RGE : quels sont les pièges à éviter ?

RGE : quels sont les pièges à éviter ?

Certains critères essentiels à l’obtention des aides à la rénovation énergétique sont à connaître. Alors avant de vous lancer dans la réalisation de vos travaux, prenez quelques instants pour découvrir ou même vous remémorer ces modalités dont on néglige parfois leur degré d’importance.

La mention RGE, qu’est-ce que c’est au juste ?

Pour rappel, la mention RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) permet d’identifier les professionnels respectant un certain nombre de critères objectifs et transparents. L’idée est d’inciter les artisans à renforcer la qualité de leurs compétences et de leurs prestations. Cela constitue ainsi un véritable gage de qualité. De manière plus générale, il s’agit d’aller dans le sens de la croissance verte en visant l’amélioration de la performance énergétique des logements. Et pour les particuliers, c’est l’occasion de bénéficier d’aides à la rénovation énergétique tout en réalisant des économies d’énergie.

Vérifier que son artisan est bien RGE, et au bon moment

Vous avez choisi les travaux que vous souhaitez réaliser, ceux-ci sont éligibles à certaines aides et votre situation vous permet d’en profiter ? Pour en bénéficier, vous n’êtes sans doute pas sans savoir que votre professionnel doit être certifié RGE. Mais il faut aussi et surtout s’attarder sur les modalités exigées en rapport avec la date de validité de la certification. Celles-ci varient selon le type d’aides souhaitées.

Exemple de certificat attribuant la mention RGE

La certification RGE comprend une date de début de validité. Cette dernière est précédée de la mention « Edité le », présente sur le certificat. Pour ce qui est de celle de fin, à ne pas confondre avec l’échéance, celle-ci se voit précédé de l’expression « Valable jusqu’au ». Ces deux éléments sont donc à considérer pour avoir droit aux aides concernées. Sachez d’ailleurs que la mention est valable pour une durée de quatre ans, renouvelable, et soumis à un contrôle annuel.

Le saviez-vous ?



En faisant le choix d’opter pour un professionnel certifié RGE vous pouvez bénéficier d’aides à la rénovation énergétique. N’attendez plus et découvrez celles auxquelles vous êtes éligible grâce à notre simulateur aides et subventions !



Dans le cas où vous souhaitez bénéficier du Crédit d’Impôt Transition Energétique (CITE), notez bien que votre professionnel doit être certifié RGE avant le début de vos travaux de rénovation énergétique.

Pour l’obtention de la prime énergie, sachez que votre artisan doit cette fois-ci disposer de la mention RGE au moment de la signature du devis pour vos travaux.

Une certification adaptée au domaine des travaux concerné

Hormis le fait de vérifier que la date de validité est bien conforme, en fonction de la date de vos travaux ou la signature du devis, vous devez aussi vous assurer que votre artisan est bien qualifié dans le domaine des travaux concerné. Ceci bien entendu pour bénéficier des aides à la rénovation énergétique.

Accrédités par le COFRAC (Comité Français d’Accréditation), il existe cinq organismes indépendants qui proposent des qualifications portant la mention RGE.

Le premier détient l’appellation Qualibat. Celui-ci s’occupe de délivrer des certifications pour les travaux liés au domaine de l’efficacité énergétique mais aussi de l’installation d’énergies renouvelables.

Qualit’EnR regroupe, quant à lui, un bon nombre de professionnels qui se chargent de réaliser des installations d’énergies renouvelables sur le marché des habitations individuelles. Il est également à l’initiative du développement d’une offre de qualifications spécifiques à chaque type d’installation. Il est à noter que cet organisme se charge de délivrer les labels « QualiSOL », « QualiPV », « QualiBois » et « QualiPAC ».

Filiale de Qualibat, nommée Certibat, celle-ci concerne les certifications qui sont destinées aux offres de rénovation énergétique globale.

Un autre appelé Qualifelec s’occupe des qualifications rattachées aux travaux électriques. Ceci dans les domaines de l’efficacité énergétique et de l’installation d’équipements fonctionnant aux énergies renouvelables.

Enfin, Cequami a pour mission la certification des professionnels qui réalisent des travaux lourds dans des chantiers de rénovation énergétique globale.

Les organismes cités précédemment ne constituent toutefois pas l’unique moyen d’obtention d’une qualification portant la mention RGE. D’autres, tels que Capeb, qui délivre la certification « Eco-artisan » et FFB, qui décerne le label « Pros de la performance énergétique », portent aussi le label RGE.

Vos réactions



Gratuit !

Les services Quelle Energie :

House-dpe-blue

Découvrez les solutions d'économie d'énergie adaptées à votre logement
Faire le test

Calculatrice-blue

Calculez vos aides et subventions
Calculer mes aides

Quotation-blue

Rencontrez des artisans qualifiés
Demander un devis gratuit


Avis des internautes (1090)

8,6/ 10

Afficher tous les avis

A PROPOS DE CET ARTICLE

Les lecteurs ont aussi aimé :