Conseiller en économies d'énergies : panneau solaire, pompe à chaleur, isolation, chaudière Quelle Energie Antoine Chatelain, Julien Lestavel logo Quelle Energie
Prix d'une chaudière
1.000.000 propriétaires ont déjà effectué un bilan gratuit

Quel est le prix d’un système de chauffage central ?

Avant de vous engager dans l’installation ou le remplacement de votre système de chauffage central, vous devez prendre en compte plusieurs critères. Le prix en fait partie. En effet selon son type, le prix d’un système de chauffage central pourra passer de moins de 1 000 euros pour les chaudières électriques à plus de 15 000 euros pour certaines chaudières à granulés. Mais vous ne pouvez pas vous arrêter sur ce point, vous devez en outre considérer le coût à l’utilisation (prix du combustible), les frais induits (installation d’une cuve, d’un système d’évacuation ou de ventouse, etc.), en plus des différentes aides écologiques existantes pour certains modèles.

Estimez le prix de vos travaux

Gratuit et Sans Engagement

Qu’est-ce qu’un système de chauffage central ?

Par opposition à un système de chauffage d’appoint, qui est destiné à chauffer de manière ponctuelle une zone bien déterminée du logement, un système de chauffage central est destiné à chauffer l’intégralité du logement et de manière continue. Le système de chauffage central va reposer sur un équipement de production de chaleur, un réseau de tuyaux qui vont par le biais d’un liquide caloporteur, transporter la chaleur produite à des points d’émission de la chaleur. L’équipement de production de chaleur peut être de plusieurs types : chaudières, pompe à chaleur air-eau, pompe à chaleur géothermique, etc...

Ici l’accent sera mis sur les systèmes de chauffage central fonctionnant avec une chaudière, leur fonctionnement, leur prix et les aides disponibles pour leur achat.

Radiateur chauffage central

Une chaleur produite par l'électricité ou la combustion (bois, fioul, gaz,...)

Les chaudières sont des appareils de chauffage, pouvant éventuellement aussi fournir de l'eau chaude. Elles produisent de la chaleur via des résistances électriques ou par combustion (de bois, de gaz, de fioul,…) et transfèrent cette chaleur à un fluide, souvent de l'eau. Ce fluide, appelé liquide caloporteur aura pour charge d’acheminer la chaleur vers ses points d’émission (radiateurs à eau ou plancher chauffant)

Grâce à une résistance, la chaudière électrique chauffe l'eau distribuée ensuite dans les radiateurs voire le plancher chauffant. Elle est facile à installer car elle ne requiert pas d'évacuation de fumée. La chaudière au fioul, fonctionnant par combustion du fioul, nécessite l'installation d'une cuve (souvent de 1 000 L ou 1 500 L) à recharger une ou plusieurs fois par an. La chaudière au gaz utilise le même principe que celle au fioul, seul le combustible change. Pour celle au gaz propane, il faut installer une citerne à remplir régulièrement mais cette contrainte disparaît quand on est raccordé au gaz de ville. Quant à la chaudière à bois, selon les modèles, elle fonctionne avec des bûches ou des granulés de bois. Le chargement du combustible est une opération manuelle et demande donc une présence à proximité de l'appareil.

Des économies d'énergie liées à la technologie de la chaudière

La chaudière électrique, performante mais consommant beaucoup d'électricité, est recommandée en chauffage d'appoint. Celle au fioul est conseillée en remplacement d'une ancienne chaudière au fioul. La chaudière à gaz a d'excellentes performances ce qui lui permet d'être rentable rapidement. Celle à bois est écologique car elle utilise un combustible renouvelable et présent en grande quantité en France. Elle coûte peu cher à l'usage.

Pour avoir une chaudière plus performante, indépendamment du type de combustible choisi, il faut opter pour des modèles évolués. Avec un rendement dépassant 90 %, les chaudières basse température utilisent une eau moins chaude que les chaudières traditionnelles et consomment moins de combustible. Les chaudières à condensation sont les plus efficaces car elles récupèrent la chaleur contenue dans les fumées générées par la combustion. Elles ont ainsi un rendement supérieur à 100 %. Les chaudières mixtes utilisent deux sources d'énergie : bois et granulés de bois, bois et fioul, gaz et énergie solaire,… Encore rares, les chaudières à cogénération associent un moteur et un alternateur à une chaudière à condensation. Elles produisent ainsi de l'électricité qui sert aux besoins du domicile et peut même être revendue à EDF. Enfin, on peut aussi améliorer les performances de la chaudière en ajoutant une ventouse pour l'évacuation des fumées. Grâce à ce système, la chaudière devient étanche, ne nécessitant ni ramonage ni espace ventilé et ses performances en sont augmentées.

Un coût influencé majoritairement par le mode de fonctionnement

Le principal facteur conditionnant le prix d'une chaudière est son mode de fonctionnement : à combustible ou à électricité. Les modèles au fioul ou au gaz propane requièrent en plus d'investir dans une citerne. Dans une moindre mesure, la puissance de l'appareil influe sur son prix d'achat, tout comme le rendement énergétique ainsi que la renommée du fabricant, plus ou moins grande. Pour choisir la bonne puissance pour la chaudière, il faut considérer comment l'habitation est configurée : surface totale mais aussi surface au sol, présence ou pas d'étage ou encore localisation. Le coût d'installation dépend aussi du type de chaudière  et des équipements annexes : tuyaux d'évacuation, citerne, système de ventouse, etc…

Selon le type de chaudière, il existe des aides et subventions dont la prime énergie pour les chaudières, le crédit d'impôt transition énergétique, les subventions de l'ANAH (Agence Nationale de l'Habitat), les aides locales, etc.

Calculez le montant de vos aides pour l’achat d’une chaudière

Un prix d'achat et un coût du combustible très variables

La chaudière électrique est économique lors de l'achat et peut se trouver dès 900 € mais les factures électriques vont augmenter considérablement. La chaudière au fioul a un prix d'achat abordable (de 5 000 à 8 000 €) mais il faut aussi acheter la cuve (entre 500 et 1 800 €) et payer l'installation des deux. De plus, le prix du fioul est indexé sur celui du pétrole. Il est donc susceptible d'importantes et imprévisibles variations. La chaudière au gaz est relativement peu onéreuse (entre 2 500 et 5 000 €). Si le gaz de ville est moins cher que le fioul par exemple, ce n'est pas le cas du propane. Il faut aussi compter le coût de la cuve pour le propane. De plus, le prix des énergies fossiles tend à augmenter. Pour les chaudières à bois, plus coûteuses, le prix d'achat varie entre 8 000 et 15 000 €. Il est nécessaire de prévoir un emplacement pour le stockage du bois et de veiller à son approvisionnement. Le coût du bois est relativement stable et bas.

Chaudière à granulés de bois : vos questions