Conseiller en économies d'énergies : panneau solaire, pompe à chaleur, isolation, chaudière Quelle Energie Antoine Chatelain, Julien Lestavel logo Quelle Energie
Connaissez-vous l'impact écologique du chauffage au fioul ?
4.000.000€ de primes déjà versées

Pollution, effet de serre, intoxication l’envers écologique du chauffage au fioul

Le fioul fut le premier hydrocarbure utilisé comme combustible de chauffage à la place de la houille et du bois. Les chaudières qui l’utilisent ont d’ailleurs une performance élevée, son transport et son entreposage sont commodes tandis que son approvisionnement est aisé. S’il fut très utilisé pendant plusieurs décennies, le chauffage au mazout est pourtant aujourd’hui fortement critiqué, car il menace l’environnement.

Calculez vos économies

Gratuit et Sans Engagement

L’utilisation du fioul domestique à travers les siècles

Le fioul domestique est utilisé pour le chauffage depuis la fin du 19ième siècle. Les chaudières qui l’utilisent se sont démocratisées à partir des années 1950 et ont rapidement été adoptées aussi bien dans les grandes agglomérations que dans les campagnes. L’écologie et la maîtrise de la pollution ne se trouvaient pas alors au cœur des priorités des gouvernants si bien qu’elles ont été largement utilisées jusqu’au début des années 1990. C’est en effet à cette époque que les problèmes environnementaux et écologiques découlant de l’utilisation massive d’hydrocarbures (dont le fioul) ont commencé à être soulevés. Des mesures ont ainsi été prises par l’État qui a exigé l’amélioration de la combustion du fioul et celle des performances des chaudières. Il encourage également les ménages à adopter d’autres sources d’énergie pour le chauffage. Quoi qu’il en soit, encore un peu plus de quatre millions de foyers se chauffent encore au fioul domestique aujourd’hui en France malgré son bilan écologique préoccupant et bien qu’il soit dangereux pour la santé.

L’empreinte écologique de la combustion du fioul

Le mazout fait partie des combustibles les plus polluants au monde pour se chauffer, car il est à la fois une énergie fossile et un hydrocarbure. La combustion d’un kilo de fioul nécessite 11,2 m3 d’air ou 2,3 m3 d’oxygène. De plus, les gaz nocifs que sa combustion génère sont aussi bien dangereux pour la santé que pour l’environnement. Il produit :

  • du dioxyde de carbone (CO2) en grande quantité (environ 300 g de CO2 pour 1kWh d’énergie produite) ;
  • du soufre, qui, une fois mélangé à l’oxygène de l’air, se transforme en dioxyde de soufre (SO2) ;
  • de l’oxyde d’azote et différentes particules fines.
  • Enfin, une combustion incomplète produit du monoxyde de carbone (CO).

Tous ces éléments sont responsables des problèmes écologiques que nous rencontrons actuellement. L’effet de serre a par exemple grandement contribué au phénomène de réchauffement climatique dont les conséquences sont les dérèglements des saisons, la déforestation et les bouleversements de la vie animale.

Par ailleurs, les gaz et la fumée qu’il produit sont nocifs pour l’Homme. Le monoxyde de carbone est par exemple à l’origine de nombreuses morts par intoxication chaque année dans l’Hexagone.

le chauffage au fioul

Les autres conséquences de l’utilisation du fioul sur l’environnement

Outre la production de gaz toxiques lors de sa combustion, le fioul est également un gros polluant des sols. Les fuites au niveau des cuves mal conçues ou mal entretenues tuent les plantes tandis que les terrains contaminés sont stériles ou non adaptés à la culture.
L’infiltration du fioul dans les sols pollue de même la nappe phréatique. Le mazout qui se déverse dans les cours d’eau naturels détruit leur faune rendant les poissons et les autres produits halieutiques impropres à la consommation.
Enfin, la production de fioul épuise les ressources naturelles puisqu’il s’agit d’une source d’énergie non renouvelable. Son mode d’extraction cause également des dégâts considérables sur l’environnement. De plus, malgré les normes établies et les précautions mises en place lors de son extraction, le pétrole brut risque toujours de se déverser dans la nature.

Les mesures prises pour limiter les dégâts du fioul

Le chauffage au fioul reste encore largement utilisé en France cependant, le passage à des sources d’énergies moins polluantes telles que le gaz, le solaire ou les pompes à chaleur est encouragé, voire imposé par l’État. Celui-ci a ainsi mis en place des subventions diverses pour pousser les ménages à les acquérir et à les installer.

Ainsi, les chaudières à fioul ne sont plus éligibles aux aides telles que la prime énergie ou le crédit d’impôt. D’autre part remplacer votre chaudière à fioul par un équipement plus écologique (chaudière à gaz, chaudière biomasse, Pompe à chaleur eau-eau ou système solaire combiné) peut vous rapporter entre 2000 et 3000 € via notre « Coup de Pouce ».

Les lecteurs ont aussi aimé :