Conseiller en économies d'énergies : panneau solaire, pompe à chaleur, isolation, chaudière Quelle Energie Antoine Chatelain, Julien Lestavel logo Quelle Energie
Le poêle à bois convient-il pour votre domicile ?
Quel poêle choisir pour chauffer votre logement?

Le poêle à bois : plusieurs technologies au service d’un appareil écologique

Combinant efficacité, écologie, économies et esthétique, le poêle à bois est un appareil de chauffage très répandu. De nombreux modèles existent : à convection naturelle ou forcée, canalisable, hydraulique, de masse... Pour trouver celui qui est le plus adapté à votre habitation, il est intéressant de connaître leurs caractéristiques (points forts, inconvénients, prix moyen…).

Calculez vos économies

Gratuit et Sans Engagement

Les différents types de poêles à bois

On distingue 4 principaux modèles existant en version bûches ou granulés :

  • Le poêle à convection naturelle ou forcée : il possède une chambre de combustion dans laquelle l'air froid entre par le bas. Chauffé, cet air monte puis se diffuse dans la pièce, naturellement par les sorties du poêle ou grâce à un ventilateur. Le foyer est généralement en fonte avec un habillage en acier. Le rendement dépend du nombre de chambres de combustion. Les modèles avec une seule chambre ont un rendement d'environ 60%. Ceux avec deux chambres (à double combustion ou postcombustion) peuvent atteindre 85% car la seconde chambre récupère la chaleur contenue dans les gaz générés par la première combustion.
  • poêle canalisable (poêle à air ventilé) : il peut chauffer toute la maison grâce à un système de distribution d'air. Un ventilateur envoie l'air chauffé à l'intérieur des gaines installées dans le domicile. Il s'installe plus facilement lors d'une construction neuve ou dans le cadre d'une rénovation importante à cause des contraintes de mise en place des différentes canalisations et de leur bouche de sortie grillagée. Il doit être positionné dans une pièce bien ventilée ou équipée de VMC. Certains modèles sont équipés d'une programmation électronique.
  • poêle hydraulique (poêle bouilleur) : il permet de chauffer l'habitation et de produire de l'eau chaude servant à alimenter le circuit de chauffage central et éventuellement l'eau chaude sanitaire (ECS). Il contient un circuit d'eau froide se réchauffant grâce à la combustion du bois et un ballon tampon qui accumule l'eau chaude en surplus lorsque celle fournie par le poêle dépasse les besoins en chauffage. Certains poêles bouilleurs peuvent se combiner avec des PAC ou des panneaux solaires.
  • poêle de masse (poêle à inertie ou poêle à accumulation) : il se compose d'un corps de chauffe et d'un habillage. Le corps de chauffe, qui résiste aux fortes températures, accumule la chaleur pour la restituer lentement. Il est fabriqué en matériau réfractaire : briques, béton, pierre, stéatite. La fonction de l'habillage, qui enveloppe le corps de chauffe, est d'améliorer la diffusion de la chaleur. Il est généralement constitué par du granit, de la stéatite, des briques ou de la céramique. Le poêle de masse accumule la chaleur dans son corps de chauffe puis la restitue par rayonnement jusqu'à un jour après avoir initié la flambée. Il pèse entre 500 kg et 3 tonnes, ce qui implique de bien réfléchir à la solidité du sol de la pièce où il doit être installé. Les poêles scandinaves (finlandais, norvégiens, danois) sont des poêles de masse réputés.
751 € / an Simulation rapide

C’est le montant des économies réalisables grâce à l’installation d’un poêle à granulés de bois dans un logement.

Des avantages et points faibles dépendant du modèle

Les poêles à bois sont tous des appareils de chauffage considérés comme écologiques :

  • leur combustible est renouvelable : des arbres sont régulièrement plantés en remplacement de ceux coupés
  • il dégage du CO2 pendant la combustion du bois mais lors de la croissance des arbres, la photosynthèse capte une quantité de CO2 supérieure.

Concernant le combustible, on le trouve majoritairement sous deux formes :

  • bûches : leur prix est faible et il est possible d'en récupérer gratuitement dans son jardin ou dans des bois publics. Cependant, il faut un espace de stockage dédié. De plus, la manutention peut être difficile, notamment à cause du poids et des échardes.
  • granulés ou pellets : faciles à manipuler et à stocker, ils sont peu salissants. Ils sont sensibles à l'humidité et coûtent plus cher que les bûches.

Selon le modèle de poêle à bois, les points forts et inconvénients varient :

Modèle Avantages Points faibles
à convection naturelle silencieux
économique
montée en température rapide de l'air
efficace pour de petites pièces
difficulté à maintenir longtemps une température élevée
possible surchauffe à proximité du foyer
l'air chaud a tendance à s'accumuler dans les hauteurs
à convection forcée économique
bonne répartition de la chaleur
efficace pour des pièces moyennes
bruit du ventilateur
nécessité d'une alimentation électrique à proximité
éventuel assèchement de l'air environnant
canalisable adapté aux grandes surfaces
économique
chaleur douce
coût et importance des travaux d'installation
gêne sonore (supérieure à celle du poêle à convection forcée)
hydraulique bonne capacité de chauffage pour toutes les pièces du domicile
économies d'énergie grâce à la production d'ECS
longue inertie
prix élevé pour l'installation complète (à cause de la partie hydraulique)
risques d'oxydation du bouilleur
de masse économique car il stocke une importante quantité de chaleur
très bon rendement
longue inertie
encombrant
lourd
onéreux

>bonne capacité de chauffage pour toutes les pièces du domicile

>économies d'énergie grâce à la production d'ECS

>longue inertie

>prix élevé pour l'installation complète (à cause de la partie hydraulique)

>risques d'oxydation du bouilleur

de masse

>économique car il stocke une importante quantité de chaleur

>très bon rendement

>longue inertie

>encombrant

>lourd

>onéreux

le poêle à bois

Une large gamme de prix

Le coût d'achat du poêle à bois dépend du modèle :

  • à convection : naturelle, entre 850 et 1 900 € et forcée, de 1 400 à 2 700 €. Les facteurs influant sur ce coût sont principalement : puissance, renommée du fabricant, design, nature du combustible, fonctionnement (normal, double combustion, turbo). On doit ajouter le coût de la main d'œuvre pour l'installation.
  • canalisable : de 1 200 à 6 900 €. Ce prix dépend de la puissance, du constructeur, de l'esthétique et du type de combustible. Le coût de l'installation varie selon la configuration du domicile et la difficulté relative de mettre en place les canalisations et bouches de sortie.
  • hydraulique : de 4 000 à 6 500 € auxquels on doit ajouter le prix de la partie hydraulique (ballon tampon, vannes, vase d'expansion…), soit environ de 2 500 à 4 500 € et la main d'œuvre.
  • de masse : de 4 000 à 13 000 € en fonction de la taille du foyer, du fabricant, des accessoires (four, décorations…). Il faut ajouter le coût de l'installation par un professionnel.

Les poêles à bois sont éligibles à plusieurs subventions concernant la rénovation énergétique à condition de satisfaire à certains critères techniques.

Poêle à bois : vos questions