Appelez-nous !

du lundi au vendredi - 8h à 19h

Service gratuit + prix appel

Plus d’1 Français sur 2 contraint au télétravail dans un logement mal isolé

Par L’équipe de rédaction

Publié le 10/11/2020 à 17h34, mis à jour le 02/09/2021 à 16h31

Atmosphère étouffante en été, sensation de froid à l’approche de l’hiver, humidité glaçante, manque d’aération… Chaque saison offre son lot d’inconfort quotidien dans les habitats mal isolés et mal ventilés. Une situation d’autant plus pesante à l’heure où le télétravail s’impose. À ces difficultés quotidiennes, s’ajoute le spectre de la facture de chauffage. Plus que jamais, ce poste de dépenses menace le pouvoir d’achat des Français. Comment appréhendent-ils ce confinement hivernal ? C’est la question qu’Effy, n°1 pour accompagner les particuliers dans leurs travaux de rénovation énergétique, a souhaité soulever avec un sondage IFOP « Confinement et Télétravail ».

54 % des Français en télétravail souffrent d’inconfort chez eux

Plus de la moitié des personnes ayant télétravaillé pendant le premier confinement, de mars à mai 2020, ont subi de plein fouet les défauts d’étanchéité et de ventilation de leur logement :

 

  • 78 % ont fait face à des températures inadaptées ;
  • 25 % ont subi des problèmes d’humidité ;
  • 19 % ont souffert du manque d’aération dans l’habitat.

 

« Notre pays se reconfine pour plusieurs semaines, mais pour des milliers de familles, l’arrivée de l’hiver pourrait tout compliquer » commente Frédéric Utzmann, le président d’Effy.

 

Face au froid, les occupants devront recourir aux moyens du bord et rester calfeutrés en dépit des recommandations sanitaires sur le renouvellement de l’air intérieur. Avec des systèmes de ventilation absents ou mal calibrés, le niveau de concentration en polluants grimpe rapidement. La vapeur d’eau émise par les occupants et leurs activités s’accumulent aux côtés d’autres substances potentiellement toxiques et allergènes. Les habitants exposés tendent à développer des maux de tête persistants, et éprouvent le plus souvent des difficultés de concentration. Des symptômes révélateurs exacerbés par le confinement à domicile. Comment reprendre une routine de travail dans ces conditions ? Sans compter les aléas déjà bien connus que sont les espaces exigus, la promiscuité avec les autres occupants, voire tout simplement le manque de mobiliers et d’équipements adaptés.

43 % des Français en télétravail envisagent des travaux de rénovation

À court terme, la seule solution pour pallier l’inconfort thermique en hiver c’est d’augmenter la puissance du chauffage. Mais la course est perdue d’avance lorsque la majeure partie de la chaleur produite est perdue par le toit, les parois, le sol et toutes les autres failles dans l’enveloppe du bâtiment. La différence la plus tangible sera celle appliquée sur la facture d’énergie. Un surcoût difficilement tenable, alors que le pouvoir d’achat des Français est déjà fragilisé par les bouleversements liés à la crise sanitaire.

QuelleEnergie.fr propose des outils simples et gratuits pour vérifier son éligibilité à une opération d’isolation à 1 € ou à l’installation d’une pompe à chaleur dès 1 500 €.

 

C’est en priorité cet aspect financier, cité à 42 %, qui pousse les ménages concernés par le télétravail à envisager la réalisation de travaux permettant une « meilleure maîtrise des factures ». Viennent ensuite l’amélioration du confort et du bien-être chez soi, partagé à 38 %, et une prise de conscience écologique confiée à 18 %.

 

Le coût des travaux est le principal frein au lancement des projets d’économies d’énergie chez les particuliers. Une hésitation légitime auquel le président d’Effy tient à répondre : « Nous voulons leur dire que des actions de rénovation énergétique peuvent être déclenchées rapidement pour un coût maîtrisé, grâce aux aides comme MaPrimeRénov’ ». Ces dernières années, les aides à la rénovation ont été renforcées et simplifiées pour inciter les ménages à franchir le pas, notamment dans les bâtiments les moins performants. Le nouveau dispositif MaPrimeRénov’ est cumulable à d’autres primes comme la Prime Effy, pour une réduction considérable du prix des travaux, que ce soit pour le chauffage, l’isolation ou la ventilation.

👉 Le saviez-vous ?

Le montant des primes accordées aux travaux de rénovation dépend de leur efficacité et des ressources financières du foyer. Estimez son montant en fonction de votre projet sur QuelleEnergie.fr

Je calcule ma Prime Effy

Simulation gratuite et immédiate

L’équipe de rédaction

Plus d’articles sur ce thème