Tout savoir sur la passoire thermique

Sommaire

Courants d’air, factures d’énergie excessives, humidité et surchauffe estivale constituent autant de signaux qui indiquent que vous habitez dans une passoire thermique. Un logement avec un DPE F ou G offre peu de confort et impacte votre budget. Découvrez si vous vivez dans une passoire énergétique. Comment en sortir ? Et à quelles aides prétendre pour entamer une rénovation énergétique globale ?

 

Obtenez des idées de travaux en fonction de votre situation énergétique !

J'obtiens des idées de travaux

Simulation gratuite en 5 minutes

Qu’est-ce qu’une passoire thermique ?

Une passoire thermique, aussi appelée passoire énergétique, est un terme qui définit un logement énergivore. Vous avez beau le chauffer, à l’instar d’une passoire, il laisse le chauffage s’échapper à cause d’une mauvaise isolation.

 

diagnostic thermique devant une maison

 

16,7% 
de passoires thermiques en France sur 4,8 millions d’habitations. Les passoires ne sont pas des logements insalubres, mais des logements qui présentent de mauvaises performances thermiques.

 

D’après la législation, tout logement dont le diagnostic de performance énergétique, DPE, affiche une classe F ou G est considéré comme une passoire thermique.

 

Une passoire énergétique classe F consomme plus de 331 kWh/m2/an d’énergie primaire et il émet plus de 56 kg de CO2 eq/m2/an de gaz à effet de serre.

 

Pour une classe G, les consommations explosent à plus de 450 kWh/m2/an d’énergie primaire et plus de 80 kg de CO2 eq/m2/an de gaz à effet de serre.

🎬 DPE : quand le faire ? À qui s’adresser ? Combien ça coûte ? Réponses en images.

 

Comment reconnaître une passoire thermique ?

Pour savoir si vous vivez dans une passoire thermique, certains signes ne trompent pas :

  1. Le montant de vos factures d’énergie est anormalement élevé, indépendamment de la hausse des prix de l’énergie. Normalement, un logement consomme environ 110 kWh/m2/an de gaz ou d’électricité pour se chauffer. Les passoires thermiques se définissent par des consommations excessives en regard de la surface à chauffer et de la température souhaitée ;
  2. Vous ressentez toujours des courants d’air ou vos pièces ne se tempèrent pas malgré un chauffage poussé au maximum. A l'inverse, en été, votre logement devient une fournaise et vous n'arrivez pas à le ventiler correctement, ni à faire baisser la température la nuit ;
  3. Le DPE de votre logement est mauvais avec une classe énergétique F ou G ;
  4. Des traces d’humidité sont visibles sur vos murs et vous observez de la condensation sur vos vitrages. Ces conséquences d'un problème d'isolation peuvent avoir un impact sur votre santé et sur les membres de votre foyer qui présentent une fragilité respiratoire.

 

Vous êtes concerné par une ou plusieurs de ces affirmations ? Si oui, vous savez à quoi vous en tenir. Il est temps d’agir pour gagner en confort, réduire vos dépenses énergétiques et votre impact environnemental.

 

En effet, une passoire thermique émet plus de CO2 qu’un logement économe, car elle utilise plus de combustibles fossiles pour chauffer les pièces. Votre empreinte environnementale s’en ressent.

 

50%
c’est le pourcentage de déperditions d’énergie par les murs et la toiture d’une maison non isolée !

maisons mitoyennes aux façades claires

L'isolation des combles perdus augmente la valeur de votre logement. En cas de revente, vous réalisez une plus-value immobilière. Pensez-y !

maisons mitoyennes aux façades claires

Comment isoler une passoire thermique ?

Vivre dans une passoire thermique n’est pas irréversible. Pour améliorer votre confort et réduire le montant de vos factures, vous devez entreprendre des travaux de rénovation globale. Avec un logement F ou G, prendre des mesures partielles est souvent insuffisant.

 

Les résultats du DPE vous orientent vers l’isolation de certains éléments constructifs ou le remplacement de menuiseries, mais l’idéal consiste à faire réaliser un audit énergétique complet qui vous permettra de hiérarchiser vos travaux.

 

Inutile de changer de chaudière par exemple, si vos fenêtres ne sont pas isolées !

 

20% 
des Français déclarent avoir eu froid chez eux pendant au moins 24 h durant l’hiver 2020-2021 selon le tableau de bord 2022 de l’ONPE sur la précarité énergétique en France.

 

Seul un audit peut spécifiquement vous dire où se situent les problèmes d’isolation de votre logement, mais globalement une rénovation pour sortir du statut de passoire thermique s’organise ainsi :

 

  1. Isolation thermique des éléments constructifs (murs, dalle de sol, combles) ;
  2. Remplacement des menuiseries (portes, portes-fenêtres, fenêtres) ;
  3. Mise en place de protections solaires et de volets ;
  4. Changement du système de chauffage par une chaudière performante ou une pompe à chaleur par exemple ;
  5. Installation d’une VMC double flux efficace.
Téléchargez votre exemple d'audit énergétique (synthèse)
Résumé en 4 pages (PDF)
Visualiser

🎬 Découvrez les bénéfices de l'isolation des combles avec Jamy Gourmaud !

 

Améliorez l'isolation ou la technique de votre logement pour le rendre économe !

Je demande mon devis

Simulation gratuite en 2 minutes

Quelles aides pour les passoires thermiques ?

Une rénovation énergétique globale pour une passoire thermique représente un budget conséquent. C’est un investissement, car après les travaux, vos factures vont drastiquement diminuer, vous allez gagner en confort de vie et votre bien prendra de la valeur.

 

De plus, l’État a mis en place de multiples aides financières pour accompagner les ménages français dans leur projet de rénovation.

 

En effet, la France a entamé sa transition énergétique et dispose d’objectifs chiffrés pour réduire ses émissions de gaz à effet de serre et sa consommation d’énergie fossile.

 

Tableau de cumul des aides financières pour les travaux

 

Pour isoler une passoire thermique et changer les équipements techniques de votre logement, vous pouvez prétendre aux aides suivantes selon votre région et votre revenu fiscal de référence :

 

  • MaPrimeRénov’ couvre jusqu’à 90% des dépenses avec un plafond de 20 000 € par logement pour une rénovation globale ;
  • le bonus "sortie de passoire thermique" de MaPrimeRénov’ pour une classe G peut atteindre 1 500 € ;
  • la prime énergie des certificats d’économies d’énergie, comme la Prime Effy, vous accorde jusqu’à 5 560€ ;
  • la TVA réduite à 5,5% sur le matériel et la pose d’équipements vous évite de payer une TVA à 20% ;
  • le prêt à taux zéro, ou Éco-PTZ, est plafonné à 30 000 € pour trois travaux ou plus dans le cadre d’une rénovation globale. Vous le remboursez sur 20 ans ;
  • les aides locales pour la sortie d’une passoire thermique selon votre région.
  • remise de taux accordée aux clients des banques qui acquièrent et rénovent des passoires thermiques, voire taux d'emprunt plus attractifs, sous condition que les travaux soient intégrés dans l’enveloppe financée et qu’ils permettent au logement de sortir du statut de passoire thermique.

 

Ces aides sont cumulables. Elles permettent d’augmenter la rentabilité de vos travaux de rénovation.

🎬 La prime énergie par Effy : c'est quoi ? Comment l'obtenir ?

 

Prêt à réduire durablement le montant de vos factures d’énergie ? C'est parti !

Que dit la loi sur les passoires thermiques ?

Les règles d’isolation des logements sont apparues au milieu des années 70. Ainsi, la plupart des passoires thermiques ont été construites avant 1975. La première loi sur les économies d’énergie de 1978 a amorcé un tournant dans la construction en France.

 

Depuis, les logements construits ont été progressivement mieux isolés en utilisant des matériaux et des techniques toujours plus performants et durables.

 

Artisan procède à une isolation extérieure

 

La loi n° 2021-1104 du 22 août 2021 portant lutte contre le dérèglement climatique et renforcement de la résilience face à ses effets, dite "loi climat et résilience", ambitionne de supprimer les passoires thermiques du marché immobilier français en un peu plus de 10 ans.

 

Un calendrier des mesures prises pour lutter contre les passoires énergétiques et leur mise en location est établi :

  • 25 août 2022 : interdiction d’augmenter le loyer d’un logement dont la consommation est jugée excessive ;
  • 1er janvier 2023 : les logements énergivores consommant plus de 450 kWh/m2/an d’énergie finale bénéficieront d’un contrat de location spécifique ;
  • 1er janvier 2025 : interdiction de mettre en location une passoire thermique classe G ;
  • 1er janvier 2028 : interdiction de louer une passoire énergétique classe F ;
  • 1er janvier 2034 : interdiction de louer un logement énergivore classe E.

 

Les propriétaires bailleurs ont le temps de prendre les mesures qui s’imposent pour optimiser la performance de bien et pouvoir continuer à le louer.

 

En tant que locataire, sachez que votre propriétaire a l’obligation légale d’agir. N’entamez pas de travaux de rénovation à votre charge, même si vous pouvez aussi bénéficier d’aides financières !

 

Enfin, en tant que propriétaire occupant, vous avez toutes les raisons de profiter d’aides étatiques avantageuses pour entreprendre des travaux qui amélioreront votre confort et valoriseront votre bien.

 

Rénovez votre logement et dites adieu à votre passoire thermique !

J'obtiens des idées de travaux

Simulation gratuite en 5 minutes