Le puits géothermique

Ce n’est pas parce que la vague de froid sibérienne commence à nous quitter qu’il faut se relâcher ! En effet, chez Quelle Energie on anticipe, car après des températures anormalement basses rien ne peut prédire que l’effet inverse ne se produira pas cet été… Et qui dit grande chaleur, dit climatisation! Seulement voilà, comment rafraîchir sa maison écologiquement et sans gaspiller de l’argent? C’est tout l’intérêt de cet article…

On le sait, en général un climatiseur ce n’est pas très « eco-friendly ». Energétiquement déjà, parce que ça consomme quand même pas mal, et environnementalement aussi, parce que ça contient des fluides frigorigènes (qui, je vous le rappelle, peuvent fortement dégrader la couche d’ozone si on les rejette dans la nature). Mais quand il fait chaud, on aura beau dire, un peu d’air frais ça fait du bien ! C’est pourquoi nous avons décidé de vous parler des puits géothermiques.

Le principe

Le puits géothermique est un système d’aération reliant l’air extérieur à celui de votre habitation par l’intermédiaire d’un conduit. La particularité est que ce conduit passe dans la terre avant de rejoindre votre maison.
Comme la terre garde une température quasiment constante quelles que soient les variations de température extérieure, cette technologie vous permet donc de réguler la chaleur dans votre habitation, en vous apportant fraicheur en été, et un peu de chaleur en hiver.

Puits canadien vs. Puits provençal

Le premier point important à aborder est les multiples dénominations d’un puits géothermique.
Si vous vous êtes déjà penché sur la question, les puits géothermiques sont tantôt appelés puits canadien, tantôt puits provençal. Ces deux dénominations font référence au même système, elles décrivent juste les deux fonctionnalités principales et différentes d’un puits géothermique.

  • Le puits canadien : C’est le nom du puits géothermique durant les saisons froides. On l’appelle ainsi car durant cette période le puits servira davantage à préchauffer l’air avant de le retransmettre à votre habitation. Son rôle est donc inverse à celui d’un climatiseur. Etrangement, cette dénomination est celle que l’on utilise le plus en France pour caractériser un puits géothermique, quelle que soit la saison.
  • Le puits provençal : C’est comme cela qu’on appelle un puits géothermique pendant les saisons chaudes. A cette période il agira comme un climatiseur en rafraîchissant de façon naturelle votre maison. C’est généralement cette fonctionnalité qui est la plus recherchée dans l’installation d’un puits géothermique.

Vous pourrez également entendre parler d’échangeur air-sol, ce qui là encore fait référence au puits géothermique.

La climatisation au naturel, à la fois écologique et économique

Outre le fait que certains types de pompe à chaleur peuvent jouer le rôle de climatiseurs, le puits géothermique (ou plus précisément puits provençal) est devenu une référence dans ce domaine. Ses principaux points forts sont :

  • Le coût de l’installation : Il dépend principalement du coût de terrassement et non pas du matériel, c’est pour cela qu’il reste relativement faible par rapport à celui de l’installation d’une pompe à chaleur. Cependant comme ce système n’est pas encore très répandu, les prix du marché ne sont pas encore stabilisés, mieux vaut rester vigilent.
  • Le coût de fonctionnement : Et c’est là la grande révolution ! Ce système n’a besoin que de très peu d’électricité pour fonctionner, surtout comparé à des climatiseurs conventionnels. C’est cette différence fondamentale qui rend le puits géothermique économique.
  • L’impact sonore : Souvent, lorsque l’on opte pour une technologie énergétiquement performante, on oublie l’impact sonore que celle-ci peut occasionner. Et souvent, on ne s’en rend compte que lorsque le nouveau système est installé. Avec le puits géothermique cet aspect ne sera pas un souci car là encore, le système sera bien moins bruyant que son homologue climatiseur.
  • L’impact sanitaire : Les climatiseurs conventionnels sont souvent réputés pour assécher l’air, ce qui peut parfois entrainer des irritations. L’air provenant d’un puits géothermique est naturel (puisque récupéré de l’extérieur), et évite donc ce phénomène. De plus, ce système constitue une ventilation continue et régulée ce qui empêche l’accumulation de particules toxiques au sein de votre maison.
  • L’impact environnemental : Avec le puits géothermique, c’est la terre elle-même qui fournit naturellement de l’air frais à votre habitation… difficile donc de faire plus écologique !

Vous l’aurez compris, le climatiseur conventionnel a du souci à se faire face au puits géothermique! Cependant, comme toute bonne technologie qui se respecte, le puits géothermique a aussi des inconvénients, voici lesquels :

  • La localisation de l’installation : Comme vous pouvez l’imaginez, on ne peut pas installer un puits géothermique n’importe où, tout simplement parce que si l’air extérieur est très pollué, cela pourrait devenir assez gênant, surtout en été (pensez à Paris par exemple…).
  • Les précautions d’installation : Là encore il faudra être très vigilent lors de l’installation, car si le conduit du puits n’est pas bien étanche certains polluants nocifs pour la santé pourront s’accumuler dans votre maison. C’est le gaz rare radon qu’il faudra se méfier en particulier. Ce composé se forme naturellement dans la terre, mais peut se révéler très toxique s’il s’accumule dans une habitation.
  • Les aides : Aujourd’hui cette technologie n’est pas encore très connue. C’est pourquoi l’Etat ne fournit pas encore d’aide financière pour la promouvoir.

Le bilan Quelle Energie

Ainsi donc le puits géothermique s’inscrit dans les technologies innovantes de demain. Ses atouts tant économiques qu’écologiques sont indéniables et même si ce système reste encore méconnu aujourd’hui, il y a fort à parier que cela ne durera pas.
Avec les nouvelles exigences réglementaires (BBC, BEPOS) le puits géothermique pourrait même s’imposer comme une référence en termes de climatisation naturelle… Qu’en pensez-vous ? Les débats sont ouverts !

Vos réactions

19 Mar

Votre info est juste. Mais ce procédé est vieux comme le monde. Il est redécouvert à cause des problèmes d’énergie.Les romains connaissaient cette technique. Pour le radon, voir d’autres gazs, il faut utiliser des tuyaux, ainsi que les jonctions, trés adaptées. Pour les poussières et autres particules qui flottent dans l’air, prèvoir un bon filtre à particules. Cela existe chez certains fournisseurs. Ne pas utiliser les tuyaux classiques car ceux ci supportent mal la masse de terre sur une profondeur minimum de 2,5m. Ne pas oublier le regard de visite pour le nettoyage. C’est vrai que c’est un bon système …. qui fonctionne ( plus au moins en autonomie). Il faut en outre penser à une VMC double flux si la personne installe ce procédé dans une construction neuve. Pour les anciennes, on peut pallier, à cette carence, en ajoutant une petit moteur pour la propulsion de l’air. A voir en fait en fonction de la maison. Il faut cogiter un peu avant de se lancer.

hamel
22 Mar

Les précisions que vous apportez à mon article sont très pertinentes. Et il est bon d’insister sur le fait que l’installation d’un puits géothermique n’est pas à prendre à la légère. Quoi qu’il en soit, faire appel à un professionnel compétent sera toujours le choix le plus judicieux, mais le fait de savoir ce qui se passe réellement lors de l’installation est encore mieux. Un minimum de connaissances dans le domaine est donc vivement conseillé.

Cynthia Hilsz
10 Nov

Pour avoir installé plusieurs puits climatiques, je peux vous préciser que la partie terrassement est pratiquement la plus importante et elle doit être soignée.
Certes, elle représente un coût (en terrain sans problème, pas de rochers, de poches d’eau, il faut compter pratiquement 25 à 30 % du prix) mais si cette phase est mal réalisée (terrassement et usage de fourniture spécifique), votre puits sera inutilisable dans le temps et ne vous apportera que des soucis, entre autre de l’air pollué. Certaines entreprises de terrassement ou de maçonnerie peuvent vous proposer ce genre d’installation. Faites attention : ça ne s’installe pas n’importe comment avec n’importe quoi, il y a une grosse étude à faire au préalable. Adressez-vous à un vrai professionnel du traitement de l’air de l’habitation. Il faut savoir également que l’apport d’air neuf et l’extraction de l’air pollué sont liés.

D'giles
14 Nov

@D’giles. Merci pour ces informations complémentaires. Comme Hamel, vous soulignez que l’installation d’un puits géothermique est une opération délicate. C’est pour cette raison que nous conseillons de rencontrer plusieurs professionnels, de comparer les devis et voire de se rendre sur des chantiers témoins de l’installateur.

Mathilde Chevallier
09 Fév

Mon habitation étant équipée de ce genre d’installation qui a été réalisée dans les règles de l’art avec du matériel adéquat, je peux vous dire que les valeurs parfois annoncées ne sont pas irréelles.
Pour information, valeurs relevées :
Temp air ext 40° == Temp de soufflage 22° dans l’habitation
Temp air ext – 9° == Temp de soufflage 12 °dans l’habitation
Comme il m’a été dit avant l’installation, l’économie réalisée n’est pas quantifiable avant, car elle est différente en fonction du mode de vie de chacun, de la maison etc… Mais, au vu de ces valeurs, il est évident que d’importantes économies sont faites.
Par contre, le fait de se rendre sur un chantier n’apporte pas grand chose voire rien, car chaque installation est différente. Si les règles sont respectées par l’installateur, il n’y a aucun souci.

Chartron
11 Fév

@Chartron : Merci pour votre témoignage.

Mathilde Chevallier



Gratuit !

Les services Quelle Energie :

House-dpe-blue

Découvrez les solutions d'économie d'énergie adaptées à votre logement
Faire le test

Calculatrice-blue

Calculez vos aides et subventions
Calculer mes aides

Quotation-blue

Rencontrez des artisans qualifiés
Demander un devis gratuit


Avis des internautes (1090)

8,6/ 10

Afficher tous les avis

A PROPOS DE CET ARTICLE

Les lecteurs ont aussi aimé :