Exigence de qualité de l’air en intérieur comme extérieur

Un air pur

Le bilan national de la qualité de l’air 2016, présenté lors du Conseil National de l’Air (CNA) a montré une diminution de la pollution atmosphérique même si certaines zones restent encore au-dessus des normes européennes. Qu’en est-il de la qualité de l’air au sein de votre logement ?


Un logement performant sur le plan énergétique est un logement économique. Estimez gratuitement la performance de votre logement.


Amélioration de la qualité de l’air sur la période 2000 – 2016

Pollution de l'air

La pollution atmosphérique est la présence dans l’air extérieur de gaz et particules qui ont des effets néfastes à la fois sur l’environnement et sur la santé. Cette concentration de polluants entraîne l’acidification et l’eutrophisation (l’excès de matières nutritives) des sols et des eaux et peut avoir de graves répercussions sur la santé. Les transports, l’industrie ou l’agriculture sont les principales sources de rejet de particules néfastes par l’activité humaine. Ces émissions d’origine humaines sont estimées chaque année par secteur d’activité. Les émissions, ainsi que l’indice de concentration des polluants, ont diminué sur la période 2000 – 2016. Pour plusieurs agglomérations françaises la pollution reste toutefois au-dessus des normes de qualité de l’air définies au niveau européen. La moitié est de la France métropolitaine est particulièrement touchée par ces dépassements.

Nicolas Hulot a confirmé la volonté du Ministère de la Transition écologique et solidaire de s’engager pour améliorer la qualité de l’air en France : « les conclusions du Bilan 2016 sont encourageantes en matière de qualité de l’air, mais elles montrent que nous devons rester encore pleinement mobilisés pour protéger la santé des Français et agir dans l’ensemble des secteurs émetteurs : industrie, agriculture, résidentiel/chauffage au bois, mobilité. »

Comment assurer la qualité de l’air de mon logement ?

Habiter dans une zone où la qualité de l’air respecte les normes européennes, ne signifie pas pour autant respirer un air sain 24h/24h. Une grande partie du temps est en effet passé chez soi et l’amélioration de la qualité de l’air intérieur ne fait pas partie des travaux considérés comme prioritaires par les occupants. Les effets néfastes sur la santé d’une forte concentration en polluant ne sont pas toujours perceptibles au quotidien et se développeront sur le long terme.

Logement sain

La clé d’un air sain en intérieur est le renouvellement de l’air. Tous les logements ne reposent pas sur les mêmes mécanismes d’aération. Les logements où l’isolation est faible laissent l’air circuler de façon spontanée entre l’intérieur et l’extérieur du logement. Les grilles d’aération sont ainsi un moyen de ventilation naturel favorisant les courants d’air au sein de l’habitat. L’inconvénient de ce système est qu’il repose sur la présence de ponts thermiques. Dans ce cas, le renouvellement de l’air va de pair avec les déperditions de chaleur. Il faudra donc consommer davantage d’énergie pour conserver un tel logement à une température idéale.

Quelles sont les solutions pour renouveler l’air de mon logement en limitant les pertes de chaleur ?

Les logements qui bénéficient d’une isolation performante tireront le meilleur profit d’une VMC double flux. Ce système ingénieux récupère la chaleur de l’air vicié de votre intérieur afin de restituer les précieuses calories dans l’air entrant. Vous bénéficiez ainsi d’un air neuf et préchauffé.

En optimisant l’aération de votre intérieur, la VMC double flux permet ainsi de réduire de 70% à 90% les pertes de chaleurs. L’investissement initial varie de 4 000 € à 8 000 € et peut être rapidement amorti par les économies sur la consommation d’énergie.

Le saviez-vous ?

 

Vous pouvez alléger de façon significative l’investissement initial de vos travaux de rénovation grâce aux aides et subventions à la rénovation énergétique. QuelleEnergie.fr met à votre disposition un simulateur gratuit vous permettant de connaître les aides et subventions auxquelles vos projets de travaux sont éligibles.

 

La VMC simple flux vous permettra d’extraire l’air vicié du logement et d’évacuer l’humidité, notamment dans les cuisines et les salles de bain. Rappelons que l’humidité non évacuée se condense et détériore les revêtements des murs, les isolants, les plâtres et favorise le développement de moisissures. La VMC simple flux remplit son rôle de renouvellement de l’air mais n’apporte pas les économies d’énergie et le confort thermique garanti par la VMC double flux.

Vos réactions



Gratuit !

Les services Quelle Energie :

House-dpe-blue

Découvrez les solutions d'économie d'énergie adaptées à votre logement
Faire le test

Calculatrice-blue

Calculez vos aides et subventions
Calculer mes aides

Quotation-blue

Rencontrez des artisans qualifiés
Demander un devis gratuit


Avis des internautes (1090)

8,6/ 10

Afficher tous les avis

A PROPOS DE CET ARTICLE

Les lecteurs ont aussi aimé :