L’autoconsommation d’électricité renouvelable rendue plus accessible

Autoconsommation

Autonomie, économie et préservation du bien commun, l’autoconsommation répond à de nombreuses attentes des sociétés contemporaines. Le projet de loi proposé par Ségolène Royal et adopté le 15 février dernier, entend généraliser cet engouement en réduisant les coûts et en simplifiant les démarches.

5 000 Français concernés par l’autoconsommation

L’engouement des Français pour l’autoconsommation est un phénomène éco-citoyen. Il associe, d’une part, la volonté de participer à l’essor des énergies renouvelables et, d’autre part, la satisfaction de consommer sa propre énergie tout en faisant des économies.

Il existe deux types d’autoconsommation :

  • L’autoconsommation totale où l’intégralité de l’électricité produite est consommée localement et sans injection d’électricité sur le réseau.
  • L’autoconsommation avec injection de surplus où l’excédent d’électricité produite est injecté dans le réseau.

La baisse progressive du tarif d’achat de l’électricité injectée et l’augmentation des prix de vente des fournisseurs, rendent le statut d’autoconsommateur toujours plus rentable que le double statut de producteur-consommateur.

Que va changer la loi sur l’autoconsommation d’électricité ?

L’objectif de la loi est d’encourager l’autoconsommation en proposant des tarifs plus adaptés et une exonération de taxes sur l’électricité autoconsommée. Pour les milieux ruraux où l’éloignement du réseau électrique engendre un surcoût de raccordement, la loi propose de revoir ces coûts à la baisse pour les énergies renouvelables. Les procédures nécessaires aux installations de petites tailles en autoconsommation partielle seront également simplifiées.

Le saviez-vous ?

 

Quelle Energie vous accompagne dans l’installation de panneaux solaires photovoltaïques et vous met en relation avec des professionnels qualifiés.
 

Un autre enjeu est celui de la régularisation des installations déjà existantes. En effet, l’autoconsommation totale est dispensée de contrat d’injection sur le réseau et certaines installations restent donc inconnues des gestionnaires de réseaux. Dans son rapport sur la consommation électrique issue du renouvelable sur l’année 2016, RTE rappelle qu’il est important pour les gestionnaires d’avoir connaissance de ces installations afin de pouvoir vérifier leur conformité pour des raisons de sécurité et d’assurer le juste équilibre offre-demande. A ce titre, Enedis a mis à disposition depuis avril 2016 un nouveau type de contrat “sans injection” sur le réseau.

Quelles solutions d’autoconsommation pour votre logement ?

Le solaire et l'éolienIl existe différents équipements permettant de produire sa propre électricité et vous pouvez décider, soit de consommer la totalité de l’énergie produite, soit d’en revendre une partie ou l’intégralité.

  • Panneaux solaires photovoltaïques – La solution Rentabilité

    Tirer profit de l’énergie solaire n’est pas le privilège exclusif du sud de la France. En effet, l’ensoleillement n’est pas le seul paramètre à considérer. Un toit orienté Sud avec une inclinaison de 30° sont des critères clés pouvant tout à fait compenser une plus faible luminosité. Les panneaux solaires peuvent produire de l’électricité et chauffer l’eau sanitaire. Vous pouvez aussi revendre l’électricité produite et générer jusqu’à 2 300€ par an pour la vente de l’intégralité de votre production. Il faut compter entre 10 000€ (pour 3kWc) et 35 000€ (pour 9kWc), un investissement rapidement amorti dans le cas de la revente partielle ou totale de la production. Afin d’alléger cette dépense initiale vous pouvez bénéficier de différentes aides comme le Programme « Habiter Mieux » de l’Anah.

  • Aérovoltaïque – la solution Optimisation

    Vous n’aimez pas le gaspillage. Quelle Energie non plus, et c’est pourquoi nous recommandons tout particulièrement l’aérovoltaïque. Ce système repose sur l’optimisation de toutes les étapes du processus de captation de l’énergie solaire. Il permet en effet de récupérer la chaleur produite par la production d’électricité qui s’accumule sous les panneaux. L’air chaud est ensuite filtré avant d’être réintroduit en air sain dans le logement. Les économies annuelles sont de l’ordre de 1 000€ pour un logement de 100m² équipé de 15m² de panneaux photovoltaïques dans le nord-ouest de la France. L’investissement initial varie en fonction de la puissance et peut passer de 15 000€ (pour 3kWc) à 40 000€ (pour 9kWc). L’aérovoltaïque est éligible au Crédit d’Impôt Transition Energétique (CITE), à l’éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ), à la TVA à 5,5% ainsi qu’à la Prime Energie.


Quelle Energie met à votre disposition un simulateur qui vous permet d’estimer précisément le montant des aides auxquelles vous êtes éligibles pour vos travaux de rénovation énergétique. Faites le test dès maintenant.


  • Eolien – Une solution peu rentable à l’échelle domestique

    L’éolien à grande échelle est une puissante source d’énergie propre. Il reste cependant peu rentable pour les particuliers en raison du coût élevé de l’investissement allant de 10 000€ à 90 000€. Si vous comptez revendre tout ou partie de l’électricité produite, les revenus ne devraient pas excéder les 1 000€ par an, et ne permettraient pas d’amortir la dépense initiale. Si vous compter réduire le coût d’investissement grâce aux aides et subventions, notez que l’éolien domestique n’est plus éligible au CITE depuis le 1er janvier 2016.

Le complément recommandé par Quelle Énergie

Pour compléter votre système d’autoconsommation et la performance énergétique de votre habitation, nous vous recommandons d’adapter votre dispositif éclairant. Choisissez les ampoules LED. Ces ampoules présentent de nombreux avantages aussi bien économiques que écologiques.

Vos réactions

25 Fév

Habitant le centre ancien d’une petite ville depuis 25 ans, les maisons environnantes ont été rachetées peu à peu avec 2 véhicules par foyer, pas de garages… Un petit terrain non constructible est en vente près de chez nous et nous envisageons un rachat collectif pour en faire un petit parking (6 places). Le revêtement routier producteur d’énergie a-t-il passé la phase expérimentale? Son utilisation (exposition favorable) est-t-elle envisageable (coût inconnu) et le cas échéant, une subvention par l’ADEME ?

Baillon



Gratuit !

Les services Quelle Energie :

House-dpe-blue

Découvrez les solutions d'économie d'énergie adaptées à votre logement
Faire le test

Calculatrice-blue

Calculez vos aides et subventions
Calculer mes aides

Quotation-blue

Rencontrez des artisans qualifiés
Demander un devis gratuit


Avis des internautes (1090)

8,6/ 10

Afficher tous les avis

A PROPOS DE CET ARTICLE

Les lecteurs ont aussi aimé :