Conseiller en économies d'énergies : panneau solaire, pompe à chaleur, isolation, chaudière Quelle Energie Antoine Chatelain, Julien Lestavel logo Quelle Energie
Ma Prime Rénov'
1.000.000 propriétaires ont déjà effectué un bilan gratuit

Changer de chauffage avec MaPrimeRénov’

Pour changer votre installation de chauffage en 2020, découvrez si vous êtes éligible à la nouvelle aide MaPrimeRénov’. Vouée à remplacer le CITE (crédit d’impôt pour la transition énergétique) en 2 temps, cette subvention est réservée en 2020 aux foyers aux revenus les plus modestes. Pour l’achat d’une chaudière, d’un poêle, d’un insert de cheminée, d’une pompe à chaleur ou d’un équipement de chauffage alimenté par des énergies renouvelables, percevez jusqu’à 10?000 € suivant vos ressources, les frais engagés et le gain écologique engendré par l’opération. La démarche est très simple et se fait entièrement en ligne : vous touchez la prime au moment où vous en avez le plus besoin.

Calculez vos économies

Gratuit et Sans Engagement

Le contexte des aides à la rénovation énergétique en 2020

À partir de 2021, le CITE sera supprimé et une nouvelle prime a été mise en place pour lui succéder. MaPrimeRénov’ propose un soutien financier sous forme de forfait fixe pour les opérations de rénovation énergétique qui génèrent un gain écologique significatif. Remplacer une ancienne chaudière ou une cheminée ouverte par un équipement récent et performant permet de réaliser d’importantes économies d’énergie et de réduire l’impact environnemental lié au chauffage domestique. De même que les travaux d’’isolation et l’ajout d’un système de ventilation avec récupérateur de chaleur, changer de chauffage est donc l’une des principales démarches soutenues par MaPrimeRénov’.

Le programme MaPrimeRénov’ est géré par l’Anah : il vient se substituer à l’aide «?Habiter Mieux Agilité?», dont il a repris le système d’attribution sous condition de ressources. En 2020, les foyers aux revenus très modestes ou modestes seront les seuls à pouvoir en bénéficier. Le dispositif s’étendra aux foyers aux revenus intermédiaires en 2020, ces derniers pouvant encore cette année profiter du CITE selon les modalités établies pour 2020. L’aide est cumulable avec les primes relevant des certificats d’énergie comme la Prime Effy ou l’opération Coup de Pouce Chauffage. Le reste à charge devra être au minimum de 10 % pour les foyers aux ressources très modestes et de 25 % pour les foyers aux revenus modestes. L’éco-PTZ (éco-prêt à taux zéro) pourra être demandé pour financer les frais en surplus.

ma prime rénov pour le chauffage

MaPrimeRénov’ s’applique uniquement aux travaux de rénovation réalisés par le propriétaire d’un logement à titre de résidence principale. La construction doit en être achevée depuis plus de 2 ans.

Acheter une chaudière avec MaPrimeRénov’

Système de chauffage central permettant de chauffer à la fois l’eau et l’air ambiant, la chaudière est un équipement autonome et complet. Les chaudières récentes à très haute performance énergétique atteignent des rendements proches de 100 %. Leur installation nécessite peu de travaux s’il s’agit de remplacer une chaudière existante : en revanche, la création d’un système de chauffage central représente un coût plus élevé. Alimentées par une énergie fossile, les chaudières au fioul ne sont plus encouragées par les dispositifs de l’État. Néanmoins, MaPrimeRénov’ propose une aide de 800 à 1?200 € suivant le niveau de ressources pour la dépose d’une cuve à fioul.

Montants MaPrimeRénov pour l'achat d'une chaudière
Équipement Foyers aux revenus très modestes Foyers aux revenus modestes Plafond de dépense Critères d'éligibilité

Chaudière gaz à très haute performance énergétique

  • 1 200 € pour les logements individuels
  • 400 € /logement pour les parties communes d’un logement collectif
  • 800 € pour les logements individuels
  • 300 € /logement pour les parties communes d’un logement collectif

4 000 €

hors bénéficiaires d'une aide de l'Ademe pour le raccordement à un réseau de chaleur ENR)

Chaudière à alimentation automatique (granulés)

  • 10 000 € pour les logements individuels
  • 3 000 € /logement pour les parties communes d’un logement collectif
  • 8 000 € pour les logements individuels
  • 2 000 €/logement pour les parties communes d’un logement collectif

18 000 €

Doit comporter un silo pour le stockage des granulés de 225 litres minimum et être couplée à un équipement de régulation de classe IV

Chaudière à alimentation manuelle (à granulés ou à bûches)

  • 8 000 € pour les logements individuels
  • 3 000 € /logement pour les parties communes d’un logement collectif
  • 6 500 € pour les logements individuels
  • 2 000 € /logement pour les parties communes d’un logement collectif

16 000 €

Doit être associée à un ballon tampon et à un équipement de régulation de classe IV

Les poêles, cuisinières et inserts de cheminée

Le poêle est une solution de chauffage d’appoint économique et écologique idéale pour remplacer une cheminée. Le bois est un combustible renouvelable et il est le moins cher du marché. Les modèles les plus performants à l’heure actuelle sont les poêles à granulés à alimentation automatique. L’insert est également une bonne alternative pour profiter du plaisir de la flamme tout en améliorant le rendement d’une cheminée ouverte.

Montants MaPrimeRénov pour l'achat d'un poêle, d'une cuisinière ou d'un insert de cheminée
Équipement Foyers aux revenus très modestes Foyers aux revenus modestes Plafond de dépense Critères d'éligibilité

Poêle à bûches ou cuisinière à bûches

2 500 € pour les logements individuels

2 000 € pour les logements individuels

4 000 €

Niveau Flamme Verte 7* ou performances équivalentes

Poêle à granulés ou cuisinière à granulés

3 000 € pour les logements individuels

2 500 € pour les logements individuels

5 000 €

Niveau Flamme Verte 7* ou performances équivalentes

Insert de cheminée ou cheminée à foyer fermé (à bûches ou à granulés)

2 000 € pour les logements individuels

1 200 € pour les logements individuels

4 000 €

Niveau Flamme Verte 7* ou performances équivalentes

Les pompes à chaleur éligibles à MaPrimeRénov’

La pompe à chaleur utilise les calories prélevées à l’extérieur de la maison pour chauffer l’habitation. Son installation est onéreuse mais elle utilise une énergie renouvelable et gratuite, ce qui permet de rentabiliser son achat sur la durée. Il est à noter que la PAC air/air n’est pas éligible à MaPrimeRénov’.

Montants MaPrimeRénov pour l'achat d’une pompe à chaleur
Équipement Foyers aux revenus très modestes Foyers aux revenus modestes Plafond de dépense Critères d'éligibilité
PAC air/eau
  • 4 000 € pour les logements individuels
  • 3 000 €/logement pour les parties communes d’un logement collectif
  • 3 000 € pour les logements individuels
  • 2 000 €/logement pour les parties communes d’un logement collectif
12 000 €
PAC géothermique ou solarothermique
  • 10 000 € pour les logements individuels
  • 3 000 €/logement pour les parties communes d’un logement collectif
  • 8 000 € pour les logements individuels
  • 2 000 €/logement pour les parties communes d’un logement collectif
18 000 € capteurs horizontaux ou verticaux

Un soutien pour financer une installation solaire ou hybride

MaPrimeRénov’ encourage également l’achat d’équipements de production d’eau chaude sanitaire ou de chauffage solaires ou hybrides. Les équipements solaires doivent être dédiés au chauffage de la maison : les capteurs solaires photovoltaïques servant à fournir de l’électricité n’entrent pas dans le cadre du programme. Le raccordement à des réseaux de chaleur vertueux, utilisant plus de 50 % de sources d’énergie renouvelables est aussi une opération éligible à MaPrimeRénov’.

Montants MaPrimeRénov pour l'achat d'un équipement de chauffage solaire ou hybride
Équipement Foyers aux revenus très modestes Foyers aux revenus modestes Plafond de dépense Critères d'éligibilité
Chauffe-eau thermodynamique
  • 1 200 € pour les logements individuels
  • 400 € /logement pour les parties communes d’un logement collectif
  • 800 € pour les logements individuels
  • 300 € /logement pour les parties communes d’un logement collectif
3500 €
Chauffe-eau solaire
  • 4 000 € pour les logements individuels
  • 1 000 € /logement pour les parties communes d’un logement collectif
  • 3 000 € pour les logements individuels
  • 750 € /logement pour un chauffe-eau collectif
7000 €
Système solaire combiné
  • 8 000 € pour les logements individuels
  • 3 000 € /logement pour les parties communes d’un logement collectif
  • 6 500 € pour les logements individuels
  • 2 000 € /logement pour les parties communes d’un logement collectif
16000 €
Partie thermique d’un équipement PVT eau (capteurs solaires hybrides à la fois photovoltaïques et thermiques).
  • 2 500 € pour les logements individuels
  • 3 000 € /logement pour les parties communes d’un logement collectif
  • 2 000 € pour les logements individuels
  • 2 000 € /logement pour les parties communes d’un logement collectif
4000 € Les parties concernant la génération d'électricité ne sont pas incluses dans le dispositif.
Raccordement à un réseau de chaleur et/ou de froid
  • 1 200 € pour les logements individuels
  • 400 € /logement pour les parties communes d’un logement collectif
  • 800 € pour les logements individuels
  • 300 € /logement pour les parties communes d’un logement collectif
1800 € Jusqu’ici, le raccordement à un réseau de froid était réservé aux Français des départements et territoires d'outre-mer : cette année, le geste est inclus aussi pour les habitants de France métropolitaine, pour le raccordement à un réseau alimenté majoritairement avec des énergies renouvelables.
Les lecteurs ont aussi aimé :