Conseiller en économies d'énergies : panneau solaire, pompe à chaleur, isolation, chaudière Quelle Energie Antoine Chatelain, Julien Lestavel logo Quelle Energie
Savez-vous comment sont calculés les tarifs du gaz ?
La chaudière gaz à condensation est-elle adaptée à votre situation ?

Les tarifs du gaz naturel : comment ça marche ?

Le gaz naturel constitue la deuxième énergie la moins chère après le bois. Elle permet d’importantes économies de chauffage, surtout si on opte pour une chaudière à condensation. Mais le prix du gaz paraît parfois complexe. Quelles différences entre les tarifs libres et réglementés ? Qu’est-ce le prix B1 et B2 ? Retrouvez sur cette page toutes les informations pour choisir en conséquence.

Calculez vos économies

Gratuit et Sans Engagement

Tarifs réglementés contre tarifs libres

La première chose à savoir concernant les prix du gaz réside dans une différence majeure. Il existe aujourd’hui deux grandes catégories de tarifs, les réglementés et les libres :

  • Les tarifs de gaz réglementés sont pratiqués par Engie (ex GDF-Suez) l’opérateur historique du gaz en France. Les prix sont fixés de façon trimestrielle par l’État en fonction de paramètres extérieurs sur lesquels le consommateur n’a pas de prise. Il s’agit de la santé financière d’Engie, de la moyenne du prix du pétrole sur les trois derniers mois, de la conjoncture économique. L’avantage de ces prix est qu’ils sont fixes pour trois mois. Parfois, l’État décide d’une baisse.
  • Les tarifs de gaz libres sont pratiqués par Engie et par une douzaine de fournisseurs privés, apparus sur le marché en 2007, suite à l’ouverture à la concurrence. Les prix sont moins chers que les tarifs réglementés. Il est possible d’opter pour des prix fixes ou indexés, c’est-à-dire fluctuants. Pour un logement, on a intérêt à choisir les prix fixes. Attention toutefois : des réévaluations annuelles sont pratiquées par les fournisseurs.

Le saviez-vous ?

Le saviez-vous ?

Remplacer une chaudière à fioul par une chaudière au gaz vous permettra de recevoir une prime Coup de Pouce d’un montant de 2 000€ si vous appartenez à la catégorie des ménages à revenus modestes et d’un montant de 3 000€ si vous appartenez à la catégorie des ménages à revenus très modestes.


Le prix du gaz intègre de nombreuses taxes

Le prix du gaz proprement dit se décompose en coût de l’abonnement et prix du kWh.

Le coût de l’abonnement varie selon les fournisseurs mais contient une base commune : des taxes qui atteignent 16% de ce coût. Elles sont au nombre de cinq :

  • Taxe intérieure de consommation sur le gaz naturel (TICGN)
  • TVA : elle est de 5,5% sur l’abonnement
  • Contribution tarifaire d’acheminement (CTA)
  • Contribution au tarif spécial de solidarité gaz (CTSSG)
  • Contribution biométhane (CSPG)

Ces taxes s’appliquent indifféremment sur les tarifs libres et réglementés.

Le prix du kWh s’inscrit dans une grille tarifaire complexe.

Une grille tarifaire complexe selon les usages et les zones

Quel que soit le fournisseur, le coût d’un kWh de gaz diffère selon quatre types d’usage et six zones géographiques.

On dénombre ainsi les prix du gaz suivants :

  • Base: c’est le plus cher et correspond à une consommation annuelle de 1 000 kWh. Utilisation du gaz pour la cuisson uniquement.
  • B0: pour une consommation annuelle de 1 000 à 6 000 kWh. Cuisson et eau chaude sanitaire.
  • B1: pour une consommation annuelle comprise entre 6 000 et 30 000 kWh. Chauffage du logement, cuisson, eau chaude sanitaire.
  • B2i: pour une consommation de 30 000 à 150 000 kWh/an. Chauffage des logements de grande surface (> 200 m²), cuisson, eau chaude sanitaire.

En plus de ce tarif fonction de l’usage, l’approvisionnement en gaz de la France est réparti en six zones. Ce découpage a été créé pour prendre en compte la distance entre le point de distribution et les grandes artères d’approvisionnement (venant de l’étranger). En moyenne, le prix en zone 1 est inférieur de 6% à celui de la zone 6. Sauf pour les tarifs « Base » et « B0 » identiques quelle que soit la zone.

Zone GRDF Nombre de villes Principales villes
Zone 1 2920 Lyon, Nantes, Marseille, Lille, Laval, Tours
Zone 2 1990 Paris, Rennes, Caen, Limoges, Toulon
Zone 3 1561 Nice, Perpignan, Chartres
Zone 4 993 Gap, Paimpol, Bourseul
Zone 5 623 Aurillac, Pornic, Albertville
Zone 6 1334 Maroilles, Villeroy, Beaumont
le prix du gaz

Estimer sa consommation annuelle de gaz

Afin de déterminer la facture annuelle de gaz, pour comparer les fournisseurs, il faut estimer la consommation annuelle. Il vous suffit de prendre la puissance de chacun de vos appareils (cuisson, chaudière etc.), exprimée en kW, et de la multiplier par le nombre approximatif d’heures d’utilisation. Vous aurez alors une consommation en kWh.

Suivre soi-même sa consommation

Suivre soi-même sa consommation, c’est-à-dire sans l’aide des outils offerts par les fournisseurs, nécessite un peu de mathématiques. En effet, le gaz naturel est une énergie distribuée en m3, parce qu’elle occupe un certain volume, tandis que les prix sont en kWh. Le compteur de gaz affiche donc une mesure en temps réel en m3 (mètres cubes).

Mais le gaz se détend plus ou moins selon l’altitude. Par ailleurs, en fonction de la zone, deux produits sont distribués : le gaz B (bas pouvoir calorifique) et le gaz H (haut pouvoir calorifique). Selon les cas, la correspondance entre 1 m3 et le nombre de kWh sera différente.

Retenez qu’en moyenne nationale 1 m3 = 11,2 kWh. En relevant à la fin du mois le compteur, vous pourrez avoir une estimation de votre facture mensuelle.

Le saviez-vous ?

Le saviez-vous ?

Remplacer une chaudière à fioul par une chaudière au gaz vous permettra de recevoir une prime Coup de Pouce d’un montant de 2 000€ si vous appartenez à la catégorie des ménages à revenus modestes et d’un montant de 3 000€ si vous appartenez à la catégorie des ménages à revenus très modestes.


Chaudière gaz à condensation : vos questions