Prix du gaz : une augmentation de 3% dès le premier novembre 2019

Prix du gaz

Mauvaise nouvelle pour les ménages français. La Commission de régulation de l’énergie a annoncé, mardi 22 octobre, que les tarifs du gaz vont connaitre une hausse de 3% dès le début du mois de novembre.

De 0,8% à 3,2% de hausse

Après une baisse de 2,4% en octobre, les prix des tarifs réglementés de vente (TRV) du gaz vont augmenter de 3% au 1er novembre, a annoncé la Commission de régulation de l’énergie (CRE).

« Cette augmentation est de 0,8% pour les clients qui utilisent le gaz de cuisson, de 1,8% pour ceux qui ont un double usage, cuisson et eau chaude, et de 3,2% pour les foyers qui se chauffent au gaz » a précisé le régulateur dans un communiqué.

Cette évolution traduit l’application d’une formule tarifaire définie fin juin par un arrêté du gouvernement. Malgré la hausse de 3%, la commission a tenu à rappeler que les tarifs réglementés hors taxe du groupe ENGIE ont baissé de 11,5% en 2019.

Source : Page Twitter CRE

Des fluctuations attendues

Pour les 4 millions de foyers français concernés, les tarifs réglementés d’ENGIE varient chaque mois en fonction de plusieurs critères :

  • Approvisionnement du gaz
  • Infrastructures
  • Commercialisation
  • Diverses taxes

Cette hausse n’est pas anodine. En effet, il est courant que les prix du marché européen augmentent au fur et à mesure que les foyers commencent à allumer le chauffage. Elle devrait être suivie d’une seconde augmentation, plus faible, le 1er décembre. Elle met fin à onze mois consécutifs de baisse des tarifs. En effet, depuis le 1er janvier 2019, le recul a atteint 11,5%.

Cela fait environ un an que le prix du gaz n’a pas connu de hausse du prix du gaz, et c’est en partie dû au mouvement des Gilets Jaunes. Dans un objectif d’apaisement du conflit, le gouvernement avait sollicité ENGIE afin de lisser les prix pour le premier semestre, et ainsi se prémunir de toute augmentation.
De plus, cette longue période favorable aux consommateurs s’explique aussi par le recul des cours mondiaux du gaz cette année, provoqué par une abondance de l’offre et une demande moins forte que prévu.

Changer de fournisseur pour éviter la hausse des taxes

« Les hausses du tarif réglementé ne sont pas une fatalité pour les consommateurs, qui peuvent changer à tout moment de fournisseur et donc basculer vers des offres au marché libre qui peuvent être à un prix fixe un, deux ou trois ans, pour plus de sécurité tarifaire », indique Cédric Musso, directeur national de l’action politique de l’UFC-Que Choisir.

Libre à chacun de souscrire à des offres du marché. Il est alors nécessaire de s’intéresser non seulement aux prix mais également à la disponibilité du service clients. La démarche est parfaitement gratuite et le nouveau fournisseur s’occupe de résilier l’ancien contrat. Les tarifs réglementés de vente du gaz doivent disparaître au cours des prochaines années, au nom de la concurrence.

Faire des économies d’énergie grâce à des travaux de rénovation énergétique

Afin de moins dépendre des prix du gaz, il existe plusieurs alternatives efficaces et moins énergivores. En effet, l’isolation, la chaudière gaz à condensation et le chauffe-eau thermodynamique sont des options plus que crédibles pour réaliser des économies d’énergie.

Zoom sur ces différentes solutions.

Une bonne isolation, qu’elle soit au niveau des combles, des murs, du sol ou de la toiture, est un choix de rénovation énergétique à prioriser. En effet, jusqu’à 30% des pertes de chaleur se font par la toiture par exemple. De plus, il existe de nombreuses aides, telles que le crédit d’impôt, le Pacte Energie Solidarité, la Prime CEE Quelle Energie ou la TVA à 5,5% pour réduire considérablement son investissement, ce qui en font des solutions très vite rentabilisées.

Le saviez-vous ?

 

Quelles que soient vos conditions de revenus, vous pouvez bénéficier d’une aide pour baisser le coût de vos travaux.

 

La chaudière gaz à condensation permet de réduire sa consommation de gaz jusqu’à 25%. Cet achat devient rentable en 6 ans maximum grâce aux économies réalisées et aux différentes aides disponibles. La chaudière assure autant le chauffage que la production d’eau chaude sanitaire. Elle brûle le gaz, ce qui produit de la chaleur et utilise la vapeur d’eau contenue dans la fumée. Elle consomme 10% à 25% de gaz en moins pour la même quantité de chaleur produite.

Le chauffe-eau thermodynamique permet de consommer entre 3 et 4 fois moins d’énergie. C’est une solution performante et économique pour subvenir aux besoins en eau chaude de toute la maison. En effet, le dispositif capte l’énergie gratuite présente dans l’air. Vous pouvez bénéficier d’un crédit d’impôt et de subventions pour l’installation d’un chauffe-eau.

On en parle dans cet article

Les économies d’énergie

Quelle Energie, c’est le guide de référence des économies d’énergie dans votre logement : fiches produit détaillées, économies locales, aides et subventions, démarches etc.

En savoir plus

Vos réactions



Gratuit !

Les services Quelle Energie :

House-dpe-blue

Découvrez les solutions d'économie d'énergie adaptées à votre logement
Faire le test

Calculatrice-blue

Calculez vos aides et subventions
Calculer mes aides

Quotation-blue

Rencontrez des artisans qualifiés
Demander un devis gratuit


Avis des internautes (1090)

8,6/ 10

Afficher tous les avis

A PROPOS DE CET ARTICLE

Les lecteurs ont aussi aimé :