Conseiller en économies d'énergies : panneau solaire, pompe à chaleur, isolation, chaudière Quelle Energie Antoine Chatelain, Julien Lestavel logo Quelle Energie
Radiateur en céramique
Les radiateurs électriques à inertie sont-ils adaptés à votre situation ?

Tout savoir sur le radiateur en céramique

Le radiateur en céramique offre de nombreux avantages par rapport à d’autres types de radiateurs électriques : économie d’énergie, bon confort thermique, transmission d’une chaleur constante et homogène, bonne fiabilité et durabilité pour ce radiateur à inertie et son cœur de chauffe en céramique. Vous êtes tenté ? Voici tout ce qu’il faut savoir sur cet équipement de chauffage, son installation, son coût et ses avantages.

Calculez vos économies

Gratuit et Sans Engagement

Radiateur en céramique : de quoi s’agit-il ?

Le radiateur en céramique désigne un radiateur électrique avec un mode de fonctionnement à inertie sèche. Ce type de modèle se caractérise par un cœur de chauffe en céramique. La chaleur produite est stockée dans le cœur du matériau réfractaire. Dans le cas du radiateur en céramique, il s’agit d’une brique en céramique.

Ce procédé permet de restituer la chaleur de façon optimale, constante et régulière.

Notez qu’il ne faut pas confondre radiateur et convecteur, le radiateur à inertie dispose d’une technologie plus élaborée. Il est aussi beaucoup moins énergivore que le convecteur.

Tous les radiateurs électriques à inertie ne sont pas à inertie sèche. Certains sont à inertie fluide. Concrètement, les types d’inertie sont les suivants :

  • Composé d’un fluide caloporteur (généralement à base de glycol, d’huile végétale ou d’un dérivé du pétrole) : c’est l’inertie fluide.
  • En métal (aluminium, acier ou fonte) ou en matériau réfractaire (céramique ou stéatite) : c’est l’inertie sèche.

Côté fonctionnement de l’appareil, le radiateur en céramique peut être couplé à un thermostat ainsi qu'à une centrale de programmation. Par cet équipement intelligent, chaque pièce pourra disposer d'une température constante et adaptée à la température souhaitée, ce qui évite de surchauffer et permet d’économiser sur la facture.

301 € / an Simulation rapide

C’est le montant des économies réalisables grâce à l’installation de radiateurs à inertie dans un logement.

Avantages du radiateur en céramique

La liste des avantages du radiateur en céramique est relativement longue. Parmi ses avantages les plus importants, on peut citer les suivants :

  • Il est silencieux.
  • Il est beaucoup moins énergivore que le convecteur électrique. Il est donc plus économique tout en apportant un meilleur confort thermique.
  • Il diffuse une chaleur constante et homogène.
  • Le cœur de chauffe en céramique offre des performances supérieures aux cœurs de chauffe en fonte, en aluminium ou en acier.
  • Il est considéré comme le radiateur à inertie le plus efficace du marché car il permet de bien conserver la chaleur et en assure une diffusion optimale.
  • Son installation est simple, rapide et peu coûteuse.
  • Il dispose souvent d’un système de régulation thermique qui évite tout gaspillage.
  • Il n’assèche pas l’air ambiant.
  • Il est doté d’une bonne fiabilité et d’une excellente durabilité.
Estimer les économies générées par l’installation de radiateurs à inertie

Inconvénients du radiateur en céramique

À côté de ses multiples avantages, le radiateur en céramique a cependant quelques inconvénients. En effet, le radiateur en céramique :

  • N’est pas éligible aux aides écologiques : le chauffage 100 % électrique tend à être de plus en plus délaissé au profit d’énergies moins polluantes comme : le solaire, la géothermie ou encore les pompes à chaleur. Les énergies renouvelables sont les plus favorisées. Ce type de matériel n’est donc pas éligible aux aides de l’Etat (Crédit d’impôt, TVA réduite ou aide de l’Anah).
  • Est assez encombrant : en effet, on lui reproche souvent sa « corpulence ». Il est en effet plus volumineux et plus lourd que les autres types de radiateurs électriques.

Malgré tout, le radiateur en céramique tire son épingle du jeu par rapport à d’autres chauffages électriques car son fonctionnement lui permet de concilier confort et économies d’énergie. On pourra toutefois réserver ce type de chauffage pour les pièces de taille moyenne, bien isolées et ne nécessitant pas une montée en température trop rapide.

Qui peut l’installer ?

L’installation d’un radiateur en céramique, est, à l’instar de celle de tous les autres radiateurs électriques assez facile à réaliser. Il vous faudra cependant bien veiller à respecter les points ci-dessous :

  • Le radiateur doit être branché sur un circuit électrique qui lui est exclusivement dédié. Plusieurs radiateurs peuvent être présents sur le même circuit, mais il faudra que leur puissance cumulée ne dépasse pas un certain seuil, seuil qui sera fixé en fonction de la section du fil utilisé. La section du fil va à son tour conditionner la puissance du disjoncteur divisionnaire :
  • Section du câble Disjoncteur divisionnaire Puissance cumulée max
    1,5 mm² 16 A 3 500 W
    2,5 mm² 20 A 4 500 W
    4 mm² 25 A 5 750 W
    6 mm² 32 A 7 250 W
  • Si votre logement est mal isolé, il vous est recommandé d’installer votre matériel sur un mur en contact avec l’extérieur pour compenser le phénomène des murs froids.
  • Sécurité : il est totalement déconseillé de placer votre radiateur en contact avec un objet qui peut s’enflammer rapidement en cas d’incendie (exemple : rideaux et nappes).
  • Pensez à laisser suffisamment d’espace autour de l’appareil pour une meilleure transmission du rayonnement et pour améliorer la circulation d’air autour de l’appareil.
  • Nous vous recommandons de faire faire le branchement électrique par un professionnel pour éviter tout risque.
  • S’il doit être installé en position basse, pour bien répandre la chaleur vers le haut, assurez-vous de le positionner à environ 15 à 20 cm du sol.
Faire appel à des professionnels qualifiés

Quel est le coût d’un radiateur en céramique ?

Le prix du radiateur en céramique va dépendre de plusieurs critères :

  • La marque choisie ;
  • Le niveau de gamme (bas, moyen ou haut) ;
  • La puissance de l’appareil ;
  • Le coût de l’installation.

Pour un premier prix, comptez environ 250 à 650 euros TTC, pour un modèle de radiateur en céramique de 1 000 à 1500 W (modèle de base).

Les prix peuvent ensuite se situer entre 550 et 2 000 euros TTC, le plus cher étant l’appareil haut de gamme intelligent.

Quant à l’installation et si votre système électrique est aux normes, il vous en coûtera autour de 150 euros TTC pour la pose d’un appareil et son raccordement.

Calculer les aides à la rénovation énergétique proposées par ma région

Radiateur à inertie : vos questions