Conseiller en économies d'énergies : panneau solaire, pompe à chaleur, isolation, chaudière Quelle Energie Antoine Chatelain, Julien Lestavel logo Quelle Energie
Ma Prime Rénov'
1.000.000 propriétaires ont déjà effectué un bilan gratuit

La nouvelle aide MaPrimeRénov’ 2020 est-elle faite pour vous ?

n 2021, année de la suppression du CITE, les ménages aux revenus intermédiaires (déciles 5 à 8) seront aussi éligibles à MaPrimeRénov’. Les foyers français aux ressources les plus élevées (déciles 9 et 10) ne seront en revanche pas associés au programme, même si les aides relevant des CEE leur seront toujours accessibles.

Calculez vos aides

Gratuit et Sans Engagement

Comment ont été fixés les montants de MaPrimeRénov’ ?

Les forfaits MaPrimeRénov’ dépendent de plusieurs critères :

  • La localisation du logement : les plafonds de ressources MaPrimeRénov’ sont différents en Île-de-France et dans les autres régions de France métropolitaine ou d’outre-mer.
  • Les revenus du foyer bénéficiaire, qui peut être considéré comme modeste ou très modeste.
  • La gain écologique associé aux travaux : plus les travaux permettent de réduire l’impact environnemental, plus les montants accordés sont élevés.
  • Le coût des travaux.
quelles sont les montants 2020 de maprimerenov

Le gain écologique des travaux est une notion complexe englobant de nombreux éléments :

Quelques critères utiles pour estimer l’impact écologique des travaux de rénovation

Objectifs possibles des travaux Chauffage à biomasse, solaire ou à géothermie Ventilation à double flux Chaudière à énergie fossile très performante Réseaux de chaleur Isolation
Réduction des émissions de CO2 et d’autres gaz à effet de serre pour une quantité donnée de kWh consommée x        
Utilisation de ressources renouvelables et de récupération x x      
Utilisation de ressources locales x x      
Réduction de la consommation d’énergie en kWh sans altérer le confort x x x x x

Pour en savoir plus, découvrez les émissions de CO2 de chaque mode de chauffage.

Pour qui MaPrimeRénov’ est-elle avantageuse ?

Simple, disponible en ligne et rapidement versée, l’aide MaPrimeRénov’ 2020 est avantageuse pour tous les ménages éligibles, c’est-à-dire en 2020 les foyers modestes et très modestes. Cependant, elle n’est pas compatible avec le programme « Habiter mieux sérénité de l’Anah », dédié aux projets de rénovation globale d’un logement en vue d’améliorer sensiblement son efficacité énergétique. Pour les projets complexes, il peut être intéressant de s’orienter vers le dispositif « Habiter mieux sérénité », qui comprend également un accompagnement personnalisé pour choisir les travaux les plus pertinents.
Les travaux réalisés en 2019 n’entrent pas dans le cadre de MaPrimeRénov’, ils relèvent du Crédit d’impôt pour la transition énergétique selon les modalités de 2019.

Montant de Ma Prime Rénov’ et reste à charge

Les niveaux des versements de MaPrimeRénov’ sont définis sous forme de valeurs fixes, et non proportionnellement aux montants engagés pour les travaux. Un mécanisme d’écrêtement est prévu pour que les subventions ne dépassent jamais un certain pourcentage de la facture. Les montants des aides peuvent donc être réduits car la somme totale perçue en additionnant les primes CEE, d’Action Logement et certaines aides spécifiques aux territoires d’outre-mer ne peut pas excéder :

  • 90 % des frais éligibles pour les ménages aux revenus très modestes
  • 75 % des frais éligibles pour les ménages aux ressources modestes.

Ce reste à charge est à prendre en compte pour établir le budget de ses travaux de rénovation.

Forfaits MaPrimeRénov’, indications de prix et exemples de restes à charge correspondants
Travaux
Estimation suivant les prix constatés Montant de l’aide pour les ménages très modestes Montant de l’aide pour les ménages modestes Reste à charge estimé
Audit de performance énergétique
  • Maison : 500 € à 1 000 €
  • Immeuble : 3 000 € à 10 000 € pour le bâtiment
  • Maison : 500 €
  • Appartement : 250 €
  • Maison : 400 €
  • Appartement : 200 €
inférieur à 500 €
Installation d’une PAC géothermique constituée de capteurs horizontaux et verticaux
  • Maison : 13 000 € à 15 000 €
  • Immeuble : très variable selon le nombre de logements
  • Maison : 10 000 €
  • Appartement : 3 000 €
  • Maison : 8 000 €
  • Appartement : 2 000 €
3 000 € à 7 000 €
Installation d’une PAC air-eau
  • Maison : 6 000 € à 10 000 €
  • Immeuble : très variable selon le nombre de logements
  • Maison : 4 000 €
  • Appartement : 3 000 €
  • Maison : 3 000 €
  • Appartement : 2 000 €
2 000 € à 6 000 €
Installation d’une chaudière à granulés
  • Maison : 6 000 € à 18 000 €
  • Immeuble : très variable selon le nombre de logements
  • Maison : 10 000 €
  • Appartement : 3 000 €
  • Maison : 8 000 €
  • Appartement : 2 000 €
inférieur à 10 000 €
Installation d’une chaudière à bûches
  • Maison : 3 000 € à 10 000 €
  • Immeuble : très variable selon le nombre de logements
  • Maison : 8 000 €
  • Appartement : 3 000 €
  • Maison : 6 500 €
  • Appartement : 2 000 €
inférieur à 3 500 €<
Installation d’un équipement de chauffage solaire combiné
  • 10 000 € à 15 000 €
>
  • Maison : 8 000 €
  • Appartement : non éligible
  • Maison : 6 500 €
  • Appartement : non éligible
2 000 € à 8 500 €
Installation d’un CESI : chauffe-eau solaire individuel
  • 4 000 € à 7 000 €
  • Maison : 4 000 €
  • Appartement : non éligible
  • Maison : 3 000 €
  • Appartement : non éligible
inférieur à 4 000 €
Installation d’un CESC : chauffe-eau solaire collectif
  • 1 000 € à 2 000 € / m² pour l’ensemble du bâtiment
  • Maison : non éligible
  • Appartement : 1 000 €
  • Maison : non éligible
  • Appartement : 750 €
inférieur à 4 000 €
Installation d’un poêle ou d’une cuisinière fonctionnant à granulés
  • 3 000 € à 5 000 €
  • Maison : 3 000 €
  • Appartement : non éligible
  • Maison : 2 500 €
  • Appartement : non éligible
inférieur à 2 500 €
Installation d’un poêle ou d’une cuisinière fonctionnant à bûches
  • 1 000 € à 4 000 €
  • Maison : 2 500 €
  • Appartement : non éligible
  • Maison : 2 000 €
  • Appartement : non éligible
inférieur à 2 000 €
Installation d’un système mixte Photovoltaïque/Thermique à eau, aide sur la partie thermique
  • 6 000 € à 18 000 €
  • Maison : 2 500 €
  • Appartement : non éligible
  • Maison : 2 000 €
  • Appartement : non éligible
3 500 € à 16 000 €
Installation d’un foyer à bois fermé
  • 800 € à 2 000 €
  • Maison : 2 000 €
  • Appartement : non éligible
  • Maison : 1 200 €
  • Appartement : non éligible
inférieur à 800 €
Installation d’une chaudière à gaz à très haute performance énergétique
  • Maison : 2 000 € à 4 000 €
  • Immeuble : très variable selon le nombre de logements
  • Maison : 1 200 €
  • Appartement : 400 €
  • Maison : 800 €
  • Appartement : 300 €
800 à 3 200 €
Installation d’un chauffe-eau thermodynamique
  • Maison : 1 500 € à 3 000 €
  • Immeuble : très variable selon le nombre de logements
  • Maison : 1 200 €
  • Appartement : 400 €
  • Maison : 800 €
  • Appartement : 300 €
300 à 2 200 €
Dépose d’une cuve domestique à fioul
  • Maison : 500 € à 1 200 €
  • Immeuble : 1 500 € à 5 000 €
  • Maison : 1 200 €
  • Appartement : 400 €
  • Maison : 800 €
  • Appartement : 300 €
inférieur à 400 €
Raccordement à un réseau urbain de transport de chaleur ou de froid
  • Maison : 700 € à 2 000 €
  • Immeuble : 700 € à 1 300 € par logement
  • Maison : 1 200 €
  • Appartement : 400 €
  • Maison : 800 €
  • Appartement : 300 €
inférieur à 1 200 €
Installation d’une VMC à double flux
  • Maison : 4 000 € à 6 000 €
  • Immeuble : très variable selon la configuration et la taille du bâtiment
  • Maison : 4 000 €
  • Appartement : 3 000 €
  • Maison : 3 000 €
  • Appartement : 2 000 €
inférieur à 3 000 €
Isolation thermique par l’extérieur au niveau des murs
  • 100 € à 150 € / m²
  • Tarif identique pour maison et appartement : 100 € / m²
  • Tarif identique pour maison et appartement : 75 € / m²
inférieur à 75 € / m²
Isolation d’une toiture terrasse
  • 100 € à 180 € / m²
  • Tarif identique pour maison et appartement : 100 € / m²
  • Tarif identique pour maison et appartement : 75 € / m²
inférieur à 105 € / m²
Installation de fenêtres à hautes performances thermiques en remplacement d’équipements à simple vitrage
  • 80 € à 150 € / m²
  • Maison : 100 € par fenêtre
  • Appartement : non éligible
  • Maison : 80 € par fenêtre
  • Appartement : non éligible
Selon la taille des fenêtres. Pour une fenêtre de 2 vantaux de 1,25 m par 1 m : 0 à 110 € environ.
Isolation sous-rampants du toit
  • 35 € à 75 € / m²
  • Tarif identique pour maison et appartement : 25 € / m²
  • Tarif identique pour maison et appartement : 20 € / m²
10 à 55 € / m²
Isolation thermique par l’intérieur au niveau des murs
  • 50 € à 70 € / m²
  • Tarif identique pour maison et appartement : 25 € / m²
  • Tarif identique pour maison et appartement : 20 € / m²
25 à 50 € / m²
Installation d’équipements de protection solaire sur les parois
  • 40 € à 200 € / m²
  • Tarif identique pour maison et appartement : 25 € / m²
  • Tarif identique pour maison et appartement : 20 € / m²
15 à 180 € / m²

Le cumul possible avec d’autres aides

MaPrimeRénov’ est compatible avec d’autres solutions de financement mises en place pour favoriser la rénovation énergétique, notamment les aides créées dans le cadre des CEE (certificats d’économie d’énergie), comme la prime Coup de Pouce Isolation ou la prime Conversion Chaudière
Par exemple, un foyer de 2 personnes résidant en Bretagne, dont les revenus de référence sont de 25 000 € en 2019 souhaitant remplacer une ancienne chaudière par une chaudière à très hautes performances énergétiques en 2020 peut bénéficier à la fois de MaPrimeRénov’ en tant que ménage aux revenus modestes et de la prime Coup de Pouce Chauffage bonifiée :

Exemple de cumul des aides MaPrimeRénov et Coup de Pouce Chauffage
Aide MaPrimeRénov’ Prime Coup de Pouce Chauffage Montant cumulé des deux aides (en l’absence d’écrêtement)
800 € 1200 € 2000 €

Le montant de l’opération peut représenter jusqu’à 10 000 € suivant l’artisan, l’équipement choisi et la complexité des travaux. Avec le cumul de ces deux aides, le reste à charge pour ce ménage pourrait ne pas dépasser 6000 €. Ils pourront recourir à un éco-prêt à taux zéro et à d’éventuelles autres aides locales pour financer le montant restant à payer pour les travaux.

Les lecteurs ont aussi aimé :