Conseiller en économies d'énergies : panneau solaire, pompe à chaleur, isolation, chaudière Quelle Energie Antoine Chatelain, Julien Lestavel logo Quelle Energie
L'isolation Thermique
213 132 propriétaires ont déjà demandé un devis pour cette solution

Une bonne isolation thermique pour réduire votre facture énergétique

Grâce à une isolation thermique efficace, la consommation énergétique des particuliers diminue. En fonction de la partie du domicile à isoler, les techniques et les matériaux varient. Le gouvernement encourage ces travaux par le biais d'aides financières.

Calculez vos économies

Gratuit et Sans Engagement

L'utilité de l'isolation thermique et sa réglementation

L'objectif de l'isolation thermique est de réduire les pertes de chaleur. Ainsi, les besoins énergétiques du foyer diminuent, entraînant une réduction des factures d'énergie et de la pollution due au chauffage. Depuis 1974, période du premier choc pétrolier, plusieurs réglementations thermiques (RT) se sont succédé, permettant de diminuer de moitié la consommation énergétique des bâtiments neufs. La dernière en vigueur (RT 2012) se base sur trois exigences principales :

  • la consommation d'énergie primaire (Cep, en kWhep/m2.an) doit être inférieure à une valeur dépendant de la localisation géographique de la construction
  • la température maximale atteinte suite à un épisode de 5 jours consécutifs de fortes chaleurs doit être inférieure à une température de seuil (Tic ref)
  • le coefficient de besoin bioclimatique (Bbio) doit être inférieur à une valeur maximale définie par région (Bbio max)

L'ADEME (Agence De l'Environnement et de la Maîtrise de l'Énergie) a chiffré l'importance des pertes de chaleur dans une habitation non isolée :

  • 25 à 30% : par le toit,
  • 20 à 25% : par les murs, les zones de renouvellement d'air et les fuites,
  • 10 à 15% : par les fenêtres,
  • 7 à 10% : par les planchers bas,
  • 5 à 10% : par les ponts thermiques au niveau du sol.
Isolation thermique

Des méthodes spécifiques selon l'endroit à isoler

Les techniques d’isolation thermique s'adaptent à la localisation de la partie du domicile à isoler.

L’isolation des murs

Pour les murs, on peut isoler par l'intérieur (ITI) ou l'extérieur (ITE) :

  • Isolation thermique par l’intérieur : installation de panneaux isolants avec parements extérieurs ou projection de matériaux éventuellement enfermés dans des coffrages
  • Isolation par l’extérieur : sous bardage (installé dans une ossature en bois, l'isolant est fixé au mur puis recouvert de lames), sous enduit (fixé sur la façade, l'isolant est recouvert d'une ou de deux couches d'enduit) ou sous vêture (des panneaux comprenant isolant et parements sont fixés sur le mur extérieur).

L’isolation du plafond

Concernant le plafond, l'isolant dépend du type de plafond :

  • suspendu ou faux-plafond : on comble le vide entre le plafond et le faux-plafond par un isolant mince ou plusieurs couches d'isolants épais collées au plafond,
  • collé ou tendu : on applique une couche d'isolant mince sur le plafond existant et on la recouvre avec un revêtement décoratif ou une toile en PVC thermo-extensible.

L’isolation de la toiture

L’isolation peut concerner des combles perdus ou des combles aménagés.

Pour l’isolation des combles perdus, deux techniques sont utilisées :

  • souffler des isolants,
  • installer des panneaux ou des rouleaux d'isolants sur le plancher.

Pour l’isolation des combles aménagés, les méthodes sont nombreuses :

  • ITI : injection d'isolant sous pression en vrac,
  • ITI : installation de rouleaux ou de panneaux semi-rigides sous ou/et entre les chevrons,
  • ITE : pose sur la charpente de panneaux isolants protégés par des parements et des profils latéraux,
  • ITE : méthode du « sarking » consistant à installer sur les chevrons plusieurs couches (voligeage, pare-vapeur, matériau isolant, écran de sous toiture, lattes et liteaux),
  • ITE : installation de caissons chevronnés autoporteurs contenant l'isolant et dont la face intérieure sert de plafond pour les combles.
451 € / an Simulation rapide

C’est le montant des économies réalisables grâce au renforcement de l'isolation des combles dans un logement.

Source : Quelle Energie - 2015

L’isolation des planchers bas

Pour l’isolation des planchers bas, la méthode d'isolation dépend de la structure de la construction :

  • sur terre-plein : installation d'une dalle simple, d'un double dallage désolidarisé, d'un plancher à entrevous ou isolation périphérique allant jusqu'aux fondations
  • sur vide sanitaire : on place une dalle flottante, une dalle simple ou un plancher en béton en-dessous du sol de l'habitation et au-dessus du vide sanitaire
  • sur sous-sol non chauffé (garage, cave…) : on fixe des plaques d'isolant au niveau du plafond du sous-sol

L’isolation des toitures-terrasses

Concernant les toits-terrasses, l'isolation est réalisée uniquement par l'extérieur :

  • toits végétalisés : le support est recouvert par deux couches isolantes supportant une importante épaisseur de terre
  • autres toits-terrasses : on installe sur l'élément porteur (généralement en béton) un support, une couche d'étanchéité puis l'isolant. On peut aussi placer l'isolant sous le revêtement étanche et on ajoute alors un pare-vapeur sur le béton.

Les différentes catégories d'isolants

La qualité de l’isolation thermique va dépendre fortement de l’isolant utilisé. Les isolants sont classifiés en 5 groupes :

  • les isolants minéraux (verre cellulaire, laine de verre ou de roche, perlite, vermiculite…),
  • les isolants synthétiques (polystyrène, polyuréthane…),
  • les isolants naturels d'origine végétale (bois, chanvre, lin, ouate de cellulose…) animale (laine de mouton, plumes de canard…),
  • les thermo-réflecteurs ou isolants minces
  • les isolants dits de « nouvelle génération » (brique « monomur », panneaux d'isolants sous vide ou PIV...).

Selon la partie de l'habitation à isoler, certains matériaux sont plus adaptés que d'autres :

  • murs : verre cellulaire, laine de roche, laine de verre, polystyrène, isolants minces, fibres de bois, chanvre, fibres de lin, ouate de cellulose, PIV, brique « monomur », laine de mouton
  • plafonds : perlite, laine de verre, plumes de canard, laine de mouton, polyuréthane, polystyrène
  • toitures, combles : perlite, laine de roche, laine de verre, vermiculite, polystyrène, isolants minces, fibres de bois, chanvre, fibres de lin, plumes de canard, ouate de cellulose, laine de mouton
  • sols : polystyrène, isolants minces, fibres de bois, chanvre, fibres de lin, plumes de canard, ouate de cellulose
  • toits-terrasses : verre cellulaire, laine de roche ou de verre, polyuréthane, polystyrène, perlite, couverture végétalisée

Les aides financières pour la rénovation énergétique

Les pouvoirs publics encouragent les particuliers à réaliser des travaux de rénovation et en particulier des travaux d’isolation thermique grâce à plusieurs dispositifs :

  • éco-PTZ : prêt à taux 0 destiné aux propriétaires et à certaines sociétés civiles, il est sans conditions de ressources. Son montant varie de 10 000 à 30 000 € avec une durée de remboursement de 10 à 15 ans.
  • prime énergie (ou certificats d'économies d'énergie, C2E) : versée par les fournisseurs d'énergie, son montant dépend majoritairement de la nature des travaux, de la zone climatique, du chauffage utilisé et de la surface impactée.
  • programme « Habiter mieux » de l'ANAH : sous réserve que les travaux engagés apportent une amélioration minimale de 25% de la performance énergétique du domicile, l'Agence Nationale de l'Habitat peut verser plusieurs aides. Elles sont réservées aux propriétaires et syndicats de propriétaires aux revenus modestes.
  • Crédit d'Impôt pour la Transition Énergétique (CITE) : s'adressant aux propriétaires, aux locataires et aux occupants à titre gratuit, il consiste à réduire le montant de l'impôt sur le revenu. La déduction correspond à 30% maximum du total TTC des dépenses engagées (à l'exclusion des autres aides publiques reçues). Elle est plafonnée, par périodes de 5 années consécutives, selon la composition du foyer fiscal.
  • TVA à taux réduit (5,5%) : elle s'applique pour l'ensemble des travaux et des matériaux éligibles au CITE
  • aides des institutions locales : les régions, départements, communes, intercommunalités, caisses de retraites proposent aussi des incitations financières.
Devis gratuit pour chauffe eau thermodynamique

Trouvez le bon artisan pour vos travaux d'isolation thermique.


Faites réaliser vos travaux par des artisans qualifiés près de chez vous grâce à notre réseau de 1.700 partenaires installateurs. Demandez vos devis gratuits pour réaliser vos travaux d'isolation.


Devis gratuit et sans engagement

Isolation des Combles : vos questions