Appelez-nous !

du lundi au vendredi - 8h à 19h

Service gratuit + prix appel

Comparatif : Pompe à Chaleur Géothermique ou Aérothermique ?

Par L’équipe de rédaction

Publié le 12/10/2011 à 16h32, mis à jour le 17/09/2021 à 14h04

L’hiver approchant à grands pas, nous vous proposons un comparatif détaillé entre deux systèmes de production de chaleur afin d’affronter sereinement le froid sans se ruiner. Il est en effet impératif de posséder un système efficace et économique au risque de voir sa facture d’énergie exploser. Les deux systèmes comparés remplissent ces critères mais voici les avantages et inconvénients qui vous feront trancher entre une Pompe à Chaleur (PAC) Aérothermique et une PAC Géothermique.

Principes de fonctionnement

Ces deux systèmes ont un point commun essentiel d’un point de vue écologique et économique : ils utilisent une énergie renouvelable. L’aérothermie utilise la chaleur présente naturellement dans l’air, la géothermie celle de la terre. Cette chaleur est donc très avantageuse : c’est une source d’énergie gratuite et inépuisable. Cette énergie sous forme de calories va donc être utilisée pour chauffer l’intérieur d’une maison efficacement.

 

Pour l’aérothermie, deux types de Pompe à Chaleur existent : la PAC air-air et la PAC air-eau.
Le principe est quasiment le même : un fluide caloporteur est utilisé dans les deux cas afin de stocker l’énergie et de la faire circuler entre une unité extérieure chargée de capter les calories de l’air et une unité intérieure chargée de diffuser ces calories dans la maison. Mais la différence réside dans le système de diffusion de cette énergie : la PAC air-air utilise un ventilo-convecteur alors que la PAC air-eau utilise un condenseur afin d’injecter la chaleur dans le circuit de chauffage existant.

 

Pour ce qui est de la géothermie, le principe est similaire à l’aérothermie mais le fonctionnement est différent. L’unité extérieure est en fait composée de capteurs qui peuvent être soit horizontaux soit verticaux. Les calories prélevées dans le sol sont transportées par le fluide caloporteur jusqu’à la pompe à chaleur qui va elle diffuser la chaleur soit par des ventilo-convecteurs soit par les radiateurs ou planchers chauffants si la maison dispose d’un chauffage central.

Conditions d’installation

La géothermie nécessite de plus gros travaux et donc les conditions d’installation sont plus nombreuses que l’aérothermie. En effet, pour pouvoir installer des capteurs horizontaux, il est impératif de posséder un terrain peu pentu et assez grand (la surface du capteur doit représenter au moins 1.5 fois la surface de la maison à chauffer). La nature géologique joue également un rôle car il ne doit pas être trop argileux, ni entrer dans la catégorie des remblais et la roche ne doit pas être trop dure. Moins courant, le capteur vertical nécessite une autorisation délivrée par la mairie.

 

Quant à l’aérothermie, la PAC air-air est adaptée à tout type de maison. Il suffit de disposer d’un espace extérieur bien aéré : un jardin ou une cour. Idem pour la PAC air-eau par contre la maison doit disposer d’un chauffage central afin de diffuser la chaleur (compatible avec un système basse ou haute température).

Coûts d’installation et fiscalité verte

Etant donné les caractéristiques techniques, la géothermie est plus coûteuse à installer car plus complexe à mettre en œuvre. Par exemple, pour installer des capteurs verticaux, deux sondes doivent être placées à une distance de 10m environ, descendant à une profondeur de 20 à 80 mètres. Le coût d’installation est donc élevé pour ce type de solution alors qu’une PAC air-air nécessite moins de travaux.

 

Il existe bien entendu des aides fiscales attractives pour ce type de produit. En effet, le gouvernement a mis en place un système de fiscalité verte afin d’encourager les économies d’énergie. Pour une PAC géothermique, un crédit d’impôt de 36% de réduction sur le matériel est possible et de 22% pour une PAC air-eau. La PAC air-air n’est pas éligible au crédit d’impôt sauf condition particulière (non réversible et un COP supérieur à 3.3).
Des subventions de la région et du département peuvent être accordées (renseignements dans la commune ou auprès de l’Espace Info Energie).

 

Il est important de rappeler que le choix d’un installateur certifié QualiPAC (tous nos installateurs sont certifiés) est important pour être sûr de la qualité de la prestation et du matériel (PAC certifiée Eurovent).

Coûts d’utilisation et économies réalisées

L’aérothermie et la géothermie permettent de consommer de 3 à 5 fois moins d’énergie par rapport à un système de chauffage classique (Fioul, électricité, gaz).
Ces solutions sont donc amorties en quelques années.
Cependant, une consommation électrique est nécessaire afin de faire circuler le fluide caloporteur : tous les systèmes de PAC utilisent un compresseur.

 

L’efficacité énergétique est mesurée grâce au Coefficient de Performance de la Pompe à Chaleur appelé le COP. Il représente le nombre de KWh de chaleur produits pour 1 KWh d’électricité consommée. Cet indicateur est donc très utile pour connaître l’efficacité d’une PAC et connaître les économies d’énergie potentielles.

 

Voici les COP des trois pompes à chaleur comparées :

 

  • PAC air-air : entre 2 et 3
  • PAC air-eau : entre 3 et 4
  • PAC géothermique : entre 3 et 5

 

Ce coefficient peut donc varier suivant l’installation mais également selon les conditions climatiques. En effet, l’aérothermie permet une production de chaleur jusqu’à -15°C mais consommera plus d’électricité et donc aura un COP moins élevé. Quant à la géothermie, les variations de températures se font moins sentir dans la terre que dans l’air, la PAC reste donc efficace même à des températures hivernales.

 

Mais il serait judicieux de coupler une pompe à chaleur aux installations déjà existantes. Conserver un autre système de chauffage d’appoint, par exemple des radiateurs électriques avec une PAC air-air permettrait d’optimiser l’efficacité énergétique et le confort.

 

Pour calculer vos économies d’énergie, rendez-vous sur notre simulateur !

 

Caractéristiques Aérothermie Géothermie
Facilité d’installation *** *
Coût d’installation ** *
Fiscalité Verte * ***
Consommation électrique ** **
Coefficient de Performance ** ***
Coût d’entretien *** **

 

La géothermie et l’aérothermie permettent de réduire les dépenses d’énergies fossiles (dont le prix est en constante augmentation) et ainsi préserver les ressources de la planète. L’idéal est de coupler un système de pompe à chaleur avec une bonne isolation afin de minimiser l’apport de chauffage auxiliaire et donc de réduire sa facture énergétique.

L’équipe de rédaction

Plus d’articles sur ce thème