Appelez-nous !

du lundi au vendredi - 8h à 19h

Service gratuit + prix appel

Siemens tire un trait sur son activité solaire

Par L’équipe de rédaction

Publié le 19/06/2013 à 16h35, mis à jour le 14/09/2021 à 09h13

L’industriel allemand Siemens a décidé l’arrêt d’ici 2014 de son activité dans l’énergie solaire. Il y a 7 mois, il avait déjà annoncé sa mise en vente. En dépit de « quelques marques d’intérêt », l’entreprise n’a pas trouvé d’acheteur. En conséquence, « l’activité va maintenant être arrêtée », a déclaré un porte-parole de Siemens.

Une concurrence chinoise redoutable

Décidément, la Chine est un concurrent tellement important sur le marché des panneaux solaires que Bruxelles a décidé de taxer ses panneaux à 47%, comme nous l’expliquions dans un précédent article. La Chine est aussi indirectement responsable de la chute de Siemens. Le groupe avait en effet décidé en octobre 2012 de se retirer du marché de l’énergie solaire en raison de la féroce concurrence chinoise. En 2009, Siemens avait pourtant acheté la société israélienne de solaire thermique Solel Solal, pour 284 millions d’euros. Cette acquisition n’aura pas suffi : Siemens ne croit plus à son avenir dans le secteur des économies d’énergie et des énergies renouvelables.

280 salariés touchés

Dans le photovoltaïque, Siemens emploie 280 salariés, essentiellement en Israël. Leurs emplois sont fortement menacés même si le groupe cherche avant tout à trouver des solutions à l’amiable.

 

A ces 280 personnes s’ajouteront peut-être les 3 000 salariés (dont 200 sur le site français de Vénissieux, dans le Rhône) de l’entreprise Bosch qui a également annoncé fin mars vouloir céder ou fermer ses activités photovoltaïques regroupées dans sa division Solar Energy.

L’équipe de rédaction