Personne tenant deux micros

« Ce n’est pas parce que c’est la fin du 1€, que c’est la fin des aides »

Par L’équipe de rédaction

Le 19 février 2021

Les annonces sur la fin des offres à 1 € dès le 1er juillet 2021 ne signent pas l’arrêt des aides à la rénovation. Les aides existantes continueront à couvrir jusqu’à 90 % du coût des travaux. C’est le message qu’Effy, 1er spécialiste de la rénovation énergétique, a tenu à faire passer lors de son intervention au JT de France 3 du 16 février dernier. Alors, concrètement, quelles sont les offres amenées à disparaître et pour quelles raisons ? Retour sur les propositions du gouvernement et les solutions de financement à mobiliser pour vos prochains travaux.

3 offres à mobiliser jusqu’en juillet 2021

Le projet d’arrêté mis en consultation par le gouvernement prévoit la fin, dès le 1er juillet 2021, de trois offres bonifiées :

 

  • l’isolation à 1 € des combles ou des planchers bas ;
  • le Coup de Pouce réservé au remplacement d’une chaudière classique par une chaudière gaz à très haute performance énergétique (THPE) ;
  • le Coup de Pouce pour le remplacement d’anciens radiateurs par des émetteurs performants avec système de régulation électronique.

 

Ces aides reposent sur le dispositif des Certificats d’Économies d’Énergie (CEE) dont les objectifs sont revus tous les 3 ou 4 ans. Le gouvernement fixe ainsi les nouvelles conditions de la 5ème période des CEE qui débute le 1er janvier 2022. Ces propositions, parmi lesquelles l’arrêt anticipé des trois bonifications, pourront faire l’objet d’ajustements, en concertation avec les organisations professionnelles, lors de la présentation des textes devant le Conseil supérieur de l’énergie (CSE).

Pourquoi les offres à 1 € sont-elles dans le viseur des pouvoirs publics ?

Si la vaste majorité des Français font appel à des professionnels qualifiés pour leurs travaux de rénovation, trop de particuliers se retrouvent dans les filets d’éco-délinquants. Des fraudeurs qui ont flairé le potentiel des dispositifs les plus avantageux :

 

  • une offre réelle et vérifiable servant de point d’accroche ;
  • un argument facile sur fond d’« opportunité à saisir » ;
  • des victimes moins regardantes au regard du faible investissement financier.

 

Le gouvernement a par ailleurs pointé du doigt les effets d’aubaines qui posent la question de la pertinence de ces opérations pour l’accélération du rythme des rénovations.

👉  Et la qualification RGE ?

Cette qualification ne garantit pas à elle seule la qualité du chantier. Le label RGE reste néanmoins un bon moyen d’identifier les entreprises qualifiées dans leur domaine de travaux. Et, surtout, cette qualification est indispensable au versement des aides à la rénovation ! Ces professionnels sont répertoriés sur l’annuaire du site faire.gouv.fr et peuvent être contactés sur QuelleEnergie.fr pour toute demande de devis gratuits.

Je trouve mon artisan RGE

Simulation gratuite et immédiate

Des opérations efficaces qui auraient profité d’un encadrement plus strict

Les professionnels du secteur, qui craignent les effets de ces annonces sur leurs activités, auraient préféré un renforcement des contrôles et un arrêt plus progressif du dispositif. Ces opérations ont permis la rénovation de 1,5 millions de logements entre janvier 2019 et décembre 2020. Et, il est encore temps d’en profiter. Les équipes de France 3, ont suivi une famille qui s’est lancée dans l’isolation à 1 € des planchers bas. Pour ces travaux, le ménage a fait appel à un artisan partenaire d’Effy. Ici, pas question de griller les étapes, une visite technique s’impose afin d’évaluer, sur place, la faisabilité des travaux et d’anticiper les difficultés potentielles. Les particuliers éligibles ont jusqu’au 1er juillet pour en bénéficier, mais, pas d’inquiétude, d’autres aides seront au rendez-vous pour prendre le relais ! « Ce n’est pas parce que c’est la fin du 1 €, que c’est la fin des aides », rappelle Audrey Zermati, directrice stratégie chez Effy.

Jusqu’à 90 % du coût des travaux toujours couvert par les aides !

Les offres à 1 € ne représentent qu’une partie de l’attirail de financement à disposition des particuliers. Depuis 2020, la nouvelle aide MaPrimeRénov’ cumulée avec une prime énergie, comme la prime Effy, peut financer jusqu’à :

 

  • 90 % de la dépense éligible pour les ménages aux ressources très modestes (MaPrimeRénov’ Bleu) ;
  • 75 % pour les ménages aux revenus modestes (Jaune) ;
  • 60 % pour les ménages intermédiaires (Violet) ;
  • 40 % pour les ménages aisés (Rose) ;

 

D’autres dispositifs, comme l’éco-prêt à taux zéro, peuvent servir au financement du reste à charge, tandis que les autres aides comme le chèque énergie, les aides de l’Anah ou encore la TVA à 5,5 % restent toujours d’actualité.

Estimez le montant des aides cumulées pour vos travaux avec le simulateur d’aides et subventions de QuelleEnergie.fr.

L’équipe de rédaction

Plus d’articles sur ce thème