Le chauffage solaire avec le Système Solaire Combiné (SSC)

ssc-toitLe solaire thermique permet de réaliser d’importantes économies grâce à l’installation d’un Chauffe-Eau Solaire Individuel (CESI). Mais saviez-vous qu’il est également possible de réduire sa facture de chauffage grâce à l’énergie solaire ? Avec le Système Solaire Combiné (SSC), 25 à 60 % des besoins annuels en chauffage d’une maison peuvent être satisfaits. La production d’eau chaude sanitaire n’est pas non plus en reste puisque le système permet de couvrir jusqu’à 60 % des besoins. Dans le cadre de la nouvelle réglementation thermique 2012, ce système est appelé à se développer très fortement dans le cadre d’un projet de logement neuf, mais il peut également convenir en rénovation.

Chauffer son logement grâce à l’énergie solaire

Le Système solaire combiné permet de chauffer une habitation efficacement selon les mêmes principes techniques qu’un chauffe-eau solaire. Des capteurs solaires installés sur le toit récupèrent la chaleur du soleil pour la restituer à un fluide caloporteur. Ce fluide ainsi chauffé va transmettre au réseau de chauffage les calories accumulées par les capteurs. Attention, le réseau de chauffage doit être équipé d’émetteurs de chaleur en mesure de fonctionner à basse température. De plus, il est nécessaire de combiner au système un chauffage d’appoint afin de pallier l’intermittence de l’énergie solaire (nuits et journées peu ensoleillées). Il est recommandé de coupler le système avec une chaudière à condensation gaz ou au fioul pour une meilleure efficacité énergétique. Enfin, il faut distinguer deux systèmes permettant de chauffer et de produire de l’eau chaude grâce à l’énergie solaire :

  • L’hydro-accumulation : L’eau est le fluide caloporteur. Elle est stockée dans un ballon et sert aussi bien à l’eau du réseau de chauffage qu’à l’eau chaude sanitaire.
  • Le plancher solaire direct : le fluide caloporteur circule directement des capteurs au plancher chauffant. Ce système permettrait d’atteindre un quasi autonomie solaire pendant 6 à 7 mois par an.

Les acteurs des énergies renouvelables se mobilisent pour le système SSC

Le projet CombiSol est un exemple de cette mobilisation. Il avait été initié par l’Ademe pour favoriser une accélération de la demande en système solaire combiné. Ce projet terminé en 2010, a permis la promotion de systèmes standardisés et de solutions rentables. Il s’est également positionné sur l’information des consommateurs concernant l’efficacité énergétique des SSC afin d’augmenter la confiance et l’intérêt de s’équiper d’un tel système. L’association Enerplan (Association professionnelle de l’énergie solaire) s’est également investie dans cette solution technologique prometteuse. Et selon une de ses études récentes, le solaire thermique est le champion de la RT 2012 dans le résidentiel individuel avec en tête le Système Solaire Combiné avec l’appoint d’une chaudière à condensation fioul ou gaz. Cet équipement permet en effet d’atteindre la plus haute performance énergétique en matière d’énergie primaire. Enfin, Qualit’EnR insiste sur le fait de faire appel à des installateurs qualifiés Qualisol afin d’être équipé d’un système fiable et performant.

Ultime argument jouant en sa faveur, il est possible de chauffer l’eau de sa piscine grâce à ce système ! Mais n’oubliez pas, l’installation d’un système solaire combiné devient réellement efficace après amélioration thermique du logement (isolation des combles par exemple). A savoir, 1 m² de capteur thermique permet de chauffer 6 à 10 m² de logement grâce à ce système qui utilise l’énergie gratuite du soleil, alors n’attendez plus, rendez-vous sur notre simulateur.

0 note

On en parle dans cet article

Le chauffage

Il existe de nombreux types de chauffage allant du chauffage à inertie au plancher chauffant alimenté par une chaudière à condensation en passant par les énergies renouvelables.

En savoir plus

L’énergie solaire

Le soleil est une source d’énergie gratuite et inépuisable. Ses applications pour la maison permettent de transformer l’énergie solaire captée en électricité ou en eau chaude sanitaire.

En savoir plus

Vos réactions

31 Mai

Bonjour

Le capteur solaire thermique soufre de l’absence d’une régulation simple au niveau même du capteur, ce qui eviterait les dispositifs lourds et donc onéreux actuellement mis en oeuvre pour pallier les risques de surchauffe en été en particulier . Telle est ma conclusion après réception de devis et discussions avec installateurs. J’ai donc installé une PAC haute temperature « ATLANTIC » et isolé les combles selon les nouvelles normes sur les conseils de l’installateur. Je reste cependant persuadé que l’avenir est au SSC associant PAC et solaire themique après progrès et simplification de ce dernier. Bien cordialement.

MATHURIN Michel
31 Mai

Très bon système que j’avais envisagé pour ma construction. Un gros bémol sur l’énergie d’appoint qui doit être bois ou gaz pour passer la rt 2012 alors que qu’une chaudière électrique correspondrait mieux au système ( faible coût d’installation, pas d’entretien, pas d’abonnement supplémentaire) en baissant le coût d’investissement.

antonio
01 Juin

Les SSC marchent très bien mais surtout pas avec les capteurs en toiture, car on a besoin de chauffage en hiver et donc il faut capter un max d’énergie l’hiver et le soleil en hiver est à 20°/horizontale au zenith (le plus haut).
La position idéal est donc de 60° à 90° pour avoir un max d’énergie l’hiver et ne pas crammer l’été ou l’on consomme plus rien en chauffage et très peu d’eau chaude.
La photo que vous montrer est un CESI et non un SSC comme vous le dites. Rare sont les gens qui ont la chance de pouvoir placer un champ de capteurs de 10 à 20 m² plein sud à 60° sans hombrage l’hiver et encore mieux avec de la neige on décuple la puissance grace à l’effet de l’albédo (la réflection des rayons du soleil sur la neige critaline).
Vous vous dites des spécialistes mais désolé vous dites n’importe quoi sur les SSC et les gens crédule vont se faire avoir et être déçu et cela créer des contres références du coup les gens disent que cela ne marche pas et le marché s’est cassé la gueule de 50%. Alors qu’on a de superbes installations qui donnent entière satisfaction. Des économies de 1 500,00 € à 2 000,00 € par an voir plus sont réalisables si on respecte le soleil et l’isolation de la maison. Etant donné que cette économie est basée sur le coup des énergies actuel (fioul et propane) et que le soleil est gratuit, la différence sera violament spectaculaire dans 20ans.
J’espère avoir une réponse de votre part
Serge LEONARD

Serge LEONARD
04 Juin

@Michel : Merci sur ce retour d’expérience. Le solaire thermique est une technologie plus récente que l’aérothermie ou la géothermie, donc les équipements sont amené à être plus performants, moins contraignants tout en étant plus abordables. Mais vous avez raison, il faut donner la priorité aux travaux d’isolation !

Clément Blasco
04 Juin

@Serge : Bonjour. Voici notre explication suite à votre commentaire. Effectivement, la photo ne représente pas un capteur thermique SSC, mais bien un CESI. Cependant, le principe reste le même, capter l’énergie du soleil pour produire de la chaleur. La position en toiture peut tout à fait convenir à certaines habitations. Mais il est vrai qu’un nombre limité de toitures correspond aux caractéristiques techniques nécessaires au bon fonctionnement du système. Je compte le préciser dans l’article ainsi que l’opportunité d’installer les 10 à 20 m² capteurs sur d’autres supports que sur une toiture (je vous en remercie). Enfin, je ne pense pas que l’information diffusée dans cet article peut être responsable d’une éventuelle déception de la part des internautes. Ce sont les installateurs qui ont avant tout un rôle clé dans la crédibilité de ce système : ils participent à la décision finale d’installer ou non un SSC en fonction des caractéristiques de l’habitation. Ainsi, comme vous le dites, si toutes ces conditions sont remplies, le résultat sera optimal et permet des économies d’énergie importantes. Alors à nous de diffuser l’information la plus juste et suscitant l’intérêt. Mais sans pour autant tomber dans l’excès susceptible d’entraîner une déception des systèmes présentés.

Clément Blasco
30 Juin

Bonjour,

Avons-nous un peu de recul sur les SSC pour une maison tradi au fioul avec pose de panneau au sol ?

martineau
02 Juil

Bonjour,
Le SSC est encore peu développé en France. Cependant, il y a suffisamment de recul pour pouvoir évaluer l’efficacité d’un tel système. Nous attendons ainsi des retours de propriétaires ayant votre type de configuration.

Clément Blasco
08 Sep

Je fonctionne avec un SSC (capteur solaire + chaudière gaz à condensation) depuis 8 ans. Le retour sur investissement n’est pas celui que l’on m’avait donné. De plus, beaucoup d’aléas enlèvent l’intérêt du système à tel point que l’on n’ose plus s’absenter : problèmes récurrents de surchauffe l’été qui bloquent la circulation solaire, besoin régulier d’appoint du fluide caloporteur qui n’est pas facile à mettre (non prévu dans les installations), bulles d’air dans les circuits qui bloquent la production solaire, etc, etc…
Du point de vue gain par rapport à un système de chauffage classique, on arrive médiocrement à 20%.
Si vous voulez la tranquillité, choisissez un autre moyen de chauffage plus fiable.

Georgespol
13 Sep

@Georgespol : Le retour sur investissement sur un Système Solaire Combiné est encore assez compliqué à définir car nous n’avons pas assez de recul sur la durée de vie des installations. La rentabilité tiendra aussi compte de l’emplacement géographique du système et donc de son ensoleillement. D’autres paramètres comme les masques solaires, l’inclinaison et l’orientation rentrent en jeu. Si tous ces critères sont optimum et que l’environnement géographique possède un bon ensoleillement, alors le Système Solaire Combiné permettra de prendre en charge jusqu’à 70% de vos besoins en chauffage et eau chaude sanitaire. Pour information, l’inclinaison optimale des panneaux est de 50% afin de permettre de très bons rendements en hiver lorsque la course du soleil est basse et de moins bons rendements en été lorsque la courbe du soleil est haute (on évite les surchauffes pendant la belle saison).

Le problème de surchauffe en été est principalement dû aux fortes variations de chaleur entre le jour et la nuit et donc aux fortes dilatations du fluide caloporteur. Le fluide caloporteur qui est composé d’eau et d’antigel (glycol) permet d’éviter aux canalisations dans les panneaux de geler en hiver et d’absorber des hautes températures en été. En cas de surpression due à la surchauffe, un dispositif permet d’évacuer ce fluide dans un bac récupérateur (le glycol étant fortement polluant, il est interdit de l’évacuer à l’égout). Donc si vous faites régulièrement l’appoint en fluide caloporteur, ce doit être la cause d’une surpression dans votre circuit solaire. Il est alors essentiel d’y installer un vase d’expansion qui permettra d’absorber cette dilatation lors de la chauffe et de la restituer lors des baisses de températures du circuit. Il existe des vases d’expansions spécialement faits pour les installations solaires (supportant de hautes températures). Avez-vous un vase d’expansion sur votre installation ? Si oui, est-il correctement dimensionné ?

Le Système Solaire Combiné ne doit pas être pour vous un poids qui vous empêche de pouvoir vous absenter. Son utilisation est normalement aisée et permet aux utilisateurs de ne plus s’en soucier. En fonctionnement normal, le remplissage du fluide caloporteur doit être effectué par un professionnel avec une pompe de remplissage manuelle ou électrique. Une autre solution par exemple est d’avoir une piscine afin de pouvoir décharger l’excédent d’énergie des panneaux dans le bassin qui pourra lui absorber ces calories.

Concernant les bulles d’air dans votre installation, avez-vous des purgeurs d’air automatiques ? Sont-ils bien opérationnels et non obstrués ?
En résumé, je pense que l’on ne peut pas comparer un modèle installé il y a 8 ans avec un modèle actuel, car en 8 ans beaucoup de progrès ont été réalisés en termes de confort d’utilisation pour les clients. Vous ne pouvez donc pas remettre en cause la fiabilité de ce mode de chauffage fonctionnant à l’énergie solaire qui a beaucoup progressé depuis une dizaine d’années.

J’ai enfin une dernière question pour vous : Votre système fonctionne-t-il en hydro accumulation ou en plancher solaire direct (PSD) ?

Je tiens à vous remercier de votre contribution et de votre avis qui a permis – j’en suis convaincu – de mieux éclairer les internautes. J’espère que cette réponse vous a donné satisfaction et que nous vous retrouverons très prochainement sur le site QuelleEnergie.fr.

Alexandre Docteur
14 Sep

Ouaouh quelle réponse ! Difficile de dire que vous ne connaissez pas votre sujet.

Cycy le retour
02 Nov

@Clément Blasco : Votre article est très complet, explicite, de qualité et vraiment intéressant. Votre travail ne mérite aucune critique. D’une manière plus générale, Quelleenergie.fr est un site qui mérite toutes mes éloges ! Bravo.

Carole
05 Nov

@Carole Je tiens à vous remercier de la part de toute l’équipe de Quelle Energie. Notre travail porte ses fruits et nous sommes les plus heureux quand notre sens du conseil et du service est reconnu. N’hésitez pas à parler de nous autour de vous, car le bouche à oreille reste notre meilleur moyen de communication.

Alexandre Docteur
02 Mar

Je possède un chauffage SCC, un combiné chaudière fioul, pompe à chaleur air/eau. Tout cela pourrait fonctionner si le ballon tampon montait en température. Panneaux solaires 80° ballon tampon 37°.

C’est ma pompe à chaleur qui chauffe le ballon tampon. Résultat : plus de dépenses électricité… Rentabilités : néant.

JP luguet
11 Mar

@JP luguet : Avez-vous fait vérifier cette installation par un professionnel ? Peut-être y a-t-il un problème d’échange entre vos panneaux solaires et le ballon tampon. Sinon peut-être que vos panneaux solaires sont surdimensionnés comparés à la taille de votre ballon tampon. Nous vous conseillons de faire intervenir un professionnel sur votre installation. Il pourra trouver un dysfonctionnement (si dysfonctionnement il y a) et vous permettra d’optimiser votre installation afin de pouvoir y trouver une rentabilité.

Mathilde Chevallier
19 Août

Bonjour,
Suites aux commentaires parfois négatifs je pense qu’il est bon d’ajouté certains points de « logique ». Je rénove une maison et est opté pour ce type de système de chauffage et eau chaude. En complément d’un système électrique d’eau chaude sanitaire et d’un poil à bois pour l’hiver. J’ai de bon retour de la parts des voisins qui ont fait cela aussi…
Mais tout système, quel qu’il soit, innovant ou non, solaire ou en puis n’est rien si l’Homme ne réfléchi pas plus de 5mn derrière… Toute ma petite famille a prit l’habitude des douches rapides et des bains très occasionnel. Faire attention en faisant la vaisselle. Chauffé les pièces à des température raisonnable et les soirs vraiment rude on met un petit pull plutôt que d’augmenter de 2° une pièce… Et cela pour l’instant avec une chaudière à fiul, je dépense presque 40% de moins que les précédents locataires de mon appartement. Tout cela pour dire que quelque soit le système préconiser c’est l’humain qui par son utilisation quotidienne peut faire des économies et de l’écologie. Installer un système solaire pour faire n’importe quoi derrière et/ou sans réfléchir n’a strictement aucun sens et intérêts. Et il en est de même pour touts autres choses concernant la maison : l’électricité, l’isolation, la construction, le choix des menuiseries…
Merci pour se site complet, qui malgré quelques imprécisions parfois reste très intéressant.
Alex C.

Alex C.
30 Jan

Bonjour,
Je m’intéresse à la transformation de ma chaudière au fuel par sa combinaison avec l’énergie solaire et je lis tous vos commentaires forts intéressants . Mais pouvez-vous compléter la date des commentaires avec l’année ce qui donnerait une meilleure idée des progrès en la matière. Ma question est de savoir si une combinaison fuel-bois serait tout aussi intéressant ? Merci pour votre réponse.
Cordialement,
Sylvie

Sylvie


Gratuit !

Les services Quelle Energie :

Calculatrice-blue

Calculez vos aides et subventions
Calculer mes aides

Euro-blue

Demandez la Prime Effy pour vos travaux
Calculer le montant de la prime

Quotation-blue

Rencontrez des artisans qualifiés
Demander un devis gratuit


Avis des internautes (1090)

8,6/ 10

Afficher tous les avis

A PROPOS DE CET ARTICLE

Les lecteurs ont aussi aimé :