Conseiller en économies d'énergies : panneau solaire, pompe à chaleur, isolation, chaudière Quelle Energie Antoine Chatelain, Julien Lestavel logo Quelle Energie
Pouvez-vous bénéficier du chauffage urbain ?
1.000.000 propriétaires ont déjà effectué un bilan gratuit

Prix, quel est le coût du chauffage urbain ?

De plus en plus d’usagers se tournent vers le chauffage urbain, l’utilisation d’un équipement de chauffage individuel s’avérant souvent coûteuse et exigeante en matière d’entretien. Cette solution leur permet également de maîtriser leur facture, puisque les frais sont mutualisés. Et comme elle est écologique, elle les aidera à réduire notablement leur empreinte écologique. La seule condition pour en profiter est de se trouver dans une zone desservie par un tel service.

Si vous êtes intéressé par le chauffage urbain, mais vous appréhendez son prix, nous vous apportons des éléments de réponse ci-dessous ainsi qu’une présentation de ce mode de chauffage.

Calculez vos économies

Gratuit et Sans Engagement

Le saviez-vous ?

Grâce au dispositif Coup de Pouce Chauffage, vous pouvez obtenir jusqu’à 700 euros pour le raccordement à un réseau de chaleur

Présentation du chauffage urbain

Aussi connu sous le nom de réseau de chaleur, le chauffage urbain consiste à produire des calories dans une chaufferie et à les acheminer vers les consommateurs sous la forme de vapeur ou d’eau chaude à travers des canalisations.

Parfois un réseau ne quadrille qu’un quartier ou une ville, toutefois, de plus en plus de communes encouragent son utilisation en vue de promouvoir l’utilisation d’une source d’énergie disponible localement, renouvelable, durable et responsable.

Comment la chaleur est-elle produite ?

Les chaufferies possèdent des chaudières qui génèrent de la chaleur au niveau de leurs chambres de chauffe. Les calories sont par la suite transférées à l’eau d’un grand circuit hydraulique avant d’être acheminées vers des sous-stations qui sont des points de livraison situés dans un local technique des immeubles ou dans une infrastructure dédiée pour les zones pavillonnaires.

C’est à partir de ces points que la chaleur est répartie vers les consommateurs finaux, en suivant un circuit hydraulique secondaire. Le liquide refroidi retourne ensuite vers la centrale pour être réchauffé et le cycle reprend.

Le réseau comporte ainsi deux canalisations : l’une transporte la chaleur vers les usagers tandis que l’autre assure le retour de l’eau refroidie. La tuyauterie, qui est isolée pour éviter la déperdition de chaleur, est souvent en acier ou en plastique.

Les différentes sources d’énergie exploitées par une chaufferie

Plusieurs sources d’énergie peuvent être utilisées dans les centrales de production de chaleur. Dans un objectif écologique, de plus en plus de localités préfèrent valoriser les ressources renouvelables comme la biomasse, le solaire, la géothermie. De la chaleur peut également être récupérée au niveau des datacenters locaux, dans les déchets ou dans les eaux grises.
Enfin, de nombreuses chaufferies utilisent encore les combustibles fossiles comme le fioul, le gaz naturel et le charbon.

La biomasse

La biomasse est principalement constituée de bois, mais aussi de résidus animaux, organiques et végétaux provenant des exploitations agricoles. Les noyaux d’olives et de fruits divers tels que ceux des abricots et des cerises de même que tout déchet provenant des industries sont ainsi brûlés dans des chaufferies. Le biogaz, qui est obtenue à partir de la fermentation des déchets végétaux et des excréments animaux est également de plus en plus utilisé.

Le solaire

L’énergie solaire est renouvelable à souhait, mais elle reste peu exploitée dans les chaufferies parce qu’elle ne permet pas toujours d’atteindre la température souhaitée. C’est la raison pour laquelle les installations solaires sont souvent combinées avec les chaudières biomasse.

La géothermie

Elle consiste à puiser la chaleur de l’eau emmagasinée dans le sous-sol. Les puits s’enfoncent généralement jusqu’à 1 000 mètres pour capter le liquide dont la température peut atteindre 70 °C. Les calories récupérées chaufferont ensuite l’eau du réseau grâce à des échangeurs de chaleur.

La chaleur de récupération

Elle provient essentiellement des serveurs des datacenters qui chauffent beaucoup lorsqu’ils tournent. Un échangeur est utilisé pour que la chaleur fatale récupérée soit distribuée vers les usagers.

Les énergies fossiles

L’utilisation du gaz, du charbon ou du fioul est parfois inévitable pour que les centrales de chauffage soient performantes et rentables. Leur exploitation est néanmoins respectueuse de l’écosystème, puisque les fumées sont filtrées plusieurs fois à travers un dispositif de traitement avant d’être évacuées sous forme de vapeur. Enfin, de plus en plus d’entreprises optent pour une utilisation mixte des énergies fossiles et des énergies vertes.

Une autre forme de chauffage urbain : à la fois fournisseur de chaleur et d’air conditionné

De plus en plus de réseaux urbains ne se cantonnent plus à la distribution de chaleur ou d’eau chaude sanitaire, mais produisent également du froid. Ils répondent ainsi à une demande croissante en climatisation face aux dernières périodes caniculaires. Par ailleurs, leurs abonnés n’auront plus recours aux climatiseurs individuels dont l’utilisation n’est pas toujours bénéfique pour l’environnement.

Les technologies d’absorption ou de compression sont les plus utilisées pour la production de l’énergie frigorifique. Cette fois-ci, de l’eau glacée sera convoyée dans les canalisations souterraines.

Quelles sont les économies d’énergie qu’un tel raccordement vous permettra de réaliser ?

Le chauffage urbain vous permet de réduire votre facture parce que les coûts sont mutualisés, que vous habitiez une maison individuelle ou une copropriété.

En optant pour cette solution, il ne vous sera pas nécessaire d’investir dans une chaudière individuelle, dont le prix d’achat est souvent élevé et qui demande un entretien annuel obligatoire. Par ailleurs, vous n’aurez plus à engager des frais pour sa maintenance si jamais elle tombait en panne. Enfin, vous ne supporterez pas les différents coûts logistiques liés à la livraison de vos combustibles.

L’abonnement à un réseau de chaleur présente de nombreux avantages, vous connaissez votre consommation en temps réel sur votre compteur. De plus, vous pouvez profiter d’une chaleur prête à l’emploi n’importe quand.

le prix du chauffage urbain

Le saviez-vous ?

Grâce au dispositif Coup de Pouce Chauffage, vous pouvez obtenir jusqu’à 700 euros pour le raccordement à un réseau de chaleur

Les critères qui entrent dans la définition du prix du chauffage urbain

Les réseaux de chaleur appliquent leurs tarifs librement, mais ils tiennent généralement compte des facteurs suivants dans leurs calculs :

  • Le prix du combustible
  • Les charges de fonctionnement, de maintenance et d’entretien : ce poste englobe entre autres les charges de RH et les cotisations sociales, l’achat des pièces de rechange, les honoraires des avocats, l’expertise comptable, l’eau et l’électricité, etc.
  • L’amortissement du matériel.

Comment comprendre votre facture ?

La facture émise par votre prestataire comporte deux volets :

  • R1 qui représente votre consommation. Ici, le prix est déterminé en fonction du coût et de la quantité des combustibles exploités. Vous y trouverez les index de relevé (début et fin) ainsi que la quantité de chaleur (énergie thermique) consommée qui s’exprime en MWh.
  • R2 qui reprend la redevance sur l’abonnement. Elle est évaluée d’après les charges de fonctionnement du réseau. Son montant représente en moyenne 60 % de votre dû.

Des exemples de prix constatés

Vous trouverez ci-dessous les prix pratiqués dans quelques grandes villes pour vous donner une idée sur le montant de vos futures factures :

  • Paris : le prix de l’abonnement auprès de la CPCU (Compagnie parisienne de chauffage urbain) est de 33 € pour une utilisation longue et de 25,70 € pour une utilisation moyenne. Le prix du MWh est de 68,5 € ou de 77,20 € en hiver, et de 42,45 € ou de 54,20 € en été. Sachez que cette compagnie a choisi de geler ses tarifs jusqu’à fin 2019.
  • Lyon : le Chauffage urbain Grand Lyon a fixé son tarif R1 à 47,17 € le MWh et son tarif R2 à 42,57 € pour la fourniture de chaud. Pour le froid, il facture 19,55 € par MWh en été et 34,38 € par MWh hors été. Le tarif R2 est de 81,97 €.
  • Grenoble : au mois de février 2019, le tarif réglementaire R1 pour l’hiver était de 52,13 €/MWh et de 36,99 €/MWh pour l’été. Le coût de l’abonnement R2 était de 34,45 €/UFF (Unité forfaitaire de facturation). La TVA appliquée était de 5,5 % puisque la chaleur était produite à partir d’énergies renouvelables et de récupération.
Devis gratuit pour vos travaux de rénovation

Trouvez le bon artisan pour réaliser vos travaux.


Faites réaliser vos travaux par des artisans qualifiés près de chez vous grâce à notre réseau de 1.700 partenaires installateurs. Demandez vos devis gratuits pour réaliser vos travaux de rénovation..


Devis gratuit et sans engagement

Chaudière gaz à condensation : vos questions