puits canadien

VMC double flux et puits canadien : une régulation thermique optimale

Le 12 novembre 2013

La bonne ventilation de votre maison est indispensable pour bénéficier d’une atmosphère saine tout au long de l’année. Attention toutefois à ce que cette nécessaire aération ne se fasse pas au prix d’un important gaspillage énergétique ! L’hiver, une ventilation classique fait entrer un air très froid et gaspille la chaleur de l’air sortant en l’évacuant, avec à la clé une facture plus lourde de chauffage. En cumulant un système de VMC double flux avec un puits canadien, le propriétaire d’une maison peut non seulement réchauffer l’air entrant, mais aussi récupérer jusqu’à 90% de la chaleur de l’air sortant.

Essayez notre simulateur énergétique pour savoir si cette combinaison est adaptée à votre maison !

La VMC double flux : un système économique

Le principe de la ventilation mécanique contrôlée à double flux est déjà bien connu. Il s’agit en réalité d’un système relativement simple, qui consiste à récupérer la chaleur de l’air vicié, avant son évacuation, pour chauffer l’air neuf, avant son entrée à l’intérieur. Il suffit pour cela d’installer un récupérateur, chargé du transfert de chaleur, et un circuit de soufflage, qui sert à répartir l’air chauffé dans les principales pièces de la maison par les conduits de ventilation. Une installation très intéressante d’un point de vue énergétique puisque les modèles les plus performants permettent de récupérer entre 70 et 90% de la chaleur sortante.

Un puits canadien pour chauffer l’air

Le puits canadien, en ce qui le concerne, se sert de la chaleur naturelle du sol pour réchauffer l’air avant de le laisser entrer dans l’habitation. L’air est tout d’abord capté par une bouche d’entrée située à l’extérieur, puis se réchauffe en cheminant dans un conduit souterrain enterré à une profondeur d’au moins 1,5 mètre. L’air neuf, après ce circuit, est injecté dans la ventilation par un dispositif de soufflage, tandis que l’air vicié est rejeté à l’extérieur.

L’intérêt de coupler une VMC double flux à un puits canadien

En connectant l’arrivée d’air du puits canadien à un système de VMC double flux, vous bénéficiez d’une double protection contre le froid. L’air entrant, plutôt que d’arriver directement de l’extérieur, est déjà préchauffé par son passage dans le puits, et bénéficie ensuite, en plus, du transfert de la chaleur de l’air sortant grâce au récupérateur de la VMC double flux. Cette combinaison permet d’obtenir des résultats spectaculaires, notamment dans les régions subissant une forte amplitude thermique : un air extérieur à -7°c, une fois passé par le puits canadien et le mécanisme de ventilation à double flux, peut ainsi ressortir à 12°c par les bouches d’aération de vos pièces à vivre. Pour atteindre ensuite une température de confort à 19°c ou 20°c, il est évident que les dépenses de chauffage seront bien moindres.

 

Les avantages du cumul ne s’arrêtent pas là. En cas de températures fortement négatives, une VMC double flux branchée sur l’extérieur peut geler et devenir inopérante, tandis que ce risque est nul si l’air passe d’abord par un puits. L’ensemble du système joue également le rôle de climatiseur naturel pendant les fortes chaleurs estivales, en bénéficiant de la fraîcheur souterraine (on parle alors de « puits provençal »). Cette combinaison vous permet de faire jusqu’à 20% d’économies sur votre consommation et donc sur votre facture énergétique.

Plus d’articles sur ce thème