La transition écologique au cœur du grand débat

La transition écologique au coeur du Grand Débat

La hausse de la taxe carbone en 2018, mesure phare de la lutte contre le réchauffement climatique, pour réduire l’usage des énergies fossile, a marqué le début de la crise des Gilets jaunes. La hausse de la taxe a donc été suspendu et le gouvernement, face à la colère des Gilets jaunes, a lancé le Grand Débat pour aller à la rencontre des citoyens du pays. Les questions de justice sociale et de transition énergétique ont souvent été posées en opposition dans ce contexte de crise, mais les résultats du Grand Débat révèlent que si la taxe carbone est décriée, c’est plutôt à cause de son poids sur les plus démunis et sa répartition inégalitaire qu’à cause d’un désintérêt pour la question environnementale.
Bien au contraire, comme le montrent les résultats du Grand Débat, qui a mobilisé 1,5 millions de Français avec au total total plus d’ 1,9 millions de contributions sur la plateforme en ligne, 10 134 réunions d’initiative local avec en moyenne 45 participants, des cahiers citoyens dans 16 337 communes, 27 374 courriers et mails envoyés et 1 404 participants aux 21 conférences citoyennes de France métropolitaine et d’Outre-mer.

Un consensus autour de la transition écologique

l

« Les Français ne sont pas climatosceptiques », c’est par cette phrase qu’Edouard Philippe a conclu du Grand Débat national. Si la taxe carbone a fait débat, la prise de conscience des enjeux climatiques par les Français est réelle et les envies et idées de changement sont bien là. Près de deux Français ayant répondu (62%) estiment que leur vie quotidienne est directement touchée par le réchauffement climatique. De là, l’envie de faire plus et plus vite pour la transition écologique (accélérer la transition énergétique, développer les transports en commun, isoler mieux les bâtiments…).
Comment opérer ce changement ? 58% des répondants du Grand Débat déclarent qu’ils ne sont pas prêts à payer un impôt supplémentaire spécifique pour la transition écologique, mais considèrent plutôt que la transition se fera par un changement des comportements individuels à grande échelle.

Les approches qui se démarquent

Des points sont particulièrement ressortis lors du Grand Débat :

  • Le développement des technologies vertes et le changement des habitudes, notamment dans le domaine des transports, avec le covoiturage, le développement des voitures électriques, et le tri sélectif, qui est également plébiscité
  • Un besoin d’engagement plus fort pour l’écologie, avec par exemple la taxation des gros pollueurs, l’interdiction des pesticides
  • La nécessité de moins et mieux consommer
  • Le besoin de plus de régulation, particulièrement dans les domaines technologique (fin de l’obsolescence programmée) et publicitaire
  • Des mesures incitatives comme une taxation réduite ou nulle sur les produits locaux, bios et bons pour la santé, et au contraire des taxes plus élevées pour les produits importés de loin dégradant l’environnement
  • La mutation du modèle agricole vers des pratiques plus respectueuses de l’environnement
  • Le développement de solutions locales (transports, isolation des bâtiments)
  • Une meilleure gestion de l’énergie (développer la rénovation énergétique, favoriser les énergies renouvelables, réduire la consommation énergétique)

Le saviez-vous ?

 

Pour réaliser des travaux de rénovation, qui peuvent vous apporter un meilleur confort de vie et surtout vous faire faire des économies d’énergies, différentes aides existent. Vérifiez celles dont vous pouvez bénéficier !

Vos réactions



Gratuit !

Les services Quelle Energie :

House-dpe-blue

Découvrez les solutions d'économie d'énergie adaptées à votre logement
Faire le test

Calculatrice-blue

Calculez vos aides et subventions
Calculer mes aides

Quotation-blue

Rencontrez des artisans qualifiés
Demander un devis gratuit


Avis des internautes (1090)

8,6/ 10

Afficher tous les avis

A PROPOS DE CET ARTICLE

Les lecteurs ont aussi aimé :