Appelez-nous !

du lundi au vendredi - 8h à 19h

Service gratuit + prix appel

Sur quel principe physique s’appuie le fonctionnement d’une pompe à chaleur géothermique ?

Par L’équipe de rédaction

C’est grâce à la chaleur qui stagne dans le sol que la PAC géothermique trouve l’énergie nécessaire à l’alimentation du réseau de chauffage.

 

A saisir ! 1000 € d’aide supplémentaires pour votre pompe à chaleur 👇

Je change mon chauffage

Simulation gratuite et immédiate

Un système de captage

Au moyen d’un système de captage élaboré, la chaleur passe dans un circuit de tuyaux en polyéthylène. Ce dernier est composé comme suit : une pompe de circulation, d’un point de prélèvement avec crépine (incluant ou non des filtres) et pour finir, un rejet. Ce système de captage connaît deux variantes possibles.

 

Tout d’abord, les capteurs horizontaux, pouvant occuper jusqu’à deux fois la surface de l’habitation à chauffer. Il n’est pas possible, dans ce cas, de planter des arbres avec de longues racines. Un système de capteur vertical, pour sa part, est relativement plus coûteux. Il forme une unique boucle verticale, nécessitant un forage profond. On parle également, dans ce cas de captage, de sondes géothermiques.

Un principe qui repose sur la température

Le principe de captage géothermique repose sur la température dans le sol. Grâce à son inertie, la température reste identique contrairement à l’air extérieur, lors de la saison hivernale. Il n’y a pas de grandes variations de température durant la journée, cela permet de garantir un chauffage efficace et optimal 24h/ 24. Le coefficient de performance (COP) change au cours des saisons, en fonction principalement de la baisse des températures extérieures qui refroidissent progressivement le sol. Mais cette baisse ne suffit pas à stopper le fonctionnement géothermique de la pompe à chaleur.

1.202 €/an 
C’est le montant moyen des économies réalisés grâce à l’installation d'une PAC géothermique dans un logement.

Je change mon chauffage

Simulation gratuite et immédiate

L’équipe de rédaction