Conseiller en économies d'énergies : panneau solaire, pompe à chaleur, isolation, chaudière Quelle Energie Antoine Chatelain, Julien Lestavel logo Quelle Energie
Bien choisir son vitrage
La pose de fenêtres double vitrage est-elle adaptée à votre situation ?

Bien choisir son vitrage

Si vos fenêtres sont vieillissantes et que vous sentez des courants d’air sur leur contour, il est peut-être temps de les remplacer par des vitrages plus performants. Pour bien choisir son vitrage en fonction de l’orientation ou de leur emplacement, voici quelques conseils.

Calculez vos économies

Gratuit et Sans Engagement

Crédit d'impôt 2017

Depuis le 1er septembre 2014, bénéficiez d'un crédit d'impôt de 30% pour changer vos fenêtres.

Consulter la fiche explicative sur le crédit d'impôt 2016 pour la pose de double ou triple vitrage

Des fenêtres épaisses pour les façades peu ensoleillées

Parmi tous les vitrages existants, le triple vitrage est le plus performant pour l’isolation contre le froid. Grâce à ses trois épaisseurs de verre et ses deux lames d’air, il freine efficacement les pertes de chaleur et évite ainsi les surconsommations d’énergie pour le chauffage.

En revanche, les trois vitres réduisent les apports solaires qui constituent un chauffage gratuit. Il est donc plus judicieux de les placer sur la façade nord car elle est moins exposée au rayonnement solaire. Sur les façades plus exposées, sud et ouest principalement, le double vitrage sera plus adéquat. Vous pouvez opter pour un double vitrage renforcé qui sera suffisamment efficace contre les pertes de chaleur tout en favorisant l’entrée des rayons solaires dans l’habitat.
Calculer ses économies d’énergie grâce au double vitrage renforcé

Les vitrages anti effraction dans les zones à risque

Les vitrages anti effraction dans les zones à risque

Pour les fenêtres du rez-de-chaussée donnant sur rue ou bien pour les grandes baies vitrées, vous pouvez opter pour des vitrages anti effraction en verre feuilleté. Ces double-vitrages sont munis de films en PVB (polybutyral vinylique) leur permettant d’être plus résistants contre les impacts. En plus d’être difficilement cassables, ils sont également moins dangereux en cas de casse puisque les bris de verre restent « collés » aux intercalaires en PVB.
Faire appel à un professionnel qualifié pour le remplacement de ses fenêtres

Votre nouvelle facture après le changement des vitrages

Le remplacement de vitrages anciens par des vitrages à isolation renforcée peut réduire votre facture de chauffage de 10%. Quelle Energie vous propose une estimation des économies que vous pourriez faire en changeant vos vitrages avec un simulateur de bilan énergétique.
Simulateur de bilan énergétique

Des critères minimaux de performance

Derniers critères pour bien choisir ses vitrages : les performances thermiques et acoustiques. Pour limiter les nuisances sonores dans les lieux de fort passage, misez sur une bonne isolation phonique de vos fenêtres. Vous pouvez pour cela choisir un double vitrage asymétrique muni de deux verres d’épaisseurs différentes ou bien un double vitrage feuilleté. Grâce à ses intercalaires en PVB, ce dernier assure non seulement la fonction de protection contre les effractions mais aussi l’isolation acoustique.

451 € / an Simulation rapide

C’est le montant moyen des économies réalisées grâce à l’installation de fenêtres double vitrage dans un logement.

Quant à la performance thermique, elle se mesure par le coefficient de transmission thermique, noté Uw pour la fenêtre entière ou Ug pour le vitrage uniquement. Plus ce coefficient sera bas, meilleure sera l’isolation thermique du vitrage. Il faut donc vérifier cet indicateur lors de l’achat de nouvelles fenêtres. Un bon niveau de performance est celui requis pour l’obtention du crédit d’impôt ou de la prime énergie : la valeur maximale de Uw est fixée à 1,3 W/m².K. En dessous de cette valeur, le vitrage ne sera surement pas suffisant pour garantir une bonne isolation thermique.
Profiter d’aides financières pour l’installation de nouvelles fenêtres

Fenêtres Double Vitrage : vos questions