Les travaux d’isolation, rêve ou cauchemar ?

isolation Partant du constat que « l’énergie la moins chère est celle qui n’est pas consommée », il est indispensable de bien isoler sa maison afin de réduire ses besoins en chauffage et donc de faire des économies d’énergie durablement. L’isolation du logement passe par plusieurs types de travaux qui réduisent vos factures de chauffage en évitant les pertes de chaleur : isolation des combles (jusqu’à 30 % des pertes), l’isolation des fenêtres (jusqu’à 30 % des pertes), l’isolation des murs (jusqu’à 25 % des pertes) et l’isolation du sol (jusqu’à 10 % des pertes).

Bien que très rentable, l’isolation de la maison n’est pas toujours entreprise car l’étendue des travaux à réaliser peut être un frein. Il est, en effet, très facile d’isoler un logement en construction mais les travaux peuvent devenir pharaoniques pour une rénovation qui serait mal dimensionnée. Quelle Energie vous propose donc de faire le point sur l’importance des chantiers pour chaque type d’isolation.

L’isolation thermique du logement fait partie des travaux d’économies d’énergie les plus rentables et elle est largement plébiscitée par les Français. Cette solution très économe permet de conserver la chaleur en hiver mais aussi de garder la fraîcheur en été et elle peut aussi servir à améliorer votre confort en vous protégeant du bruit.

Pour découvrir quelle isolation est la plus adaptée à votre logement, réalisez votre bilan énergétique spécial isolation !

L’isolation des combles


30 % des déperditions thermiques d’un bâtiment se font par le plafond et ensuite par la toiture. La cause est simple : l’air chaud est plus léger que l’air froid donc l’air chaud monte et votre plafond bénéficie d’un confort absolu pendant que l’air du reste de la pièce est glacial.

Cette isolation des combles peut prendre plusieurs formes, tout dépend de vos combles et de leur fonction.

  • Combles Aménageables : si vous désirez aménager vos combles afin qu’ils deviennent un espace habitable supplémentaire (création d’une chambre et d’un bureau par exemple), il faut isoler directement sous les pans de la toiture. Cela n’engendre pas de travaux trop contraignants pour les utilisateurs du logement car cela se déroule dans un lieu non habité. La technique la plus répandue de pose est d’agrafer de l’isolant en rouleau ou en plaque sur la partie intérieure de la toiture.
  • Combles Perdus : si vous voulez conserver vos combles perdus, l’installateur les isolera en recouvrant le sol de vos combles d’un isolant. Les anciens rouleaux de laine de verre ont laissé leur place à la ouate de cellulose (à 85 % composée de papiers journaux recyclés). Cette ouate de cellulose est soufflée dans vos combles afin de se caler dans le moindre interstice et permettre une isolation optimale. Cette technique est écologique et plus performante en termes de mise en œuvre. Dans ce cas, comme dans le cas précédent, les combles ne sont pas habités pendant le déroulement des travaux donc l’isolation est aisée pour le professionnel et les contraintes seront moindres.

Avec le Pacte Energie Solidarité vous pouvez faire isoler vos combles perdus à partir de 1 € seulement. Testez votre éligibilité au programme !

L’isolation des murs


Les murs d’un logement étant en contact direct avec l’extérieur, il s’effectue des transferts de chaleur entre l’air chaud de votre intérieur et l’air froid de l’extérieur à votre maison. Plus la surface de vos murs, donnant sur l’extérieur, sera importante, plus les transferts s’intensifieront.

Il existe plusieurs manières de poser l’isolation des murset elles ont chacune leurs avantages et leurs désavantages :

  • Isolation Intérieure des Murs : les travaux sont réalisés à l’intérieur de votre maison ce qui vous permet de ne pas modifier l’aspect extérieur de votre maison. Le coût de la pose est moins cher que pour l’isolation extérieure mais cette solution est aussi moins efficace car elle ne permet pas de traiter tous les types de ponts thermiques. De plus, la pose de l’isolant sur les murs intérieurs peut vous faire perdre quelques centimètres de surface habitable ce qui n’est pas négligeable.
  • Isolation Extérieure des Murs : le chantier est réalisé à l’extérieur de la maison et devra faire l’objet d’une déclaration préalable de travaux ou nécessitera un permis de construire. Bien que plus coûteuse que l’isolation intérieure, cette solution protège davantage les murs des variations de température et elle est donc plus efficace. Si vos façades ont besoin d’un ravalement, vous pouvez en profiter pour effectuer en même temps une isolation par l’extérieur et ainsi réaliser des économies substantielles.
  • Isolation Répartie des Murs  : il s’agit d’une isolation moins connue car elle ne s’effectue que lors de la construction de la maison (ou d’une réhabilitation en profondeur). Le but est de combiner isolation et construction : l’isolant est également le matériau de construction de l’habitation.

L’isolation des sols


L’isolation des sols nécessite en général peu de travaux quand il s’agit d’ajouter une couche d’isolant sur la partie inférieure de la dalle (plafond d’une cave par exemple). Concernant les logements sur terre-plein, vous ne pouvez pas isoler par le dessous, il reste ainsi l’isolation par le dessus.

Il existe donc deux types de pose de l’isolation du sol :

  • Isolation du Sol par le dessous : si le logement contient un vide sanitaire, c’est-à-dire un espace situé entre le sol et la terre qui permet de ventiler le dessous de votre maison car l’humidité stockée dans la terre remonte à la surface, ou s’il contient une cave, l’isolation se placera sur le plafond. Les travaux seront donc faciles car ils n’impacteront pas le sol du rez-de-chaussée. Cependant, il faudra faire attention aux problèmes d’humidité. Une solution innovante consiste à isoler le plafond avec une mousse souple expansive qui va être projetée. Au contact du matériau receveur, cette mousse va s’expanser rapidement (100x son volume en 6 secondes). Ce système permettra une isolation très rapide et efficace dans le temps.
  • Isolation du Sol par le dessus : si le logement ne possède pas de vide sanitaire ou de cave, l’isolation du sol doit se faire par le dessus. Les travaux nécessitent un accès à la partie supérieure de la dalle, il faut donc retirer le revêtement (carrelage, parquet…). Selon la pose du revêtement, le chantier peut être plus ou moins compliqué. De plus, l’isolant peut atteindre 10 cm d’épaisseur et poser des problèmes au niveau des passages de portes, des radiateurs, etc…

De manière générale, il faut donc être prudent avec la réalisation de l’isolation des combles, des murs et du sol car bien que l’isolant puisse être posé seul, les finitions sont extrêmement importantes. Une bonne isolation doit être sans espace pour ne laisser aucun pont thermique, doit être solidement fixée afin de ne pas s’affaisser et doit laisser respirer la maison afin que l’humidité ne s’accumule pas. Nous vous recommandons donc de faire appel à un de nos partenaires-installateurs.

On en parle dans cet article

L’isolation

Evitez les déperditions thermiques grâce à l’isolation. Elle permet de protéger l’intérieur de l’habitat de l’influence de l’extérieur, tant sur le plan thermique que sur le plan phonique.

En savoir plus

Vos réactions



Gratuit !

Les services Quelle Energie :

House-dpe-blue

Découvrez les solutions d'économie d'énergie adaptées à votre logement
Faire le test

Calculatrice-blue

Calculez vos aides et subventions
Calculer mes aides

Quotation-blue

Rencontrez des artisans qualifiés
Demander un devis gratuit


Avis des internautes (1090)

8,6/ 10

Afficher tous les avis

A PROPOS DE CET ARTICLE

Les lecteurs ont aussi aimé :