Conseiller en économies d'énergies : panneau solaire, pompe à chaleur, isolation, chaudière Quelle Energie Antoine Chatelain, Julien Lestavel logo Quelle Energie
Ventilation de toiture
L'isolation de votre toiture doit-elle être renforcée ?

Isolation de la toiture : Ventilation

Il est impératif de ventiler une toiture afin qu'elle soit pérenne. Les moyens mis en œuvre diffèrent en fonction du type de toiture (closoirs ou chatières pour les toits en pente, éventuelles lames d'air et aérateurs pour les toits plats).

Calculez vos économies

Gratuit et Sans Engagement

Crédit d'impôt 2018

Depuis le 1er septembre 2014, bénéficiez d'un crédit d'impôt de 30% pour l'isolation de la toiture.

Consulter la fiche explicative sur le crédit d'impôt 2016 pour l'isolation de la toiture

L'isolation d'une toiture doit être couplée avec sa ventilation

Une bonne ventilation de la toiture est tout aussi importante que sa bonne isolation. Une toiture non ventilée favorise le développement de moisissures et de champignons car l'atmosphère va y être humide et chargée en vapeur d'eau. Les DTU 40.1 et 40.2 (1) définissent précisément les règles concernant l'aération de la toiture. Elle doit se faire, via un vide d'air situé soit entre le dessous liteaux (pièces de bois supportant la couverture) et l'écran sous toiture (2 mm d'épaisseur minimum pour la lame d'air), soit entre le dessous des liteaux et le dessus de l'isolant.

La ventilation d'une toiture

Si l'emploi d'un écran sous toiture (EST) n'est pas obligatoire, il est recommandé pour les couvertures en tuiles (en terre cuite, plates, à emboîtement ou en béton) et les ardoises (posées à claire-voie). La lame d'air, appelée vide d'air ou vide sous toit, doit être ventilée grâce à l'installation d'un dispositif spécifique. Si l'EST est de type HPV (Haute Perméabilité à la Vapeur), on peut poser l'isolant directement dessus, sans lame d'air.

Aération des toits en pente par des entrées et sorties d'air du faîte aux gouttières

Pour les toitures pentues, le premier moyen pour ventiler le vide sous toit consiste à générer une circulation d'air entre le haut de la couverture (faîtage) et le bas (gouttières). Il faut veiller à ce que les entrées et sorties d'air, généralement disposées en quinconce, aient au moins la même dimension. On doit aussi installer un closoir, élément permettant d'assurer que le faîte du toit reste étanche en empêchant l'entrée des poussières et de l'humidité. Pour les toitures en tuiles ou en ardoises, ce closoir existe sous forme rigide ou en rouleaux. Ces modèles sont disponibles en plusieurs largeurs et couleurs afin de correspondre au mieux aux tuiles ou ardoises utilisées. Pour la ventilation en partie basse, on trouve des closoirs de gouttière en forme de peigne pour les couvertures métalliques ou en tuiles et des lattes de ventilation pour les toitures en tuiles ou en ardoises.

Quelles économies d’énergie puis-je réaliser ?

Ventilation des toitures pentues grâce aux chatières

La deuxième méthode d'aération pour les toits en pente consiste à installer des chatières, c'est-à-dire des petites ouvertures. On les pose en quinconce, dans le même sens que les éléments de couverture (tuiles, ardoises,…) pour équiper régulièrement toute la surface de la toiture. Les chatières, de formes diverses, sont généralement fabriquées en terre cuite ou en zinc et elles possèdent une grille de protection. Il existe des modèles spécifiques pour les toitures en tuiles qui sont des tuiles surmontées par une chatière grillagée. Ils sont disponibles dans un grand nombre de coloris afin de s'intégrer au mieux à la couverture.

Si la toiture est réalisée avec des tuiles ayant une forme vraiment arrondie, il n'est alors pas requis d'installer un système de ventilation car l’aération se fait automatiquement sous les tuiles. Pour les toitures en ardoises ou en zinc, on trouve des modèles plats, triangulaires ou en demi-cercle, dans toute une gamme de gris.

Une aération spécifique selon la nature du toit plat

Il existe des toitures plates non ventilées (toitures chaudes). Certaines sont non isolées : on pose sur l'élément porteur un revêtement étanche uniquement. Les autres (isolées) se composent d'une suite de couches posées sur l'élément porteur : un pare-vapeur (pour empêcher que l'humidité pénètre dans la structure du toit), une couche isolante et le revêtement d'étanchéité. Ce type d'installation est actuellement le plus répandu. Les toitures à isolation inversée (l'isolant est disposé sur la couche d'étanchéité et il n'y a pas de pare-vapeur) sont caractérisées par un risque de condensation minime. Pour les toitures plates ventilées (ou toitures froides), on trouve deux configurations. La première consiste à laisser une lame d'air, communiquant avec l'extérieur, sous l'élément porteur. Dans la seconde, on recouvre l'élément porteur d'un pare-vapeur étanche à l'air, surmonté par l'isolant, une lame d'air et le revêtement étanche. Pour améliorer l'efficacité de l'aération, on ajoute des aérateurs ou des grilles de ventilation.

Trouver un artisan qualifié pour l'isolation de vos combles

(1) : Document Technique Unifié édité par le Centre Scientifique et Technique du Bâtiment

Isolation des combles : vos questions