Conseiller en économies d'énergies : panneau solaire, pompe à chaleur, isolation, chaudière Quelle Energie Antoine Chatelain, Julien Lestavel logo Quelle Energie
Poêles à bois
granulés et bûches
1.000.000 propriétaires ont déjà effectué un bilan gratuit Réaliser mon bilan énergétique

Grâce à son combustible écologique et ses performances énergétiques, le poêle à bois est un équipement de chauffage de plus en plus utilisé. Alimenté par des bûches, des granulés ou des plaquettes forestières, son fonctionnement est similaire pour les différents modèles existants (à convection, canalisable, hydraulique, de masse). Son coût est, par contre, majoritairement dépendant de la technologie utilisée.

Le principe de fonctionnement du poêle à bois

Cet appareil de chauffage utilise comme combustible du bois, pouvant être acheté sous différentes formes :

  • bûches de bois : leur longueur varie en fonction de la dimension du foyer de l'appareil de chauffage. Les essences les plus généralement utilisées sont les feuillus durs tels que le chêne. Afin que la combustion soit optimale, il est recommandé que le taux d'humidité des bûches de bois soit inférieur à 2 %.
  • granulés ou pellets : ils sont fabriqués à partir de sciure de bois compactée à l'aide d'une presse et sans aucun adjuvant. Les granulés de bois sont vendus en vrac ou en sacs, en quantités variables de quelques kilogrammes à quelques tonnes.
  • plaquettes forestières : elles sont issues du broyage des branchages récupérés pendant l'élagage des forêts. De taille variant entre 3 et 5 cm, leur humidité est généralement supérieure à celle des bûches et des granulés.

Indépendamment du type d'appareil, les poêles à bois ont tous un mode de fonctionnement similaire. Ils se composent d'un foyer (lieu de la combustion), d'un habillage (permettant de restituer la chaleur) et de deux conduits (un pour l'arrivée d'air et un pour l'évacuation des fumées).

Une fois le foyer alimenté avec le bois de chauffage, un allumage déclenche la combustion. Une aspiration, le tirage, se crée dans le conduit d'évacuation des fumées dont le débit est généralement réglable. Elle permet d'améliorer la combustion et d'entraîner le dioxyde de carbone contenu dans l'air. Un autre facteur influant sur la qualité et l'efficacité de la combustion est la modulation de l'arrivée d'air dans le poêle. L'air froid rentre dans la partie basse du poêle à bois et, une fois chauffé, il monte naturellement dans la partie haute.

Les principaux types de poêles à bois sont :

  • à convection naturelle ou forcée (avec un ventilateur) : ils peuvent avoir une seule ou deux chambres de combustion
  • à air ventilé ou canalisable : un système de distribution d'air permet de chauffer l'ensemble du domicile grâce à des gaines installées entre les pièces
  • bouilleurs ou hydrauliques : ils cumulent des fonctions de chauffage et de production de l'eau chaude utilisée pour le chauffage central et parfois pour les besoins sanitaires des résidents. L'eau chaude en surplus est accumulée dans un ballon tampon.
  • à inertie, à accumulation ou de masse : le corps de chauffe est fabriqué dans un matériau réfractaire (briques, pierre, stéatite, béton…) afin d'accumuler la chaleur et de la restituer lentement. L'habillage est souvent en briques, en céramique, en granit ou en stéatite.

Avantages et inconvénients de ce mode de chauffage

Le poêle à bois a plusieurs avantages :

  • un combustible écologique : le bois est une énergie renouvelable. Recyclable, il est présent en grande quantité en France. En choisissant des bois portant des éco-certifications (telles que les labels FSC® et PEFC), on possède l'assurance de la légalité et de la bonne gestion des exploitations forestières.
  • une combustion respectueuse de l'environnement : même si elle génère du dioxyde de carbone, cette émission est compensée par la croissance des arbres qui captent le C02 par la photosynthèse.
  • de bonnes performances : en fonction du type d'appareil, le rendement peut dépasser 80 % notamment pour les poêles de masse et ceux à granulés
  • une ambiance chaleureuse : le poêle rappelle le feu de cheminée au niveau de l'odeur, du bruit et des sensations.
  • un appareil esthétique : il existe de nombreux modèles de poêles à bois qui s'adaptent à tous les styles d'intérieur (classique, moderne, traditionnel, contemporain…).
  • un équipement éligible aux subventions : comme il utilise un combustible renouvelable, le poêle à bois, à condition de satisfaire à des critères techniques précis, peut bénéficier d'aides financières.

Cependant, malgré tous ses avantages, le poêle à bois a aussi ses inconvénients :

  • plusieurs rechargements journaliers : la nécessité d'alimenter régulièrement le foyer concerne les poêles traditionnels fonctionnant avec des bûches
  • obligation de disposer d'un espace de stockage : la taille et l'emplacement de cet espace dépendent du combustible. Pour les bûches, il doit être de grandes dimensions mais peut être à l'extérieur de l'habitation à condition d'être couvert. Les granulés sont sensibles à l'humidité et doivent être plus protégés que les bûches. Comme les plaquettes forestières, ils peuvent se conserver dans leur emballage d'origine avant d'être mis dans le silo d'alimentation du poêle.
  • un réapprovisionnement régulier nécessaire : quel que soit le type de bois employé, il faut anticiper la fin du stock et acheter périodiquement du combustible.
  • une combustion incomplète générant des polluants : lorsque la combustion n'est pas totale et si le bois est de mauvaise qualité ou humide, des composés organiques volatiles polluants (COV) peuvent être rejetés.
  • un rendement relativement faible : pour certains modèles de poêles traditionnels, le rendement atteint seulement 40 %.

Poêle à bûches ou poêle à granulés? Faites votre choix.

Les deux poêles fonctionnent un peu différemment. Pour le poêle à bûches, le principe est simple : il suffit de faire brûler une bûche pour produire de la chaleur. Tout comme une cheminée classique. Mais, ce qui le différencie, c'est le système de circulation d'air complexe qui permet d'améliorer sa performance, lors de la combustion. Contrairement au poêle à granulés de bois, le poêle à bûches ne nécessite pas d'alimentation électrique pour fonctionner puisque l'alimentation en bûches se fait manuellement. Aussi, en cas de pannes d'électricité, vous pourrez toujours compter sur le poêle à bûches.

Quant au poêle à granulés de bois, il est muni d'un réservoir de granulés ou pellets permettant un fonctionnement automatique et donc une plus grande simplicité d'utilisation et une plus grande autonomie par rapport au poêle à bûches. Le poêle à granulés se raccorde à un conduit d'extraction de fumées qui doit répondre à certains critères : tirage, températures supportées, diamètre minimum...

Voici un tableau qui permet de bien comprendre les différences entre un poêle à bûches et un poêle à granulés de bois.

Caractéristiques Poêle à bûches Poêle à granulés de bois
Facilité d'installation
Conditions d'installation
Coût d'installation et équipement
Fiscalité Verte
Rendement
Coût d'entretien

Le coût d'un poêle à bois, de son combustible et les subventions disponibles

Le prix du poêle à bois dépend de la technologie de production de chaleur :

  • poêle à convection : de 800 à 2 000 € (convection naturelle) et de 1 300 à 3 000 € (convection forcée).
  • poêle canalisable : de 1 100 à 7 000 €
  • poêle hydraulique : de 3 900 à 6 600 €
  • poêle de masse : de 3 800 à 14 000 €

Les principaux facteurs affectant le coût d'un poêle à bois sont :

  • sa puissance
  • son fonctionnement (double combustion, turbo, simple…)
  • la nature du combustible (bûches, pellets, plaquettes forestières)
  • la taille du foyer
  • son design
  • la renommée du fabricant
  • les accessoires (décorations, four…)

Il faut ajouter le coût de son installation par un professionnel. Pour les modèles hydrauliques, on doit également tenir compte du prix du ballon tampon, du vase d'expansion, des vannes… variant entre 2 300 et 4 700 €.

Le prix moyen du combustible (cts/kWh) est de l'ordre de :

  • bois déchiqueté : 2,7
  • bois bûches : 3,6
  • granulés de bois : 5,65

Dans le cadre des projets de rénovation énergétique, les poêles à bois peuvent être éligibles à plusieurs aides : Crédit d'Impôt pour la Transition Énergétique, TVA à taux réduit, Éco-prêt à taux 0… L'appareil doit satisfaire à des critères techniques spécifiques, équivalents au Label Flamme Verte :

  • taux d'émission de particules PM ≤ 90 mg/Nm3
  • rendement énergétique η ≥ 70 %
  • indice de performance initial I ≤ 1
  • concentration moyenne de CO ≤ 0,3 %

Il doit aussi être conforme aux réglementations NF EN 13240 ou NF EN 14785 ou EN 15250 et être installé par un professionnel certifié RGE (Reconnu Garant de l'Environnement).