Conseiller en économies d'énergies : panneau solaire, pompe à chaleur, isolation, chaudière Quelle Energie Antoine Chatelain, Julien Lestavel logo Quelle Energie
Le radiateur électrique vertical
Les radiateurs électriques à inertie sont-ils adaptés à votre situation ? Faites le test Gratuit

Tout savoir sur le radiateur électrique vertical

Le radiateur électrique est un système de chauffage pratique et peu coûteux à l’achat. Souvent faciles à installer et peu encombrants, les radiateurs électriques existent sous de multiples formes : horizontaux, verticaux, sèche-serviettes… Quelle Energie se penche ici sur les radiateurs électriques verticaux.

Calculez vos économies

Gratuit et Sans Engagement

Fonctionnement du radiateur électrique vertical

Le radiateur électrique vertical existe sous plusieurs types : convecteur vertical, panneau rayonnant vertical ou radiateur à inertie vertical.

Le convecteur vertical fonctionne par convection. L’air de la pièce entre en partie basse du radiateur, s’échauffe au contact d’une résistance électrique et ressort par le haut du radiateur. Ce fonctionnement repose sur le phénomène de convection naturelle : l’air chaud étant moins dense que l’air froid, il s’élève. C’est ce mouvement cyclique de l’air qui permet de chauffer l’ensemble de la surface d’une pièce. Un défaut du convecteur électrique est sa mauvaise répartition de la chaleur. En effet, il se déclenche assez régulièrement et sa portée de chauffe est limitée à quelques mètres autour du radiateur. Un radiateur vertical ne permet pas d’éviter ce problème. La solution peut être de placer plusieurs radiateurs bien répartis lorsque la surface de la pièce est grande.

Radiateur à inertie

Le panneau rayonnant existe également au format vertical. Constituée d’une plaque radiante, chauffée par une résistance électrique, ce radiateur électrique chauffe par rayonnement. Il apporte un meilleur confort qu’un convecteur électrique grâce à ce mode de transfert de chaleur. Le rayonnement atteint directement les habitants et les objets et ne chauffe pas l’air. Il en résulte un ressenti de chaleur plus confortable et plus doux.

Enfin, le radiateur à inertie vertical est la troisième option. Son fonctionnement fait appel à l’inertie de son cœur de chauffe. Il est ainsi capable de stocker de la chaleur dans son cœur lorsqu’il se déclenche. Une fois éteint, le radiateur à inertie continue de chauffer votre pièce grâce à la chaleur stockée. Ce principe permet d’éviter de trop nombreux déclenchements qui coûtent cher en électricité et dégradent le confort thermique. Parmi les trois radiateurs verticaux cités, c’est le modèle le plus agréable en termes de ressenti de chaleur.

Calculer les économies obtenues grâce à l’installation de radiateurs à inertie

Les avantages du radiateur électrique vertical

Qu’il fonctionne par convection, rayonnement ou inertie, l’atout principal du radiateur électrique vertical est son aspect pratique. Il est en effet peu encombrant en largeur et peut facilement être installé sur des murs de petites surfaces. Il est donc parfaitement adapté aux petites pièces d’appartements ou de maisons dans lesquelles un radiateur horizontal est parfois compliqué à installer.

Il peut également être un élément de décoration. Le radiateur vertical est moins commun que son homologue horizontal et peut donc servir à personnaliser une pièce. Les fabricants proposent de multiples modèles aux designs variés.

Demander jusqu’à 3 devis pour l’installation de radiateurs à inertie verticaux

Comment choisir son radiateur électrique vertical ?

Si le choix du radiateur électrique vertical s’impose par la surface de votre logement, il reste ensuite à bien choisir le modèle de radiateur. Pour cela, plusieurs critères peuvent être observés : la puissance, les dimensions, le matériau ou encore le design.

301 € / an Simulation rapide

C’est le montant des économies réalisables grâce à l’installation de radiateurs à inertie dans un logement.

Concernant le calcul de la puissance, comptez environ 100 Watts par m² à chauffer. Cette valeur doit être ajustée selon la qualité de l’isolation de votre habitation. Elle est majorée à 150 Watts lorsqu’il n’y a pas d’isolation ou que le logement a été construit avant 1975. Elle est minorée à 70-75 Watts lorsque l’isolation est très bonne ou l’habitation construite après 2000.

Du côté des matériaux, il y en a principalement trois : aluminium, fonte et acier. Ils permettent de varier les formes et les couleurs pour les adapter à votre environnement intérieur.

Le radiateur à inertie est-il adapté à mon logement ?

Radiateur à inertie : vos questions