Appelez-nous !

du lundi au vendredi - 8h à 19h

Service gratuit + prix appel

Isolation thermique : le coefficient lambda

Par L’équipe de rédaction

Publié le 09/07/2016 à 16h41, mis à jour le 17/09/2021 à 14h32

Un isolant est caractérisé par différents coefficients. La plupart des aides à la rénovation énergétique sont accordées en fonction de la performance de l’isolation. Le coefficient lambda (λ) fait partie des critères à prendre en compte.

Définition du coefficient lambda

En termes d’isolation thermique, le coefficient lambda est utilisé pour exprimer la conductivité ou conductibilité thermique de l’isolant. À l’inverse, le coefficient de résistance thermique (R) est, lui, utilisé pour qualifier le pouvoir de résistance à la chaleur ou la fraîcheur d’un matériau isolant. Le coefficient lambda sert notamment à calculer le R d’un isolant. Lorsque l’on choisit d’isoler son logement, ces deux coefficients permettent donc de déterminer de façon précise la qualité et la performance de l’équipement installé pour les travaux.

J'isole ma maison

Simulation gratuite et immédiate

Calcul du coefficient lambda

Le coefficient lambda est exprimé par l’unité suivante : W/m.K, à savoir, Watt par mètre Kelvin. Le Kelvin représente la variation d’un degré Celsius tandis que le mètre mesure le rapport entre l’épaisseur de l’isolant et la surface à isoler. Le calcul du lambda donnera finalement la conductivité thermique du matériau isolant. Plus le lambda est faible, plus la résistance thermique est élevée, donc performante. En effet, R = e(épaisseur)/lambda et sera exprimé en m².K/W (mètre carré Kelvin par Watt).

 

Le coefficient U est l’inverse du coefficient R. Il signifie le facteur de transmission thermique d’une paroi, soit la capacité d’une paroi à laisser passer la chaleur d’un milieu à un autre. Exprimé en W/m².K, le coefficient U indique un fort pouvoir isolant s’il est faible. Plus il est élevé, moins le matériau possèdera de vertus isolantes.

Les aides et le crédit d’impôt pour l’isolation

Pour rappel, l’isolation des combles, l’isolation des murs et l’isolation du sol sont des travaux éligibles aux aides à la rénovation énergétique. Le crédit d’impôt, notamment, permet aux particuliers d’économiser 30 % du montant total des travaux (équipement et main d’œuvre). Cependant, des exigences de performance sont nécessaires pour pouvoir demander cette aide fiscale. En termes d’isolation, on trouvera donc les conditions suivantes :

👉 Le saviez-vous ?

Notre simulateur isolation vous permet de connaître l’efficacité énergétique de votre logement. Vous pouvez également calculer les aides auxquelles vous avez droit grâce au simulateur aides et subventions.

Je calcule mes aides

Simulation gratuite et immédiate

  • Le crédit d’impôt pour réaliser l’isolation des murs en façade ou en pignon nécessite la pose d’isolants possédant un résistance thermique (R) au moins supérieure à 3,7 mètres carrés Kelvin par Watt (m²./W)

 

  • Pour l’isolation des combles perdus par le plancher, la R doit être supérieure ou égale à 7 m².K/W. Il s’agit de l’exigence la plus élevée car les combles sont le premier poste de pertes de chaleur dans une maison et sont donc prioritaires en matière d’isolation.

 

  • Une R ≥ à 3 m².K/W est exigée pour l’isolation des planchers bas sur sous-sol ou sur vide-sanitaire.

 

  • Pour l’isolation en rampant de toiture (souvent pour les combles amenagés), R doit être supérieure ou égale à 6 m².K/W

 

  • Enfin, l’isolation des toitures terrasses exige une résistance thermique minimum égale à 4,5 m².K/W.

L’équipe de rédaction

Plus d’articles sur ce thème