[Nos Installateurs] Pompe à Chaleur Gaz à Adsorption Zéolithe

Climax nous présente la PAC gaz à adsorption VaillantAdsorption, et non absorption, voilà un terme qui a aiguisé notre curiosité. M. Jean-Yves Bouchet de la société CLIMAX, dans les Alpes de Haute Provence, a accepté de nous en dire plus sur cette technique utilisée par un tout nouveau produit, la pompe à chaleur gaz zéolithe zeoTHERM, commercialisé par la marque Vaillant. Cette PAC entre dans cette catégorie des chaudières dites hybrides, qui reposent sur un minimum de deux énergies pour produire de la chaleur et éventuellement de l’eau chaude sanitaire. M. Bouchet va donc nous présenter sa société, spécialisée dans l’installation et le SAV de matériel de chauffage. Puis il nous décrira cette innovation génératrice d’économies d’énergie, arrivée cette année sur le marché français.

Présentez-nous votre société

La société Climax existe depuis une trentaine d’années, créée par moi-même et mon associé. Son activité était et est toujours centrée sur le chauffage. Nous calculons les dimensionnements, les besoins de puissance et les diamètres de section de tuyauterie. Nous réalisons le projet, après acceptation du devis par le client. Nous assurons aussi le service après-vente. Nous installons depuis le début des PAC, des panneaux solaires, des chaudières fioul, des chaudières bois, des chaudières gaz, tous les produits de chauffage.

Quel est le leitmotiv de votre société ?

Nous proposons des produits toujours dans l’intérêt du client et dans le respect de son budget. Nous adaptons la solution technique la plus économique pour lui, selon sa situation et son environnement. Tout le monde n’a malheureusement pas le budget pour des installations de pompes à chaleur.
Nous privilégions bien sûr des équipements écologiques, mais notre première préoccupation est d’offrir une solution correspondant au budget du client.

Y-a-t-il eu des évolutions dans les mentalités de vos clients ?

Le budget final, surtout en ce moment, reste le nerf de la guerre. Par contre, à budget égal, toutes les solutions écologiques sont privilégiées.

Avec quels fabricants de matériel de chauffage travaillez-vous ?

Nous travaillons avec peu de fabricants, ce qui nous permet d’avoir de solides partenariats avec eux et de bien connaître leurs produits. Dans le cadre de ces partenariats, nous travaillons avec Windhager, pour les chaudières à granulés, Alpha-Inno Tec et un peu d’Hitachi pour les pompes à chaleur, Deville aussi pour des chaudières classiques et avec Vaillant, en solaire, gaz et fioul.

Faites une simulation pour savoir quel équipement de production de chaleur est la bonne solution de chauffage pour votre maison !

C’est d’ailleurs d’une pompe à chaleur à adsorption Vaillant dont vous allez nous parler ?

Oui, il s’agit d’un produit nouveau sur le marché français : la pompe à chaleur ZéoTHERM. Elle est intéressante car elle utilise dans son fonctionnement plusieurs techniques et repose sur les propriétés de la Zéolithe.
La PAC gaz à adsorption

Quelles sont les propriétés de cette pierre Zéolithe ?

Elle a la propriété d’adsorber(1) une grande quantité de vapeur d’eau, ce qui produit par réaction chimique de la chaleur. Son utilisation ne provoque aucun rejet de CO2 et elle ne nécessite pas d’entretien.
(1)Adsorbtion = est un phénomène de surface par lequel des atomes ou des molécules de gaz ou de liquides (adsorbats) se fixent sur une surface solide (adsorbant).

Quel est le fonctionnement de cette pompe à chaleur ?

L’eau contenue dans l’évaporateur/condenseur se transforme en vapeur d’eau au contact d’un circuit solaire, qui produit aussi de l’eau chaude sanitaire. La vapeur d’eau se dépose sur la pierre Zéolithe. La chaleur ainsi dégagée est distribuée dans le réseau de chauffage. C’est la première phase d’adsorption. La phase de désorption consiste à assécher la pierre grâce à la chaudière gaz condensation. L’eau obtenue par la désorption retourne dans le condenseur chauffé par les panneaux solaires, ce qui provoque à nouveau un dégagement de chaleur. Et ainsi de suite. Cette pompe à chaleur est la réunion d’une chaudière gaz à condensation, de panneaux solaires et d’une pierre aux propriétés calorifiques.

Elle peut se comparer à une chaudière hybride. Quels en sont les avantages ?

Un régulateur permet de distribuer la production de chaleur et d’eau chaude. Lors de journées ensoleillées, les panneaux travaillent seuls. La production d’énergie à cet instant est donc gratuite. Lorsqu’ils ne sont plus suffisants, les panneaux solaires agissent sur la pierre et le brûleur de la chaudière se met en route. C’est alors qu’il y a consommation d’énergie, pour l’assèchement de la pierre et pour l’apport supplémentaire en eau chaude. Donc, lorsque nous faisons le bilan énergétique de ce système, nous obtenons des rendements de l’ordre de 136%. Pour une unité d’énergie consommée, nous obtenons 1.36 unité d’énergie restituée. Par comparaison, le rendement d’une excellente chaudière à condensation gaz est de 109%.

Par rapport à une chaudière à condensation traditionnelle, est-ce un important surcoût ?

Oui, ce sont des produits innovants donc encore chers. Mais si nous comparons avec un système de chaudière gaz à condensation complété par des panneaux solaires, cette pompe à chaleur est à peine plus chère. Le retour sur investissement réunit les avantages de la chaudière à condensation et ceux des panneaux solaires. Ce sont, d’autre part, des produits présents sur le marché allemand depuis deux-trois ans et extrêmement fiables. Ils restent bien sûr des produits haut de gamme.

Comment vous et votre équipe vous formez-vous à ce type de nouveaux produits ?

Pour cette pompe à chaleur en l’occurrence, c’est Vaillant qui organise des formations, et techniques, et commerciales pour pouvoir la présenter et en expliquer fidèlement le fonctionnement à nos clients.

Quelles est pour vous le cadre idéal pour l’installation de cette pompe à chaleur ?

Elle se prête particulièrement bien à des réalisations dans le cadre des maisons BBC de grande surface, car c’est une machine puissante (15kW). Elle fonctionne aussi bien sur des planchers chauffants que sur des radiateurs.
Le fonctionnement d'une PAC gaz à adsorption

Cette pompe à chaleur ouvre-t-elle le droit à un crédit d’impôts ?

Oui bien sûr. Nous informons systématiquement nos clients sur les crédits d’impôts dont ils peuvent bénéficier selon l’équipement choisi. Nous proposons aussi des financements à taux bonifiés.

Et en ce qui concerne les Certificats d’Economies d’Energie ?

Nous sommes partenaires Bleu Ciel avec EDF et Dolce Vita avec GDF. La presque totalité de nos chantiers donnent accès à ces Certificats. Ceci dit, nos clients sont libres de s’adresser à d’autres structures pour valider ces Certificats et obtenir en échange, soit des taux bonifiés, soit des primes.

Retrouvez les autres articles de notre série « Nos Installateurs ont du Talent » :

Le Chauffe-Eau Thermodynamique et la VMC Thermor

Pompe à Chaleur et système Solaire Combiné

La PAC Géothermique sur Nappes Phréatiques

On en parle dans cet article

Le chauffage

Il existe de nombreux types de chauffage allant du chauffage à inertie au plancher chauffant alimenté par une chaudière à condensation en passant par les énergies renouvelables.

En savoir plus

Les pompes à chaleur

La pompe à chaleur aérothermique ou géothermique extrait de l’énergie à l’extérieur de l’habitation pour l’injecter à l’intérieur via un radiateur, un plancher chauffant ou un ventilo-convecteur.

En savoir plus

Vos réactions

04 Mar

Mon installation gaz a été calculée pour obtenir 20° avec une température d’eau circulante de 85° et un coefficient de sécurité de +10% quand la température extérieure est de -20° (ce qui est arrivé une fois en milieu de nuit). L’eau chaude sanitaire est assurée par un ballon à accumulation gaz de 200 L indépendant, increvable et réactif (bains). La puissance de la chaudière est de 22 KW ce qui est très supérieur à la Zéolithe dont la gamme de puissance est limitée à 14,5 KW avec une température de l’eau à 75°. Il faudrait donc aussi remplacer la moitié des radiateurs (en récupérant aussi les plus grands à la place des plus petits). La séparation sanitaire – chauffage fait que ma chaudière ne fonctionne que 8/9 mois par an ce qui augmente sa durée de vie ; mon système fonctionne sans aucune panne depuis 23,5 ans (hors changement de « l’ordinateur de bord » régulateur défaillant une fois et partiellement dégrevé des impôts) dans une maison de construction traditionnelle (mur 10 cm de laine de verre ; toit 20 cm). Je doute de la fiabilité de vos nouvelles usines à gaz sur 25 ans ! Comme dans mon cas, l’absence totale de panne ou de changement de pièce même d’usure et un entretien limité à une visite annuelle par une entreprise spécialisée doit aussi rentrer en ligne de compte pour le calcul du coût réel de l’installation et du confort ! Je note aussi que pour la Zéolithe, vous ne précisez pas sur la fiche pdf la consommation électrique en ampères ; vous ne dites pas non plus si cette consommation est prise en compte dans le bilan énergétique. Je pense aussi que beaucoup de clients ont été déçus par ces nouvelles technologies parce que les commerciaux se sont limités à des situations climatiques moyennes sans coefficient de sécurité pour l’installation pour limiter le prix initial ! En outre, en situation climatique temporaire extrême, système de chauffage au maximum, les rendements mirobolants très supérieurs à 100° diminuent…. Il faut calculer le système avec des marges de sécurité qui augmentent le rendement, la fiabilité mais aussi le coût, prix de la vraie tranquillité ! Faut-il aussi faire la course aux super-rendements qui créent des coûts cachés et des désagréments de fiabilité ?

M41000
08 Avr

@M41000 : Vous soulevez par votre intervention nombre de points qui mériteraient d’être approfondis.
Retenons la dialectique robustesse/performance. La légendaire 404 Peugeot de 1960, réputée pour sa seconde vie sur le terrain africain, consommait 9-10 litres aux 100 km, mais témoigne aujourd’hui d’un monde révolu. Il en va de même avec les modes de chauffage, avec des progrès en termes d’efficacité énergétique particulièrement importants en 20 ans : déjà, le chauffage haute température est quasiment révolu pour nombre d’applications. Pour revenir aux chaudières, nous avons là un système clairement revendiqué comme expérimental et haut de gamme, vous ne pouvez le comparer à une technologie éprouvée depuis 40 ans (dont vous ne citez pas le rendement). Si des incertitudes demeurent, seul le temps nous dira quels systèmes pourront être retenus dans trente ans comme les plus robustes. Cette évolution est heureuse et nécessaire, même si notre vulnérabilité à la technologie va probablement s’accroître. On ne pourra plus, demain, se chauffer comme hier. Le développement de systèmes plus performants doit en effet se conjuguer avec des impératifs de robustesse, c’est un enjeu important.

Mathilde Chevallier



Gratuit !

Les services Quelle Energie :

House-dpe-blue

Découvrez les solutions d'économie d'énergie adaptées à votre logement
Faire le test

Calculatrice-blue

Calculez vos aides et subventions
Calculer mes aides

Quotation-blue

Rencontrez des artisans qualifiés
Demander un devis gratuit


Avis des internautes (1090)

8,6/ 10

Afficher tous les avis

A PROPOS DE CET ARTICLE

Les lecteurs ont aussi aimé :