Appelez-nous !

du lundi au vendredi - 8h à 19h

Service gratuit + prix appel

Isolation d'un plancher en bois

Par L’équipe de rédaction

Isoler un plancher en bois est primordial, car cela permet un confort à la fois thermique et acoustique, surtout si celui-ci est à l'étage. Mais il existe plusieurs façons de procéder pour effectuer une bonne isolation de plancher en bois. Alors quelles sont ces différentes techniques ? Quels avantages et quels inconvénients présentent-elles ? Et combien coûte ce type d'isolation ? Petit tour d'horizon complet sur le sujet afin d'éviter les erreurs et faire les bons choix...

L’isolation d’un plancher en bois, présentation, installation

Qu'est-ce que l'isolation d'un plancher en bois ?

 

Isoler son plancher en bois permet un confort à la fois thermique et acoustique non négligeable, et il faut savoir que ces travaux seront obligatoirement pris en compte dans la performance énergétique de l'habitation.

 

Il s'agit de placer un isolant thermique (mince ou épais) entre les lambourdes et le plancher lui-même. Mais cette opération ne se fait pas n'importe comment, et varie en fonction de la configuration du plancher (dalle de béton ou de bois, lambourdes, poutrelles, hourdis, etc.).

451 € / an
C’est le montant des économies réalisables grâce au renforcement de l'isolation des combles dans un logement.

Je calcule mes aides

Simulation gratuite en 2 minutes

Comment installer un isolant pour plancher en bois ?

 

Il existe deux types de planchers :

 

  • le plancher bas (au rez-de-chaussée) avec ou sans vide sanitaire,
  • le plancher intermédiaire, accessible soit par le dessus, soit par le dessous.

 

Si l'accès se fait par le dessus, on placera l'isolant entre les lambourdes et le plancher fini (pose directe au sol d'un isolant mince, ou épais, en fonction de l'espace disponible entre la chape de béton, ou de bois, et le plancher fini), en faisant bien attention de toujours prévoir un frein vapeur pour parer l'humidité.

 

Si l'accès se fait par le dessous, on fixera l'isolant mince ou épais (agrafage, collage, vissage) sous le plancher, entre les lambourdes ou les poutres, avec un habillage (faux-plafond) supplémentaire par-dessus.

👉 Jamy vous explique l'isolation des sols en quelques minutes !

 

 

Comment entretenir un isolant pour plancher en bois ?

 

Il n'y a pas d'entretien particulier à prévoir pour l'isolant de plancher, si ce n'est qu'il faut savoir qu'un isolant mince (pvc, polystyrène, liège, aluminium, polyuréthane,...) aura une dure environ 20 ans, et qu'un isolant épais (minéral ou végétal) aura une dure environ 10 ans (à cause du tassement naturel du produit).

 

A cela s'ajoutent bien évidemment l'entretien du plancher bois et le nettoyage du faux-plafond le cas échéant.

Plusieurs types d’isolants disponibles pour cette opération

Il existe une quinzaine de types d'isolants thermiques et acoustiques pour plancher.

 

  • Isolants végétaux : laine de chanvre, liège expansé, fibre de bois, laine de lin, laine de coton,...
  • Isolants minéraux : laine de verre, laine de roche, perlite,...
  • Isolants synthétiques : polystyrène, pvc, polyuréthane, cellulose, aluminium...

 

Ces différents isolants sont disponibles sous 4 formes : en panneau rigide, en rouleau souple, en rouleau semi-rigide, ou en vrac (flocons).

Avantages et inconvénients

L’isolation du plancher bois a plusieurs avantages :

 

  • Isolation thermique (diminution des pertes d'énergie : préserve la chaleur en hiver et la fraîcheur en été)
  • Isolation acoustique (atténue considérablement les bruits, notamment ceux venant de l'étage supérieur)
  • Les travaux d'isolation, s'ils sont réalisés par un professionnel agréé RGE (Reconnu Garant de l'Environnement) bénéficient d'aides et subventions financières de l'Etat (crédit d'impôt performance énergétique, éco-prêt à taux zéro, aides de l'ANAH, pacte énergie solidarité, prime énergie).
  • Facilité de pose de l'isolant mince sans émission de particules
  • Légèreté des matériaux
  • Faible coût de certains isolants épais

⚠️ Fin du CITE (crédit d’impôt pour la transition énergétique)
Le CITE est supprimé pour les dépenses effectuées depuis le 1er janvier 2021. Il est remplacé par le dispositif MaPrimeRénov’.

Et aussi quelques avantages :

 

  • Nécessité d'accéder à l'étage supérieur pour certains isolants (ceux en vrac notamment)
  • Performances thermiques et acoustiques moindres des isolants minces
  • Les isolants minces ne bénéficient malheureusement pas des aides de l'Etat
  • Les isolants épais végétaux et minéraux sont souvent source d'allergènes et ont tendance au tassement avec le temps

Combien coûte l'isolation d'un plancher en bois ?

Le coût de l’isolation d’un plancher bois intègre celui de l’achat de l’isolant et les frais de pose par un professionnel.

 

  • Prix d'un isolant mince synthétique : entre 5 et 20€ le m2
  • Prix d'un isolant végétal : fibre de bois 15€ le m2, chanvre 30€ le m2, liège et coton entre 12 et 28€ le m2
  • Prix d'un isolant minéral : laine de verre entre 3 et 10€ le m2, laine de roche entre 7 et 12€ le m2, perlite en vrac 180€ le m2

 

A ces coûts de matière première, il faut ajouter le prix de la pose par un professionnel (de 10 à 60€ le m2), ainsi que le prix du plancher en bois lui-même.

 

Un conseil : Comparez les devis de plusieurs professionnels avant d'engager les travaux !

 

Il est donc très important d'isoler correctement son plancher en bois si l'on veut bénéficier d'un confort acoustique et thermique en toute saison. Mais il est important aussi de le faire réaliser par un professionnel si l'on souhaite bénéficier des aides à la performance énergétique proposées par l'Etat.

Trouvez le bon artisan pour réaliser vos travaux. 
Faites réaliser vos travaux par des artisans qualifiés près de chez vous grâce à notre réseau de 1.700 partenaires installateurs. Demandez vos devis gratuits pour réaliser vos travaux de rénovation..

L’équipe de rédaction

Plus d’articles sur ce thème