Logement et rénovation énergétique : les aides en 2017

Logement et rénovation énergétique : les aides en 2017

Dans sa volonté d’aider les particuliers à diminuer leur consommation d’énergie, l’État soutient encore cette année la rénovation énergétique par le biais d’aides et de subventions maintenues ou renforcées. Une bonne nouvelle pour commencer l’année 2017 et entreprendre des travaux d’économies d’énergie !

En 2017, le CITE est de nouveau prolongé !

C’est officiel, le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) est reconduit pour une année supplémentaire, du 1er janvier au 31 décembre 2017. Cette précieuse aide fiscale est largement plébiscitée par les particuliers et le montant alloué par le gouvernement a plus que triplé depuis 2013.

Comme en 2016, le CITE 2017, ce sont 30 % de réduction sur le coût des travaux éligibles qui sont crédités sur l’avis d’imposition. L’aide concerne notamment les travaux d’isolation de toutes les parois opaques (toit, murs, sol) et des parois vitrées, ainsi que l’installation d’équipements de chauffage performants, permettant une amélioration énergétique.

Pour pouvoir obtenir ce crédit d’impôt, le demandeur doit réaliser un de ces travaux dans son habitation principale, construite depuis au moins deux ans, qu’il en soit le propriétaire, le locataire ou l’occupant à titre gratuit. Les travaux doivent être conduits par entreprise portant la mention RGE (Reconnu Garant de l’Environnement).

Des conditions particulières s’appliquent également aux travaux entrepris. Par exemple, si vous souhaitez obtenir le crédit d’impôt à 30 % pour une isolation des combles, un minimum de résistance thermique est requis.

Le subventionnement par le CITE est plafonné à un certain montant qui est déterminé en fonction du nombre de personnes composant le foyer et de la situation maritale du demandeur.

Nouvelle reconduction de l’éco-prêt à taux zéro

Une autre aide est reconduite en 2017, il s’agit de l’éco-prêt à taux zéro (aussi appelé éco-PTZ). À l’instar d’un PTZ immobilier, l’éco-PTZ est un prêt bancaire qui permet de financer tout ou partie des travaux de rénovation énergétique que l’on souhaite réaliser sans en payer les intérêts. Pour y être éligible, il faut impérativement que les travaux apportent un seuil minimum d’amélioration de la performance énergétique globale du logement. Une autre solution existe : opter pour un bouquet de travaux, soit la réalisation de plusieurs travaux d’économies d’énergie.

Le montant d’un éco-prêt peut atteindre jusqu’à 30 000 euros et l’emprunteur a la possibilité de le rembourser en 10 à 15 ans selon les cas. Comme pour le CITE, le prêt n’est accessible qu’aux occupants d’habitations à titre principal dont les travaux sont conduits par une entreprise certifiée RGE. De plus, la résidence doit avoir été achevée avant janvier 1990. Enfin, il faut savoir que les banques sont libres de refuser l’accord de cet éco-prêt car cette aide ne dépend pas de l’État, dont le seul rôle est de payer les intérêts.

Le saviez-vous ?

 

Pour vos travaux d’économies d’énergie, calculez faiclement vos aides en ligne avec le Simulateur Aides et Subventions de Quelle Energie.

 

Cumul du CITE et de l’éco-PTZ

Le crédit d’impôt à 30 % et l’éco-prêt à taux zéro sont cumulables depuis 2012. Cependant, en 2017, ce cumul n’est plus soumis à des conditions de ressources. Avant cette date, seuls les particuliers à revenus modestes pouvaient prétendre au cumul de ces deux aides.

Vos réactions

03 Nov

bonjour,
la plupart des locataires de mon bailleur social ont pu bénéficier de la loi POPE. Je souhaite faire l’isolation des combles perdus, mais je ne peux bénéficier de cette loi.
j’ai vu que « le bailleur peut demander à son locataire de reverser une partie des économies de charges et de l’aider ainsi à réaliser les travaux d’efficacité énergétique. » Celui-ci ne fait aucun travaux.
La somme que je vais investir est conséquente et je ne vois pas pourquoi je devrai lui reverser quelque chose.
merci pour vos précisions.
cordialement,

rogy
16 Nov

Bonjour @rogy

La contribution ne peut être demandée au locataire que dans la mesure où c’est le propriétaire bailleur qui a réalisé et donc financé les travaux.

Bien à vous

Corinne Garnier



Gratuit !

Les services Quelle Energie :

House-dpe-blue

Découvrez les solutions d'économie d'énergie adaptées à votre logement
Faire le test

Calculatrice-blue

Calculez vos aides et subventions
Calculer mes aides

Quotation-blue

Rencontrez des artisans qualifiés
Demander un devis gratuit


Avis des internautes (1090)

8,6/ 10

Afficher tous les avis

A PROPOS DE CET ARTICLE

Les lecteurs ont aussi aimé :