Comment évacuer les fumées d’un poêle à bois ?

Comment évacuer les fumées d’un poêle à bois ?

Pour vous apporter chaleur et confort, un poêle à bois doit inévitablement produire des fumées. Plusieurs solutions existent pour évacuer ces fumées vers l’extérieur, notamment sur le toit et en façade. Avantages et inconvénients, Quelle Energie revient sur chacune de ces installations.

Le conduit de cheminée

L’évacuation traditionnelle est bien sûr le conduit relié au toit. Il se compose de trois éléments : le conduit de raccordement, le conduit de fumées et la sortie de toit. Le conduit de raccordement se trouve dans le volume chauffé. Il relie le poêle au conduit de fumées, lui-même relié à la sortie de toit.

Si vous disposez déjà d’un conduit de cheminée, il est bien sûr judicieux de vous en servir car cela évitera de lourds travaux. Attention cependant à l’état de ce conduit. Il doit être aux normes et donc vérifié par un professionnel qualifié. Pour des conduits anciens, il est souvent nécessaire de les tuber à l’aide d’un conduit en inox pour en assurer l’étanchéité. Cette opération est essentielle pour garantir un fonctionnement de votre poêle à bois en toute sécurité. La géométrie du conduit doit également respecter certaines règles pour permettre un bon tirage et surtout écarter tout risque d’incendie.

>> Le bois est une ressource écologique et peu coûteuse. Calculez les économies possibles en installant un poêle à bois

Les systèmes « ventouse »

Évacuation des fumées par ventouse pour le poêle à granulés de boisL’évacuation des fumées d’un poêle à granulés en façade de la maison fait beaucoup parler d’elle. En effet, le système connu sous le nom de « ventouse » est bien plus simple à installer qu’un conduit de cheminée car il ne nécessite pas d’atteindre la toiture. Il se présente sous la forme de 2 tubes concentriques (l’un dans l’autre), le tube intérieur permettant d’évacuer les fumées et le tube extérieur de faire entrer de l’air pour la combustion. La ventouse agit ainsi comme un échangeur de chaleur puisque l’air entrant est réchauffé au contact des fumées chaudes sortant.

Ce système a l’avantage de ne pas prélever d’air directement à l’intérieur de la maison. En revanche, il n’est pas toujours possible d’utiliser ce mode d’évacuation. Le critère essentiel est l’étanchéité du poêle à granulés et il n’est vérifié que sur très peu de modèles. Un poêle étanche est un poêle qui ne prélève pas d’air dans le logement. Ceci évite les risques de mise en dépression de la pièce ou de refoulement de fumées. En cas de proposition d’une évacuation en ventouse, pensez donc à vérifier que le modèle du poêle à granulés fait partie des modèles étanches.

>> Le rendement d’un poêle à granulés atteint 90%. Combien peut-il vous faire économiser ?

Un bon dimensionnement du conduit

Pour avoir un bon tirage avec une évacuation par le toit, le conduit de fumées ne doit pas être choisi au hasard. Ses dimensions dépendent du volume de la pièce où est installé le poêle à bois et de la hauteur du conduit. Le calibrage est bien sûr l’affaire du professionnel qui installera votre poêle à bois. N’hésitez pas à le choisir RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) afin de bénéficier des aides à la rénovation.

Vos réactions



Gratuit !

Les services Quelle Energie :

House-dpe-blue

Découvrez les solutions d'économie d'énergie adaptées à votre logement
Faire le test

Calculatrice-blue

Calculez vos aides et subventions
Calculer mes aides

Quotation-blue

Rencontrez des artisans qualifiés
Demander un devis gratuit


Avis des internautes (1090)

8,6/ 10

Afficher tous les avis

A PROPOS DE CET ARTICLE

Les lecteurs ont aussi aimé :