Les avantages du radiateur à inertie : efficacité et confort

Le radiateur à inertie : efficacité et confortAssocié à une bonne isolation thermique, le chauffage électrique reste une solution performante qui permet de réguler finement le confort intérieur d’un logement. En marge d’un basculement progressif vers le chauffage thermodynamique, assez onéreux, un effort d’optimisation se porte sur les radiateurs électriques muraux qui ont nettement évolué en quelques années.

Vous souhaitez évaluer votre potentiel d’économies d’énergie ? Faites le diagnostic énergétique complet de votre logement à l’aide du simulateur Quelle Energie, entièrement gratuit et libre d’engagement, et découvrez quelles sont les solutions les plus adaptées à votre situation personnelle.


Pratiquement disqualifiés dans le neuf par la nouvelle réglementation thermique (RT 2012), les nouveaux types d’émetteurs électriques ne manquent pas d’atouts en remplacement d’installations énergivores des années 1980. Face à une offre protéiforme, Quelle Energie vous propose un point sur ce qui distingue les différents types de radiateurs électriques en termes de confort et d’efficacité énergétique.

Radiateur ? Qu’entendez-vous par là ?

Les avantages du chauffage par « effet Joule », sur le chauffage central sont connus : investissement réduit, installation aisée, maintenance minimale, possibilité de régler la température pièce par pièce, facilité d’entretien et d’usage. Son inconvénient également : la flambée de la facture de chauffage. Les radiateurs électriques se sont beaucoup améliorés depuis les grille-pains budgétivores des trente piteuses. L’heure est à l’efficacité énergétique ; les fabricants déploient ainsi des trésors d’inventivité pour maintenir à flot une offre menacée de relégation.

Les grands types de radiateurs électriques correspondent schématiquement aux trois éléments que sont l’air, la terre et le soleil (feu). Nous trouvons ainsi les convecteurs, basés sur les flux d’air chauds, les radiateurs à inertie et à accumulation, inspirés du poêle à masse, dont le principe est de diffuser la chaleur d’un corps de chauffe massique, et enfin les panneaux radiants ou infrarouges qui sont les plus dignes du nom de radiateur, puisque leur fonctionnement fait grandement appel au rayonnement thermique.

Les convecteurs électriques

Le convecteur, alias grille-pain électrique, est tristement célèbre depuis sa diffusion massive dans les habitations à « loyer modéré » au cours des années 1980. Non sans raisons. Devenu le symbole même du chauffage de « bas de gamme », il a été jusqu’en 2008 le premier assistant de promoteurs immobiliers peu scrupuleux dans leur noble mission de construction, à moindre frais, de coûts de fonctionnements durablement élevés à l’usage exclusif des futurs occupants. Imbattables en coût d’achat, les convecteurs équipent quantité de logements existants peu ou pas isolés et contribuent à l’explosion de la consommation électrique du secteur résidentiel.

Convecteur électriqueQue leur reproche-t-on ? Les convecteurs électriques chauffent l’air contenu dans le radiateur à l’aide de résistances chauffantes. Les flux d’air chauds vont monter et s’établir le long du plafond tout en provoquant des courants d’air froid le long du sol, qui reste froid. Dans une pièce au plafond élevé, la majeure partie de la chaleur est ainsi gaspillée en pure perte ou en donation aux résidents du-dessus de chez vous. La différence de température entre le haut et le bas d’une pièce, associée aux circulations d’air, se cumule dans les logements mal isolés avec les écoulements convectifs le long des parois froides et des fenêtres, pour contribuer à une sensation d’inconfort.

Les ventilo-convecteurs permettent de mieux distribuer la chaleur à l’aide d’un ventilateur intégré. Mais ils occasionnent par ce fait la mise en circulation de poussières. On entend encore régulièrement parler de l’assèchement de l’air, à propos des convecteurs, mais ceci n’a pas grand sens physique. Par ailleurs, la régulation des convecteurs est souvent rudimentaire et conduit à des hausses et des chutes de température importantes lors des cycles marche-arrêt, à nouveau source de désagréments. De ce fait, les utilisateurs ont tendance à « monter le chauffage » pour accroître la température ressentie, ce qui entraîne une surconsommation.

rencontrer des artisans qualifiés

Les panneaux radiants

Les panneaux radiants ont progressivement remplacé les premiers convecteurs dans les installations de chauffage électrique. Ils ont l’avantage de limiter grandement la sédimentation thermique (écart de température haut-bas). Une grande partie de la chaleur est diffusée par rayonnement, ce qui revient à chauffer directement les parois, les objets et les personnes présents plutôt que l’air de la pièce.

Radiateur à inertie et panneau rayonnantLa part de rayonnement atteint 70 à 90% avec les panneaux à infrarouge et autres miroirs chauffants pour salles de bains, ce qui convient très bien pour ce type de pièces à usage intermittent, de même que les pièces à grand volume (il s’agit du mode de chauffage le plus efficace pour les salles de sport et locaux industriels, ils est très utilisé également en terrasses de café.)

L’avantage des panneaux rayonnants est la sensation de confort instantané qu’ils procurent. Leur inconvénient adjacent est que l’effet cesse dès que le radiateur s’éteint ou qu’un obstacle obstrue l’espace en direction de l’émetteur. Sur ce plan, les plafonds et planchers rayonnants sont idéaux puisqu’ils augmentant la surface d’émission à la dimension de la pièce entière, ce qui s’avère très efficace. Ces solutions sont particulièrement indiquées en cas de hauteurs sous plafond importantes.

Pour aller plus loin et découvrir en quelques clics le type de chauffage le mieux adapté à votre logement, notre simulateur chauffage est à votre entière disposition.


Les radiateurs à inertie

Les radiateurs à inertie utilisent des corps de chauffe solides ou liquides qui accumulent la chaleur et constituent leur inertie thermique. Ils sont construits autour d’une âme massive, souvent en fonte, avec une surface, souvent en aluminium, qui va diffuser régulièrement la chaleur stockée vers l’espace de vie. A l’extrême, les radiateurs à accumulation comportent une capacité de stockage encore plus importante qui permet de les charger au tarif réduit, en heures creuses ou de nuit, pour diffuser la chaleur avec un différé de plusieurs heures.

L’effet sera proche des radiateurs à eau chaude sur circuits hydrauliques : le chauffage est régulier, sans sauts de température liés aux cycles de fonctionnement. Ce qui permet également de réguler plus finement la température de la pièce. La diffusion de chaleur fait pour bonne part appel au rayonnement (voir schéma précédant), ce qui limitera à nouveau la sédimentation thermique caractéristique des convecteurs. Pour ces deux raisons seules, l’économie d’énergie sera facilement de l’ordre de 20 à 25%.

Egalement appelés « radiateurs à chaleur douce », les émetteurs à inertie sont apparus depuis une dizaine d’années. Ils apportent un surcroît de confort très significatif par rapport aux convecteurs. Le principal inconvénient des corps de chauffe en fonte-aluminium est, comme pour les traditionnels radiateurs en fonte « haute température », de diffuser indifféremment la chaleur sur ses deux faces, et de générer des déperditions à l’arrière, spécialement dans les logements mal isolés. Il est recommandé dans ce type de cas d’installer un écran réfléchissant en face arrière, qui limitera la surchauffe du mur.

Evolutions récentes

Depuis 5 ans sont apparus chez différents fabricants des radiateurs à double corps de chauffe. Ils associent un cœur à inertie en fonte et une façade avant rayonnante, qui permet une montée en température plus rapide, une réduction de la stratification thermique et un degré de confort encore amélioré. La photo en début d’article illustre ainsi la gamme Solaris, les radiateurs à inertie avec façade en verre de l’entreprise alsacienne Fondis.

Différentes marques proposent des modèles équipés de détecteurs de présence et d’ouverture de fenêtre : en cas de chute brutale de température, le radiateur cesse immédiatement de chauffer, pour couper court au gaspillage de calories. De même, il réduira automatiquement la température de consigne en cas d’absence, pour se caler automatiquement en mode « hors gel » lors d’absences prolongées.

La régulation « intelligente » est poussée un cran plus loin avec la gamme Maradja du fabricant Atlantic. Le système de chauffage devient « apprenant », il s’adapte en toute autonomie aux périodes de présence des occupants pour anticiper les besoins de chauffage et optimiser la consommation d’énergie. Différentes études promettent des économies d’énergie pouvant atteindre 45%.

Utiliser plus efficacement l’énergie électrique tout en améliorant le niveau de confort de son logement, autant de clés pour considérer sérieusement le remplacement d’anciens systèmes qui s’avèrent coûteux à l’usage. À cet effet, rappelons qu’il est toujours avantageux d’améliorer l’isolation thermique du logement pour limiter durablement son coût de fonctionnement.

Source : radiateur.electrique.org
Crédit photos : Fondis

On en parle dans cet article

Les énergies de chauffage

Il existe différentes énergies qui permettent d’alimenter un système de chauffage : le fioul, le gaz, le bois, les énergies renouvelables etc.

Vos réactions

02 Juil

tres interressant

charpentier
27 Oct

Merci pour ces précisions. Le système de double chauffe me semble super mais j’ai du mal à en trouver à prix abordable, j’ai l’impression que peu de marques en propose, ou sinon assez chère (j’ai trouvé pour l’instant le NOIROT Camelia & le CARRERA Indianna. …Bon, pour l’instant ^^).
En tout cas merci 😉

Toms
03 Jan

Merci pour ces infos. J’ai pour ma part remplacé des grille pains par des inerties sèches alu fonte. Dans la même maison je précise. Résultat : aucun changement sur ma facture. Certes le radiateur émet de la chaleur par inertie mais le temps d’arriver à cette inertie il a chauffé 40min à plein régime. La restitution avant re chauffe est de l’ordre de 20min chez moi. Donc cela apporte du confort oui, mais en terme d’énergie : aucun intérêt. La seule chose qui fera quelque peu économiser c’est un meilleur thermostat donc une meilleure régulation.

mike



Gratuit !

Les services Quelle Energie :

House-dpe-blue

Découvrez les solutions d'économie d'énergie adaptées à votre logement
Faire le test

Calculatrice-blue

Calculez vos aides et subventions
Calculer mes aides

Quotation-blue

Rencontrez des artisans qualifiés
Demander un devis gratuit


Avis des internautes (1090)

8,6/ 10

Afficher tous les avis

A PROPOS DE CET ARTICLE

Les lecteurs ont aussi aimé :