Artisans : quelles aides pour le changement des fenêtres en 2019 ?

aides-remplacement-ouvertures1

Cette année, le changement des fenêtres a été progressivement retiré du CITE : la remise fiscale est passée de 30 à 15 % en janvier, avant d’être totalement supprimée en juillet. Du côté des artisans, on ressent déjà les conséquences de cette mesure. Qu’en sera-t-il en 2019, année à partir de laquelle le CITE devait être remplacé par une nouvelle prime ? Pourra-t-on prétendre à une nouvelle aide pour la pose de doubles vitrages ? Réponses.

Les artisans demandent un geste du gouvernement pour 2019

L’aide fiscale accordée aux familles changeant leur simple vitrage pour installer des fenêtres plus performantes a été supprimée en raison de son rapport coût-bénéfice insuffisant, selon l’État. Les artisans affirment le contraire : ils demandent à ce que ces travaux entrent dans le cadre des rénovations énergétiques pour plusieurs raisons évidentes.

Pour commencer, ce réflexe est l’un des plus répandus : si on ne l’encourage plus, on risque de voir le nombre de chantiers de rénovation énergétique baisser de façon importante en France. De plus, les doubles vitrages sont reconnus pour leurs capacités à limiter les courants d’air, améliorer le confort acoustique ou encore augmenter la valeur du logement.

Initialement, le CITE devait être supprimé et remplacé par une prime en 2019 : les professionnels demandaient un geste du gouvernement pour intégrer les fenêtres au nouveau dispositif. Mais puisque la prime est retardée, on va prolonger le CITE en 2019 – on espère donc que des mesures seront prévues pour ce chantier très prisé.

changer-fenetres2

Les fenêtres toujours écartées du CITE en 2019

Bien que le CITE reste d’actualité en 2019, il ne devrait pas inclure de nouveau les travaux au niveau des ouvertures. En effet, le projet de loi de finances 2019 exclut d’ores et déjà ce chantier, tout comme celui concernant les chaudières à fioul. Pour autant, le gouvernement entend les arguments des professionnels et réfléchit à une autre solution. Il est déjà question d’octroyer une avance de CITE aux familles réalisant cette rénovation, même si pour le moment rien n’est officiel à ce sujet.

Pour rappel, les professionnels du bâtiment réclament au moins un taux de 15 % pour le remplacement des fenêtres, qu’ils espèrent toujours voir réintégrer le CITE. Ils proposent également un plafond de 100 € TTC par fenêtre changée, pour assurer une bonne gestion du budget et demander au gouvernement un effort inférieur à 100 millions d’euros.

Quelles aides pour changer vos fenêtres en 2019 ?

Dans ce contexte, les particuliers ne peuvent pas encore compter sur le CITE afin de remplacer leurs ouvertures en 2019. Toutefois, ils sont en mesure de solliciter d’autres dispositifs pour financer leurs fenêtres à double vitrage.


Vous êtes artisan ? QuelleEnergie.fr peut vous apporter une clientèle qualifiée. Effectuez une simulation de votre situation !


La Prime Quelle Energie

Les grands fournisseurs d’énergie et vendeurs de carburant devant justifier envers l’Etat de leurs efforts d’économies d’énergie, ils proposent des programmes permettant aux particuliers de bénéficier de subventions pour leur travaux de rénovation énergétique.

QuelleEnergie.fr propose ainsi sa Prime Quelle Energie. Elle offre de nombreux avantages, dont celui de prendre la forme d’un vrai chèque bancaire. Le bénéficiaire peut donc disposer de la prime comme bon lui semble après des démarches d’obtention simples et rapides.

La TVA réduite à 5,5 %

Depuis plusieurs années, les travaux permettant d’économiser de l’énergie sont soumis à une TVA réduite, à seulement 5,5 %. Cet avantage concerne tous les particuliers qui souhaitent changer de fenêtres pour installer du double-vitrage, à condition qu’ils sollicitent un professionnel pour les travaux de remplacement. À noter que cette TVA minimale s’applique aussi bien à l’achat des matériaux qu’au coût de la main d’œuvre.

L’écoprêt à taux zéro

À condition de remplacer au moins la moitié des portes et fenêtres donnant sur l’extérieur, on peut bénéficier d’un prêt sans intérêts. On peut financer jusqu’à 30 000 € sur 10 ans de cette façon. Le plafond varie en fonction du nombre de travaux réalisés (10 000 € pour 1, 20 000 € pour 2 et 30 000 € pour 3), car le gouvernement encourage toujours à réaliser des bouquets de travaux, plus profitables pour faire des économies d’énergies.

Les subventions de l’Anah

Sous conditions de ressources, l’Agence Nationale pour l’Habitat accorde des aides pouvant couvrir jusqu’à 50 % des dépenses. Chaque dossier est étudié de façon indépendante par l’Anah : il faut expliquer clairement son projet et justifier ses ressources afin d’obtenir une réponse. Plusieurs facteurs, comme la nature des travaux, leur coût et le niveau de revenus interviennent dans la prise de décision.

Le saviez-vous ?

 

Quelle Energie Pro vous met en relation avec des vrais clients potentiels en recherche d’artisan.  Rejoignez notre réseau de partenaires !

 

Finalement, bien que le CITE risque fortement de rester une aide incompatible avec le changement des fenêtres en 2019, il ne faut pas oublier que de nombreux autres dispositifs permettent d’alléger la facture. De plus, les dépenses sont amorties en quelques années grâce aux économies de chauffage : ce chantier demeure valable !

Vos réactions



Gratuit !

Les services Quelle Energie :

House-dpe-blue

Découvrez les solutions d'économie d'énergie adaptées à votre logement
Faire le test

Calculatrice-blue

Calculez vos aides et subventions
Calculer mes aides

Quotation-blue

Rencontrez des artisans qualifiés
Demander un devis gratuit


Avis des internautes (1090)

8,6/ 10

Afficher tous les avis

A PROPOS DE CET ARTICLE

Les lecteurs ont aussi aimé :