Conseiller en économies d'énergies : panneau solaire, pompe à chaleur, isolation, chaudière Quelle Energie Antoine Chatelain, Julien Lestavel logo Quelle Energie
Les différents types de plafonds
L'isolation de votre toiture doit-elle être renforcée ?

Mansardé, en pente, classiques, suspendus, etc. ; les principaux types de plafonds

Ouvrage incontournable de toute habitation ou bâtiment, le plafond peut prendre des aspects et des particularités multiples. Plafond en pente, classique ou faux plafond, il est bien souvent déterminé par la nécessité d'isoler, la hauteur disponible ou par une affaire de goût...

Calculez vos économies

Gratuit et Sans Engagement

Le plafond mansardé ou en pente

Le plafond en pente ou mansardé peut prendre divers aspects selon le nombre de pentes et la forme de la toiture. Lorsque le plafond épouse une pente ou un versant du toit, on parle de plafond rampant. Le plafond mansardé se pose par-dessus l'isolant tout en laissant voir les poutres. Il peut être fait :

  • De plaques de plâtre
  • De lambris en bois
  • De panneaux de plâtre et laine de verre ou polystyrène expansé
  • De panneaux rigides isolants (fibres de bois).

Le plafond mansardé a plusieurs avantages

Le principal avantage de ce type de plafond est son esthétisme qui permet de profiter du charme d'une charpente traditionnelle aux poutres apparentes et d'agrandir visuellement l'espace.

Mais il faut cependant souligner quelques inconvénients

  • L'augmentation du volume à chauffer lorsqu'il s'agit d'une grande pièce aux grandes hauteurs sous plafond.
  • La réduction de l'isolation phonique
  • Lorsque l'espace sous toiture est faible, comme cela peut être le cas dans une chambre mansardée, un plafond rampant donne souvent l'impression d'un espace réduit et étouffant. Des solutions pratiques et décoratives permettent cependant d'optimiser l'espace.

Prix d'un plafond en pente

Le tarif pour la pose de plaque de plâtre BA 13 pour plafond un rampant est d'environ 33 €/m². Il faut rajouter à cela l'isolation, à savoir 30€/ m² pour une laine de roche ou ouate de cellulose.

Calculer les économies que vous pouvez réaliser en isolant mieux votre logement

Les plafonds classiques

A la différence des faux plafonds très en vogue à l'heure actuelle, les plafonds classiques sont intégrés à l'habitat depuis l'origine de la construction. On distingue trois types de plafonds classiques, le plafond à la française, le plafond en staff et le plafond à caisson.

  • Le plafond à la française : très utilisé au 17ème siècle, c’est le plafond des constructions anciennes. C'est un plafond aux poutres apparentes, imposantes, en bois massif ou creux (fausses poutres) sur lesquelles reposent des solives. L'ensemble confère une note chaleureuse à l'intérieur. Le prix d’un plafond à la française est fonction du matériau utilisé. Pour un plafond à la française en bois, on compte environ 15 €/m2 pour du pin d’entrée de gamme, 80 €/m2 pour du chêne. Pour un plafond à la française en fausse poutres, le budget est d'environ 30 €/m².
  • Le plafond en staff : il date plutôt du 19ème siècle est un plafond composé de plâtre et de fibres végétales invisibles. Il permettait, à l'origine, de réaliser des rosaces, des corniches, des effets de drapés ou de décorer le plafond à travers une infinie variété de motifs. Le prix d'un plafond en staff tourne autour de 20 à 40 €/m² tout compris (plaques, enduit, rails, etc.). On rajoute à cela entre 60 et 120 €/m² pour la main-d'œuvre. Un plafond de 25 m² à recouvrir de staff, reviendra à environ 2 000 €.
  • Le plafond à caisson : connu depuis l'Antiquité, il est présent dans les châteaux et demeures anciennes. Il conjugue, sur le plan du rendu; les deux précédents styles de plafonds classiques car il peut être en bois ou en staff. Il est composé d'une structure apparente faite de plusieurs compartiments rectangulaires, carré ou octogonaux. Son rendu plutôt luxueux offre diverses possibilités de décoration notamment des perspectives, des reliefs ou des effets de damiers et permet de jouer avec la lumière. Le plafond à caisson donne une réelle valeur à l'intérieur ! Les prix dépendent d'un grand nombre de facteurs et sont généralement fournis sur devis.

Faire appel à un professionnel de l’isolation

Les faux plafonds ou plafonds autoportants

Très utilisé en construction ou en rénovation, le faux plafond est une structure ajoutée au plafond d'origine qui se trouve entièrement indépendante du plancher de l'étage supérieur. Il peut recouvrir l'intégralité du plafond originel ou seulement une partie. Contrairement aux plafonds classiques en plâtre ou en bois, les faux plafonds peuvent être composés de divers matériaux, plus modernes, comme le PVC, la toile...

On distingue trois sortes de faux plafonds :

  • Le plafond tendu : c’est une solution design composé d'un velum, c'est-à-dire d'une toile thermoplastique (généralement en PVC), thermo-extensible que l'on tend sur la périphérie des murs sur des profilés en aluminium ou PVC et au moyen d'un système de fixation spécifique. La toile se superpose au plafond d'origine et peut être accrochée à n'importe quelle hauteur sous le plafond sous réserve de laisser au moins 2,5 cm de plénum. (mesure entre le plafond d'origine et la toile à tendre). Le prix d'un plafond tendu : Les plafonds tendus sont souvent réalisés sur-mesure, leur prix dépend de la surface à couvrir, de la finition, du choix de la fixation, du nombre d'angles et de spots dans la pièce. On compte environ 75 € par mètre linéaire pour une largeur de 3.10 m.
  • Le plafond flottant: il s'agit d'un plafond installé sous le plafond original pour diminuer la hauteur de la pièce. De nos jours, c'est le type de plafond le plus utilisé notamment dans les bureaux et locaux commerciaux. Il s'adapte à la majorité des structures porteuses, en béton, en bois ou en acier. Il se compose :
  • d'une structure faite de rails fixés à la hauteur de mur souhaitée, dans lesquels viennent s'emboîter des pattes (suspentes) espacées d'environ 60 cm,
  • d'éléments visibles en matériaux légers sous forme de lames ou dalles de PVC, de briques creuses et plates spéciales plafond (plafonnettes).
  • Le plafond suspendu : largement utilisé en construction neuve ou en rénovation, le plafond suspendu permet de masquer la toiture. Il se compose de suspentes fixées sur les entraits de la charpente, de rails et de plaques de plâtre BA13. Sa technique de pose très simple se fait au moyen d'une structure en métal très légère sur laquelle viendront se fixer les plaques de plâtre. Des joints sous forme de bandes sont ensuite posés entre chaque plaque avant application de l'enduit ou de la peinture. Prix du plafond suspendu : On compte en moyenne 55/m² HT pour la pose (matériau compris) d'un plafond en BA13. Les prix varient selon les régions, les matériaux, les techniques utilisées et les finitions.

Le faux plafond revêt de nombreux avantages :

  • Il offre une esthétique remarquable avec un choix infini de couleurs, de motifs, de finitions et de textures et s'intègre à merveille dans les habitats modernes et contemporains.
  • Il permet de donner un coup de jeune aux plafonds usés ou abîmés, et pour les plafonds flottants de changer de décor au gré de son envie (les éléments tels que dalles, tuiles, briques.. se changent très facilement).
  • Il diminue la hauteur de la pièce, ce qui permet de réduire le volume à chauffer.
  • Il cache l'isolation et les câbles électriques.
  • Il garantit une excellente isolation thermique et acoustique car il est désolidarisé du plancher
  • Il s'adapte à tout type de structure porteuse et peut intégrer un éclairage.

Etes-vous éligible aux aides de l’état pour financer l’isolation de votre logement ?

Isolation des combles : vos questions