Panorama village avec montagnes

2021 : quelles seront les aides pour rénover votre logement ?

Par L’équipe de rédaction

Le 10 décembre 2020

Les aides à la rénovation aujourd’hui en vigueur, le seront-elles encore le mois prochain ? Retrouvez les dispositifs qui resteront d’actualité en 2021 et les éventuels changements attendus dès la nouvelle année.

 

  1. MaPrimeRénov’
  2. Les Primes CEE
  3. Les primes Coup de Pouce
  4. Le programme Habiter Mieux Sérénité de l’Anah
  5. Eco-prêt à taux zéro
  6. TVA à 5,5 %
  7. Le chèque énergie
  8. Les aides d’Action Logement

1. MaPrimeRénov’

En 2021, MaPrimeRénov’ entre dans sa seconde phase de déploiement pour toucher tous les propriétaires, bailleurs, occupants et copropriétaires quel que soit leur niveau de ressources. Un classement par couleur permet aux bénéficiaires de repérer en un clin d’œil le montant des aides attribuables en fonction de leurs revenus. Des bonus sont également prévus pour soutenir les projets les plus ambitieux. Autre nouveauté, le financement de l’assistance à maîtrise d’ouvrage (AMO) à hauteur de 150 €.

 

Cette entrée en vigueur signe la fin définitive de l’historique Crédit d’Impôt Transition Energétique (CITE).

 

Principales conditions : les travaux éligibles visent la rénovation d’un logement, maison ou appartement, achevé depuis plus de 2 ans et occupé au titre de résidence principale.

 

À noter : les ménages nouvellement éligibles peuvent commencer les travaux avant la fin de l’année pour les devis signés à partir du 1er octobre 2020.

 

Dans ce cas, le demandeur pourra créer un compte et déposer son dossier sur maprimerenov.gouv.fr à partir de janvier 2021. Attention toutefois à bien vérifier l’éligibilité du projet lorsque vous engagez les travaux avant l’examen du dossier par l’Anah !

2. Les Primes CEE

Toujours en vigueur en 2021, le dispositif des Certificats d’Économies d’Énergie (CCE) soutient les particuliers dans leurs démarches d’amélioration des performances énergétiques du logement. Mobilisées seules ou en complément d’autres aides, comme MaPrimeRénov’, les primes CEE peuvent réduire considérablement le reste à charge des ménages, notamment chez les plus modestes. C’est le cas de la Prime Effy offrant, par exemple, jusqu’à 5 000 € pour l’installation d’une PAC air-eau, cumulables avec les 4 000 € versés par MaPrimeRénov’.

 

Principales conditions : ces primes peuvent financer des travaux en résidence principale ou secondaire, achevée depuis plus de 2 ans.

 

À noter : pour cumuler une Prime Effy avec MaPrimeRénov’, vous devez d’abord faire votre demande de prime sur www.effy.fr avant de déposer votre dossier sur la plateforme www.maprimerenov.gouv.fr. Et tout cela, avant d’avoir signé le devis.

3. Les primes Coup de Pouce

Tous les ménages ont le droit à un Coup de Pouce quels que soient leurs revenus ! Ce dispositif repose, lui aussi, sur les Certificats d’Économies d’Énergie et offre des primes bonifiées visant certaines opérations de travaux comme par exemple l’installation d’un équipement de chauffage utilisant une source d’énergie renouvelable en remplacement d’un système à fioul ou à gaz autres qu’à condensation. Ces primes sont versées par les signataires de la charte « Coup de pouce économies d’énergie ». Dans ce cadre, Effy soutient par exemple l’isolation des murs jusqu’à 53 €/m².

À combien s’élèverait la Prime Effy pour votre projet ? Faites le test sur QuelleEnergie.fr afin d’évaluer son montant !

 

Démarches : pour en profiter rapprochez-vous d’un organisme signataire avant la signature du devis.

4. Le programme Habiter Mieux Sérénité de l’Anah

Le programme Habiter Mieux Sérénité reste en place en 2021. À destination des ménages aux ressources modestes et très modestes, cette aide couvre 35 % à 50 % du coût des travaux permettant un gain énergétique d’au moins 35 %. Le plafond de dépense sera quant à lui porté à 30 000 €. Les primes « sortie de passoires énergétiques » et les bonus accordés aux projets visant la classe A ou B, complètent le dispositif afin de continuer à soutenir les rénovations énergétiques les plus ambitieuses.

 

Principales conditions : être propriétaire d’un logement achevé depuis plus de 15 ans.

 

Démarches : la demande doit être déposée auprès de l’Anah avant la signature du devis.

5. Éco-prêt à taux zéro

L’éco-PTZ accessible sans condition de ressources, peut être contracté auprès d’une banque signataire d’une convention avec l’État. Ce prêt sans intérêt est remboursable sur une durée maximale de 15 ans. Il concerne les propriétaires occupants, bailleurs et copropriétaires engageant des travaux allant de l’action seule couverte jusqu’à 15 000 € aux projets de performance énergétique globale financés à hauteur de 30 000 €.

 

Principales conditions : le logement, maison ou appartement, est déclaré comme résidence principale ou destiné à le devenir. Sa construction a été achevée depuis plus de 2 ans.

6. TVA à 5,5 %

Les chantiers de construction et de rénovation sont soumis à une TVA à taux plus ou moins important selon la nature des travaux. Pouvant atteindre 20 %, il est réduit à 5,5 % pour les actions d’amélioration des performances énergétiques et les travaux induits qui leur sont indissociablement liés.

 

Principales conditions : la TVA au taux réduit de 5,5 % concerne les travaux éligibles réalisés dans un logement achevé depuis plus de 2 ans.

 

Démarches : aucune ! Le taux réduit est directement appliqué par le professionnel sur la facture.

7. Le chèque énergie

Le chèque énergie est versé chaque année, courant avril, depuis 2018. Aucune démarche n’est nécessaire, la liste des bénéficiaires est établie automatiquement par l’administration fiscale sur la base des revenus déclarés. Ce chèque nominatif peut servir au règlement des factures d’énergie ou financer des travaux de rénovation énergétique. Son montant reste inconnu pour l’année 2021, mais devrait s’approcher des barèmes de 2020. À savoir, une somme de 48 € à 277 € selon les revenus du ménage et le nombre de personnes qui le composent.

 

À noter : pour en bénéficier, il est important de respecter les délais fixés par l’administration fiscale pour le dépôt de votre déclaration de revenus. Veillez également à signaler rapidement tout changement d’adresse postale

Je demande mon devis

Demande gratuite et sans engagement

8. Les aides d’Action Logement

Depuis 2019, Action Logement soutient les projets de rénovation énergétique chez les propriétaires salariés du secteur privé aux revenus modestes. L’aide a déjà profité à près de 60 000 ménages et devrait être renouvelée en 2021. Toutefois, en cette fin d’année, victime de son succès, la plateforme reste fermée aux nouvelles demandes afin de d’assurer le traitement, dans les délais, des dossiers en cours.

 

Conditions à noter : travaux menés dans une résidence principale située en zone B2 ou C ou dans l’une des communes du programme Action Cœur de Ville.

 

Démarches : la demande doit être déposée en ligne sur le site d’Action Logement avant la signature du devis.

👉 Le saviez-vous ?

Toutes ces aides ne peuvent être accordées qu’à condition de faire réaliser les travaux par une entreprise qualifiée RGE (Reconnu Garant de l’Environnement). Tous les artisans partenaires de QuelleEnergie.fr dispose de cette qualification indispensable. Demandez vos devis, sans engagement, pour retrouver ces professionnels dans votre région !

Je trouve mon artisan RGE

Simulation gratuite et immédiate

L’équipe de rédaction

Plus d’articles sur ce thème