçues autour du récupérateur d’eau de pluie. Il est temps d’y mettre fin.


Profitez du simulateur gratuit et personnalisé de Quelle Energie afin de découvrir quelles solutions vous permettent de réaliser le plus d'économies d'énergie dans votre habitation.

Je calcule mes aides

Simulation gratuite et immédiate

1. L’eau de pluie est potable

FAUX Même si en théorie, l’eau de pluie est proche de l’eau douce, elle n’est ni pureni potable. Avant de tomber sur nos toits et dans nos rues, elle subit la contamination des gaz, particules, aérosols provenant de l’activité humaine. Ainsi, l’eau de pluie doit être utilisée avec précaution car il peut être dangereux de la boire.

2. J’habite dans le Midi, un récupérateur d’eau de pluie n’est pas utile

FAUX Globalement, il pleut la même quantité d’eau sur tout le territoire français. La fréquence des précipitations est différente suivant les régions. Par exemple, il pleut moins mais plus fort dans le Sud-ouest que dans le Nord. Le récupérateur d’eau de pluie est ainsi très répondu dans le Sud où tout gaspillage est à éviter.

Calculez vos économies d'énergie

Afin de réaliser d'importantes économies sur vos factures d’eau chaude, optez pour chauffe-eau performant tel que le chauffe-eau thermodynamique (CET) ou le chauffe-eau solaire (CESI). En effet, le chauffe-eau thermodynamique peut diviser vos facture par 3 et le chauffe-eau solaire les réduire jusqu’à 75%. Profitez de notre bilan énergétique gratuit en ligne pour simuler l’installation d’un chauffe-eau efficace chez vous.
 

Simulateur Gratuit : calculez vos économies d'énergie

3. Je peux collecter l’eau de pluie et en faire ce que je veux

FAUX En France, la gestion des eaux de pluie est réglementée par le Code Civil. L’arrêté du 21 aout 2008 établit la liste des usages de l’eau de pluie autorisés : les usages extérieurs (arrosage, lavage des véhicules, etc.) ; l’alimentation des chasses d’eau et le lavage des sols ; à titre expérimental, le lavage du linge, sous réserve d’un traitement adapté de l’eau de pluie ; les usages professionnels et industriels, à l’exception de ceux requérant l’usage d’une eau potable.

637 € / an

C’est le montant moyen des économies réalisables suite à des travaux de rénovation.

Je calcule mes aides

Simulation gratuite et immédiate

4. Je peux installer un robinet de soutirage d’eau de pluie dans ma cuisine

FAUX Dans les habitations, la présence de robinets de soutirage d’eau distribuant chacun des eaux de qualité différentes (eau potable et eau de pluie) est interdite dans la même pièce, à l’exception des caves, des sous-sols et des autres pièces annexes comme le garage.

5. Je n’ai le droit à aucune aide pour l’installation d’un récupérateur d’eau de pluie

FAUX Certes, depuis le 1er janvier 2014, les équipements de récupération et de traitement des eaux fluviales sont exclus du dispositif du crédit d’impôt mais il y a d’autres aides. Vous pouvez bénéficier d’un taux de TVA de 10% pour un système de récupération d’eau de pluie et certaines communes subventionnent l’installation du système.

L’équipe de rédaction

Plus d’articles sur ce thème