Appelez-nous !

du lundi au vendredi - 8h à 19h

Service gratuit + prix appel

De quoi est composé le fluide frigorigène ?

Par L’équipe de rédaction

Composé chimique de la famille des Hydro Fluoro Carbones (HFC), le fluide frigorigène est régulièrement employé dans les systèmes de production de froid.

 

Testez le simulateur de Quelle Energie pour connaître les économies d’énergie que vous pourriez réaliser grâce à l’installation d’une pompe à chaleur.

Je calcule mes aides

Simulation gratuite et immédiate

Les hydrocarbures

Les produits frigorigènes nommés R407C et R410A ont un impact relativement moindre sur l’environnement, contrairement aux Chloro Fluoro Carbones (CFC), réputés plus dangereux pour la couche d’ozone. Les hydrofluorocarbures sont régulièrement employés dans les systèmes de réfrigération, et plus particulièrement dans la fabrication de mousses isolantes. Ils sont composés d’atomes de carbone, de fluor et d’hydrogène. L’impact sur l’environnement de tels gaz à effet de serre est cependant plus significatif que celui, par exemple, du dioxyde de carbone (CO2). On considère en effet que le fluide frigorigène a un impact compris entre 1.000 et 20.000 fois plus important. Cependant, on constate que les gaz fluorés de la famille des hydrofluorocarbures ont une réelle efficacité énergétique par rapport aux gaz de type CFC.

Les HFC

En effet, les HFC ne contiennent pas d’atome de chlore, qui sont tenus responsables de la dégradation de l’ozone dans la stratosphère. Bien que les HFC n’affectent pas directement l’atmosphère, ils peuvent induire indirectement l’effet de serre et contribuer à un réchauffement des basses couches de l’atmosphère terrestre. Bien que l’utilisation des HFC soit aujourd’hui rigoureusement contrôlée, la réduction globale de leur consommation est à l’étude et éviterait ainsi la montée des températures sur tout le globe. Des alternatives sont envisagées, ce qui contribuerait à terme à la réduction de 85% à 90% de la production et la consommation des HFC d’ici à 2050. On estime qu’avec de tels chiffres, c’est une réduction équivalente à 100 milliards de tonnes de CO2 qui serait visée.

Qu’en est-il du CO2 ?

Le CO2 fait partie des fluides réfrigérants naturels car il existe à l’état naturel dans l’air. C’est un bon point pour ce fluide car il est moins dangereux en cas de fuite. De plus, son Pouvoir de Réchauffement Global (GWP) est faible par rapport aux autres fluides frigorigènes classiquement utilisés. En effet, il est de 1 alors que celui des HFC se situe entre 1000 et 2000. C’est donc un gaz à effet de serre, mais bien moins nocif que les HFC.

 

Il faut noter également que le CO2 est utilisé en régime dit « transcritique » car sa température critique est faible par rapport à celle des autres fluides frigorigènes (31°C), elle est donc vite atteinte. Dans ce cycle « transcritique », le CO2 est utilisé à des températures et des pressions élevées, ce qui améliore l’efficacité de la pompe à chaleur en chauffant l’eau à des températures élevées. Les conditions de pression et de température du CO2 impliquent également l’ajout d’un sous-refroidisseur dans le cycle thermodynamique. La conséquence de ceci est un captage des calories extérieures même pour des températures faibles et très négatives (certains modèles fonctionnent jusqu'à -15°C). Cela limite l'utilisation de l'appoint électrique.

 

Enfin, les pompes à chaleur au CO2 sont plus silencieuses, ce qui apporte un confort supplémentaire pour vous, et vos voisins !

1.202 €/an
C’est le montant moyen des économies réalisés grâce à l’installation d'une PAC géothermique dans un logement.

Je calcule mes aides

Simulation gratuite et immédiate

L’équipe de rédaction