Appelez-nous !

du lundi au vendredi - 8h à 19h

Service gratuit + prix appel

Comment installer un poêle à bûches ?

Par L’équipe de rédaction

L’installation d’un poêle à bûches est simple et rapide. Néanmoins, certaines normes doivent être respectées pour profiter pleinement de votre chauffage. Étapes de l'installation, évacuation nécessaire, distances à respecter… Nous vous disons tout.

 

Découvrez de quel montant de prime vous pouvez bénéficier pour votre poêle !

Je calcule mes aides

Simulation gratuite en 2 minutes

Quelles conditions pour installer un poêle à bois ?

L’installation d’un poêle à bois dans votre logement n’est pas un chantier à prendre à la légère. En effet, plusieurs conditions doivent être réunies pour que l’installation se déroule sans encombre.

 

Installation poêle à bois

 

Le choix de l’emplacement

Où allez-vous placer votre poêle à bois ? C’est l’une des premières questions que vous devez vous poser lorsque vous décidez d’installer un poêle chez vous.

 

Il est nécessaire de veiller à ce que :

 

  • le plancher supporte le poids du poêle et des conduits ;
  • le plancher autour du poêle soit ininflammable, ou prévoir d’installer un revêtement incombustible sous l’appareil ;
  • aucun meuble ne se trouve à proximité immédiate du poêle, à savoir un mètre minimum ;
  • le poêle respecte une distance de sécurité minimum par rapport au mur : 3 diamètres minimum du tube de raccordement, ou un diamètre dans le cas d’un conduit de raccordement à double paroi.

 

Les distances de sécurité 

La pose d’un poêle à bûches doit être réfléchie et il est primordial de respecter des distances de sécurité :

 

  • le diamètre du conduit de raccordement doit être supérieur ou égal à celui de la buse de sortie des fumées, et placé à 3 diamètres du mur ou à 1 diamètre dans le cas d’un conduit double paroi ;
  • le conduit de fumée doit être placé à 10cm minimum de matériaux combustibles, à 8cm dans le cas de conduits double paroi non isolés, et à 5cm dans le cas de conduits triple paroi isolés ;
  • le conduit de toiture doit être placé à 40cm au-dessus du faîtage et recouvert d’un chapeau pare pluie.

 

👉 Nous vous conseillons de faire appel à un artisan certifié Reconnu garant de l’environnement (RGE) pour des travaux dans les règles de l’art.

 

💡 Quelles normes respecter pour l’installation d’un poêle à bois ?
L’installation d’un poêle à bois dans un logement est soumise à des règles strictes régies par la norme DTU 24.1
- la sortie en toiture doit être supérieure ou égale à 40cm au-dessus du faîtage ;
- le conduit existant doit être ramoné puis tubé sur toute la longueur ;
- une plaque signalétique doit être fixée sur le conduit du poêle ou à proximité de ce dernier. Cette plaque indique la distance de sécurité par rapport à un matériau inflammable, la température de fumée admissible par le conduit, la résistance à la pression, aux condensats, à la corrosion et aux feux de cheminées.

Quelle évacuation pour un poêle à bois ?

L’évacuation d’un poêle à bois est régie par la norme DTU 24.1. Le conduit d’évacuation des fumées doit sortir en toiture et dépasser d’au moins 40cm le faîtage du logement. C’est ce qu’on appelle, la zone 1.

 

Conduit d'évacuation des fumées poêle à bois

 

👉 Le poêle à granulés peut quant à lui avoir une sortie en zone 1, en zone 2 en rampants de toiture, et en zone 3, soit en façade.

 

Comment installer un poêle sans conduit de cheminée ?

L’installation d’un poêle dans votre logement nécessite toujours la présence d’un conduit de cheminée. Si votre logement en est dépourvu, vous avez deux possibilités : 

 

  • la création d’un conduit de cheminée ;
  • la création d’un conduit d’évacuation raccordé à l’extérieur avec une sortie en toiture, en façade, ou en ventouse en toiture ou en façade : c’est la solution la moins coûteuse.

 

👉 Dans les deux cas, votre installation doit respecter la norme DTU 24.1.

 

Est-il obligatoire de tuber pour un poêle à bois ?

Le tubage du conduit d’évacuation des fumées existant est obligatoire dans le cas de l’installation d’une poêle à bois, et ce, quel que soit le combustible utilisé. Le tubage doit être réalisé sur l’ensemble de sa longueur. Notez qu’avant d’être tubé, le conduit doit être ramoné pour retirer les éventuels dépôts.

 

Mais à quoi sert de tuber un conduit de cheminée ? Le tubage permet d’assurer l'étanchéité du conduit lors de l’évacuation des fumées. En clair, il permet d’assurer le bon déroulement de la combustion en optimisant le tirage, et ainsi le rendement* de votre poêle.

 

👉 L’obligation de tubage concerne l’installation de foyers fermés comme les inserts, les cheminées à foyer fermé et les poêles à bûches ou à granulés.

*Le rendement énergétique désigne le rapport entre l’énergie nécessaire à un équipement pour fonctionner (l'énergie absorbée) et sa capacité à produire lui-même de l’énergie (l'énergie utile).

Quelles sont les étapes de l’installation d’un poêle à bûches ?

1. Choisir le modèle du poêle

Avant l’installation de votre poêle à bûches, il est nécessaire de choisir quel type d’équipement vous souhaitez installer chez vous selon :

 

  • le rendement du poêle ;
  • sa puissance : chauffage d’appoint ou principal ;
  • son matériau : fonte, faïence… ;
  • son design : rond, suspendu, d’angle… ;
  • son prix.

 

devis picto

Nous vous conseillons de faire appel à un professionnel qui pourra vous aider dans votre choix, selon vos besoins et la configuration de votre logement. N’hésitez pas à faire plusieurs devis pour pouvoir comparer les prix.

 

2. Créer une arrivée d’air

Après avoir réalisé une visite technique, lors de laquelle l’artisan choisi détermine la faisabilité du chantier, vient le jour des travaux.

 

L’artisan doit alors créer une arrivée d’air pour assurer une combustion optimale du poêle, et ne pas qu’il y ait de refoulement des fumées.

 

Pour cela, 3 solutions existent :

 

  • l’augmentation du diamètre des entrées d’air existantes ;
  • la création d’une arrivée d’air indirecte ;
  • la création d’une arrivée directe d’air extérieur relié au poêle par un tubage étanche.

 

3. Protéger le sol et le mur

Avant de poser le poêle, l’artisan s’assure que le sol peut supporter le poids du poêle à bois. Si ce n’est pas le cas, l’idéal est de poser une plaque en verre ou en acier à l’endroit où sera placé le poêle. 

 

En parallèle, le mur devant lequel le poêle est installé doit aussi être protégé. Pour cela, une protection murale anti-feux en acier ou en aluminium est recommandée.

 

4. Mettre en place les conduits

L’installation d’un poêle à bois dans votre logement suppose de mettre en place le conduit d’évacuation des fumées. Celui-ci, s’il n’existe pas, doit être créé. Si un conduit est déjà existant, l’artisan procède alors à son tubage.

 

5. Le raccordement du poêle

Une fois que toutes ces étapes sont réalisées, l’artisan peut installer le poêle et le raccorder au conduit.

 

💡 Quelle distance entre le mur et le poêle à bois ?
Lors de l’installation du poêle à bois, il est nécessaire de respecter une distance de sécurité par rapport au mur. Celle-ci est régie par la norme DTU 24.1 qui impose une distance équivalente à trois fois le diamètres du tuyau entre ce dernier et le mur. Notez qu’un minimum de 37,5cm doit être respecté.

Quel est le prix de l’installation d’un poêle à bois ?

Le prix du poêle à bûches varie selon la puissance de l’équipement, sa marque, mais aussi son design. Comptez entre 500 et 5000€ en moyenne.

 

Le prix de l’installation du poêle à bois varie également selon plusieurs éléments comme les spécificités de votre logement. Comptez entre 1500 et 3000€ en moyenne. Nous vous recommandons de faire appel à plusieurs professionnels pour comparer les devis.

 

👉 Notez que la durée de l’installation d’un poêle à bois varie entre 1 jour et 2 jours.

 

💡 Puis-je installer un poêle à bois moi-même ?
Il est possible d’installer un poêle à bois soi-même. Néanmoins, nous vous recommandons de faire appel à un professionnel certifié pour une installation dans les règles de l’art. L’installation d’un poêle à bois est en effet soumise à plusieurs normes de sécurité. En faisant appel à un professionnel, vous êtes certain que votre installation est bien sécurisée et vous pouvez bénéficier des aides financières pour vos travaux comme la Prime Effy, MaPrimeRénov’ ou encore l’éco-prêt à taux zéro.

Je calcule mes aides

Simulation gratuite en 2 minutes

L’équipe de rédaction