Conseiller en économies d'énergies : panneau solaire, pompe à chaleur, isolation, chaudière Quelle Energie Antoine Chatelain, Julien Lestavel logo Quelle Energie
L'isolation thermique des planchers bas est-elle suffisante chez vous ?
1.000.000 propriétaires ont déjà effectué un bilan gratuit

Isolation thermique, ne pas négliger les planchers bas

Selon l'ADEME (Agence De l'Environnement et de la Maîtrise de l'Énergie), les pertes énergétiques au niveau des planchers bas peu ou mal isolés varient entre 7 et 10%. Il est donc recommandé de vérifier la qualité de l'isolation thermique de cette zone de votre domicile. Le coût de ce projet dépend majoritairement de la méthode d'isolation choisie et de la nature de la construction (neuve ou rénovation).

Calculez vos économies

Gratuit et Sans Engagement

Les méthodes recommandées pour une nouvelle habitation

Lors d'une construction neuve, plusieurs méthodes d'isolation des planchers bas peuvent être choisies :

  • si le plancher-bas se trouve sur un terre-plein : on peut mettre en place une dalle simple (avec un isolant dessous), une dalle flottante ou un dallage incluant directement l'isolant. Une seconde solution consiste à créer un plancher en béton à entrevous (à hourdis). Il se compose d'une dalle de compression en béton dans laquelle sont installés des poutrelles en béton armé et des entrevous. Ces hourdis peuvent être en matériaux de synthèse, en polystyrène ou en bois. Enfin, une troisième solution correspond à la mise en place d'une isolation périphérique depuis les murs de soubassement jusqu'aux fondations.
  • si le sol est situé au-dessus d'un vide sanitaire (un espace d'air laissé entre la terre et le plancher afin de participer à l'isolation thermique) : l'isolant est placé entre ce vide sanitaire et le plancher bas qui peut être une dalle (flottante ou pas) ou un plancher en béton.
  • si le plancher bas est sur un sous-sol non chauffé tel qu'un garage, une cave… : la méthode la plus simple consiste à placer des panneaux isolants au niveau du plafond du sous-sol. Ces panneaux peuvent être souples ou rigides, en fonction de la régularité du support. Ils sont laissés tels quels ou recouverts d'un parement de finition de type enduit ou plaque.

Les techniques adaptées dans le cas d'une rénovation

Lors d'un projet de rénovation, la configuration de l'habitation est également importante :

  • sol sur terre-plein ou vide sanitaire non accessible : la méthode conseillée est d'isoler entre le revêtement existant et le sol. Pour cela, on doit d'abord retirer ce revêtement (carrelage, linoléum, moquette, dalles de pierre, plancher…) pour installer l'isolant. Afin de le protéger, il est possible de poser au-dessus de lui un film plastique puis un treillis dans lequel une dalle en béton sera coulée. Ensuite, le revêtement initial doit être replacé.
  • plancher bas sur vide sanitaire accessible ou sous-sol non chauffé : la solution recommandée consiste à installer des panneaux isolants sur le plafond du sous-sol
l'isolation thermique des planchers bas

Un coût dépendant de la méthode choisie et de la surface à isoler

Les principaux facteurs influant sur le prix de l'isolation des planchers bas sont :

  • la surface à isoler,
  • la méthode d'isolation thermique choisie (installation d'un isolant en panneaux, coulage de dalle…),
  • la nécessité de travaux préalables tels que l'enlèvement du revêtement existant dans le cas d'un projet de rénovation,
  • les opérations additionnelles requises lors d'une rénovation : enlèvement du mobilier, stockage éventuel dans un box pendant la durée des travaux, déplacement du câblage électrique ainsi que des canalisations d'eau et de gaz, modification des bas de porte…

En règle générale, il est moins onéreux d'isoler le plancher bas pour une construction neuve que pour une habitation en rénovation.

Les prix moyens pour les dalles et chapes sont de l'ordre de (en €/m2) :

  • chape simple : 10 à 20,
  • chape isolante : 20 à 25,
  • plancher à entrevous : 40 à 60.

Concernant les isolants, on compare leur prix en se basant sur une épaisseur de 100 mm (en €/m2) :

  • laine de roche : 5 à 14,
  • laine de verre : 6 à 9,
  • fibres de lin ou de bois : 15 à 20,
  • polystyrène expansé avec parement : 15 à 20,
  • polyuréthane : 15 à 20,
  • ouate de cellulose : 18 à 20,
  • verre cellulaire : 10 à 50,

Ces travaux d'isolation des planchers bas correspondent à des projets de rénovation énergétique. Ils peuvent, sous conditions, bénéficier de subventions nationales (Crédit d'Impôt pour la Transition Énergétique, Éco-prêt à taux 0, TVA à taux réduit…), voire locales.

Isolation des Combles : vos questions