Les aléas du pellet : le granulé bois entre opportunités et risques

Les aléas du pellet : le granulé bois entre opportunité et risques Retour sur le marché du granulé de bois, pour en dégager quelques tendances. Quelles sont les ressources disponibles ? Les prix ne vont-ils pas s’envoler ? Cette source d’énergie est-elle vraiment écologique ?

Quelle Energie fait le point sur cette ressource qui permet de faire des économies de chauffage importantes. Pour aller plus loin, faîtes notre test gratuit et découvrez quel système de chauffage est le plus adapté à votre habitation.

Une ressource prometteuse

Exception culturelle ? La filière bois française est à l’image du pays : paradoxale. Avec la troisième forêt européenne en surface, l’industrie correspondante est en déficit chronique. Au point que le bois-industrie était salué en 2009 (Le Monde) comme l’éventuelle planche de salut d’une industrie moribonde. C’est bien ce qui semble se produire, avec le développement exponentiel du marché du granulé de bois : la production croît très rapidement et dépasse régulièrement la consommation, avec une balance commerciale globalement excédentaire (voir schéma).

La consommation est tirée par une spectaculaire vague d’installations de poêles à pellets qui va continuer à structurer une demande en forte croissance. Mais la consommation de granulés de bois, actuellement de l’ordre de 600 000 tonnes par an, est loin encore derrière l’Italie avec ses 2 millions de tonnes. Le marché français a démarré plus tard que ses principaux homologues européens (Suède, Italie, Allemagne). Nous sommes en phase de rattrapage  avec une maturité escomptée à l’horizon 2015.

La ressource, elle, est abondante, et le potentiel global encore loin d’être surexploité. Celui de la forêt, pas le potentiel industriel. En effet, les granulés sont fabriqués à partir de résidus de l’industrie et sont donc intrinsèquement liés à l’activité générale de la filière bois. Qui est de nature finie et soumise à des cycles conjoncturels. Force est de constater, à l’heure actuelle, le développement plutôt robuste et équilibré de l’industrie du granulé, dont la production répond à la demande et la précède même légèrement. Ce qui n’est pas le cas général en Europe : la Finlande exporte massivement et consomme peu, au contraire de l’Italie, et la demande européenne globale excède l’offre et contribue à un déséquilibre du marché international. Nous y reviendrons en fin d’article.

Tensions sur les prix

Le pellet reste, après la plaquette forestière et le bois-bûche, la source d’énergie la moins coûteuse du marché. La tendance actuelle semble être au décrochage du fioul domestique et du gaz (voir schéma). Elle devrait s’accentuer avec la montée en puissance de la contribution climat énergie qui pénalisera probablement ces deux énergies par rapport au bois-énergie. Pour le pellet lui-même, des fluctuations ont accompagné l’émergence de la filière de production. Celle-ci, nous l’avons vu, semble désormais bien structurée, et le réseau de fabricants et de distributeurs s’est nettement consolidé en l’espace de quelques années.

Evaluez vos économies potentielles à l’aide du simulateur gratuit de Quelle Energie !


En revanche, des tensions risquent d’apparaître sur l’approvisionnement, avec l’épuisement annoncé des ressources en résidus industriels. Aux sciures des industries de première et seconde transformation du bois vont probablement devoir s’ajouter de nouveaux gisements comme les bois ronds (billons). Le potentiel de ces ressources est très important, mais leur exploitation, plus coûteuse que le recyclage des sciures, risque d’entraîner une légère augmentation des prix à horizon de deux ou trois ans. Ailleurs en Europe, la ressource est par ailleurs soumise à d’importants conflits d’usage, avec une concurrence directe de l’industrie papetière ou de celle des panneaux de bois, comme en Allemagne. La France semble relativement à l’abri de ces vicissitudes.

Des impacts modérés sur l’écosystème

Les politiques européennes d’incitation en faveur des énergies renouvelables ont conduit à une massification de la demande globale et à l’importation de pellets depuis le Canada, la Russie, voire les Etats-Unis, avec quelques abus remarqués. A moyen-terme, le bois-énergie ne manquera de susciter le même type d’interrogations que les biocarburants à l’heure actuelle. Particulièrement en cause : les conflits d’usage avec la chaleur industrielle ou collective, mais surtout la cogénération à partir de biomasse, dont l’« électricité-granulé », en vogue dans les pays scandinaves. Substituer le charbon par du granulé de bois dans les centrales thermiques polluantes ne contribuera sans doute pas à la sérénité des foyers domestiques. La France, à nouveau, ne semble pas s’inscrire dans cette dynamique contestable.

Les normes en vigueur garantissent désormais la qualité d’usage des granulés de manière satisfaisante. Ainsi en va-t-il de la certification nationale NF granulé et de l’allemande DIN Plus, qui a fortement contribué à l’émergence de la certification européenne EN plus. Certains fabricants indiquent de plus l’origine « soutenable » des pellets avec les mentions PEFC et FSC qui certifient la provenance de forêts gérées durablement. Le granulé de bois présente en lui-même un excellent bilan carbone, comparativement aux autres énergies. Ne compte que l’énergie (renouvelable) employée pour son séchage, et la distance de transport. Le meilleur gage d’une consommation responsable revient donc à privilégier un approvisionnement local.

On en parle dans cet article

Le chauffage au bois

Le chauffage au bois est peu coûteux et respectueux de l’environnement. Le bois comme combustible est, en effet, l’énergie la moins chère du marché !

Le chauffage

Il existe de nombreux types de chauffage allant du chauffage à inertie au plancher chauffant alimenté par une chaudière à condensation en passant par les énergies renouvelables.

En savoir plus

Vos réactions

27 Oct

Nous sommes distributeurs de pellets en Languedoc Roussillon et nous observons des difficultés d’approvisionnements auprès de certains producteurs de granulés de bois. Heureusement, notre fournisseur principal ne fait pas défaut.
Nous avons observé un recherche plus pressée de granulés chez les clients.
Habituellement, cette tension du marché est observée plutôt au mois de janvier et février.
L’hiver sera chaud !
Christophe Langlois
Pour la société VAN
http://www.granulesbois.org/Vente-granule-montpellier-ales-narbonne-bezier.htm

VAN SARL granulés de bois
28 Oct

@Van Sarl granulés bois : Merci M. Langlois pour votre commentaire. Il est toujours intéressant d’avoir le point de vue d’un professionnel dans le domaine.

Mathilde Chevallier
09 Nov

La promesse de 2007, date à laquelle j’ai investi dans une chaudière à granulés, n’est pas tenue.
La filière ne décolle pas dans les Alpes-Maritimes, malgré des réserves forestières locales en pin. Le département est obligé de s’approvisionner avec des sources lointaines dont le tarif augmente chaque année dans les mêmes proportions que les énergies fossiles. Entre +7 à +10% par an depuis 5 ans. Très peu d’offres pour les livraisons en vrac. Des ruptures de stock se font jour dès le début de l’hiver, les commerçants qui en profitent pour faire exploser les prix….Bref, de plus en plus difficile de trouver des tarifs raisonnables et le retour chez moi de la chaudière au gaz n’est pour dans pas très longtemps… Dommage !

Christophe
12 Nov

@Christophe : De manière générale, la demande augmente en France mais les ressources aussi. Il y a bien évidemment des disparités selon les régions en France. Si vous souhaitez revenir au gaz, préférez plutôt une chaudière gaz à condensation, bien plus rentable !

Mathilde Chevallier
13 Nov

Il est vrai que les prix augmentent chaque année.
Le mode de chauffage aux granulés de bois reste compétitif et probablement encore pour de nombreuses années.
Le marché est en voie de structuration avec une offre et une demande déséquilibrée pour l’instant ce qui explique en partie ces augmentations.
Mais la concurrence arrive progressivement et la situation de quasi-monopole des quelques fabricants devrait disparaître laissant place à une vraie concurrence des prix.
Je vous laisse prendre contact avec notre équipe pour étudier votre situation si vous le désirez.
Bien à vous
VAN SARL

VAN SARL
17 Nov

2012/2013, dans le Jura sud. Hiver long, plutôt rude. Première année de chauffage pleine, consommation (réelle, vérifiée) 4,8 tonnes de granulés. Surface chauffée : 250 m² , on va dire pas trop mal isolée. Total : 1.330 €. A ce rythme là, l’investissement (chaudière + silo 8 tonnes, entièrement automatique), 25 000 € sera amorti en moins de 10 ans… Carton plein… Un confort, avant avec le fioul, il faisait froid (économies…) aujourd’hui, il fait bon et en permanence… Dans le Jura, l’approvisionnement est assez facile, même s’il n’y a pas encore une forte concurrence et les prix augmentent, c’est vrai…10 % environ en 1 an… Mon cousin, poêle à granulés, n’utilise presque plus le gaz.. Le gouvernement attend quoi pour réellement promouvoir cette source d’énergie, source d’emplois ? Leur attitude est lamentable.

sandro
19 Nov

Je suis équipé d’une chaudière à pellets depuis 5 ans. Très très satisfait sur le produit pas trop d’entretien, pour les pellets, 262 € la palette, une économie par rapport à GDF. Il n’y a pas photo.

lepreux
19 Nov

@sandro : Merci pour votre témoignage !

Mathilde Chevallier
19 Nov

@Lepreux : Le bois est aujourd’hui l’énergie la moins chère !

Mathilde Chevallier
09 Jan

Bonjour,

J’ai installé une chaudière granulés voilà quelques mois. Retour d’expérience :

1ère commande en septembre : 215 €/tonne HT en vrac, très satisfait du montant, quasi moitié que le fioul. Super !
2ème commande janvier : euh…. 250 €/tonne HT vrac, + 35 euros en 5 mois, soit + 70 euros pour 2 tonnes commandées. Très mécontent, très limite qui plus est, c’est censé être de la production locale.
L’année dernière, au cours de la même période, augmentation du fioul de 5%.

Questions :

– On nous encourage fortement à installer du matériel de ce type, on nous dit que le prix du granulé est compétitif (ce qu’il est encore) mais pour combien de temps car à un rythme de 10/15% d’augmentation par an, en 5 ans, on rattrape le prix du fioul ?
– Le prix du granulé va-t-il baisser ou connaître des fluctuations comme le prix du fioul ?
– Le prix du granulé sera-t-il réglementé ?
– La raison (valable) de cette augmentation généralisée ?

Merci pour vos réponses.

Guillaume
30 Jan

Bonjour, je suis intéressé par cette solution pour remplacer ma chaudière au fioul. Mais j’hésite car le risque est que le pellet devienne une énergie spéculée comme le pétrole… Pour cela il suffit que Total s’y intéresse et investisse une partie de ses profits sur la filière bois. D’ailleurs je crois que les camions Total livrent déjà du pellet.

Philippe
03 Fév

@Philippe : Bonjour, il s’agit d’un projet très judicieux en vue des économies que le bois permet dans le cadre du chauffage. Votre inquiétude est, certes, fondée de par l’augmentation du prix du bois ces dernières années, cependant celle-ci n’est en rien comparable aux énergies fossiles telles que le pétrole. Le marché du bois est effectivement très attractif, les profits peuvent y être importants, Total l’a bien compris et s’est, en effet, lancé dans le pellet. Cependant, une spéculation telle que celle du pétrole n’est pas envisageable dans le marché du bois, du moins pas en France. En effet, notre pays dispose d’un immense parc forestier et pour chaque arbre coupé un autre est replanté. Le bois est une ressource abondante en France, ce qui n’est pas le cas du pétrole, non-renouvelable et très prisé. Cet article traitant le prix du chauffage au bois répondra sûrement à d’autres interrogations que vous pouvez vous poser sur le prix de cette énergie : http://www.quelleenergie.fr/magazine/chauffage-bois-2/prix-chauffage-bois-24033/

Nora Cherdoud
15 Fév

Entièrement d’accord pour le développement du chauffage aux granulés bois, à condition qu’ils soient produits autant que possible en France, sinon en Europe, mais non pas importés du Brésil ou autres pays lointains ! Sinon bonjour le bilan écologique.

Valeye
13 Mar

Utiliser des granulés bois est un non-sens écologique. Renseignez-vous sur l’énergie dépensée pour faire du granulé. Bien sûr, il faut être courageux pour garnir sa chaudière à bois même si ce n’est qu’une fois par 24h avec certaines marques de chaudières.

zazabelle69
14 Mar

@Valeyre : En général, les fournisseurs de granulés se fournissent en France.

Mathilde Chevallier
31 Mar

@Guillaume : Vous restez avec ces ordres de prix dans la fourchette plutôt favorable. Concernant l’augmentation des pellets, en moyenne, elle est plutôt modérée par rapport aux autres énergies : statistiquement, sur les dernières années, le granulé n’a pas subi d’augmentation majeure, du moins en vrac. Il existe par contre de fortes fluctuations saisonnières, et vous avez probablement intérêt à commander vos granulés hors du cœur de saison de chauffe. Second point, même si la filière se structure en parallèle d’une forte augmentation des volumes de production, il peut y avoir des soucis d’approvisionnements ponctuels auprès d’un fournisseur ou sur un territoire donné. La meilleure stratégie, à nouveau, est sans doute d’anticiper votre besoin de quelques mois pour bénéficier de la livraison au point bas de l’année.

Mathilde Chevallier
03 Avr

@Zazabelle69 : Le pellet est la source d’énergie la moins chère du marché, de suite après les variantes de bois brut (copeaux et bûches). Il s’agit d’une source d’énergie renouvelable et écologique. Les pellets proviennent pour l’essentiel du recyclage de résidus de l’industrie du bois : sciures en provenance de scieries, fabriques de mobilier, menuiseries et autres parqueteries.

Mathilde Chevallier
03 Avr

@Zazabelle69 : Le pellet est la source d’énergie la moins chère du marché, de suite après les variantes de bois brut (copeaux et bûches).
Effectivement, sauf que la calorie ‘plaquette’ est deux fois moins chère que le granulé et que le consommateur que vous êtes – ou vendeur de poêles ou chaudières – confond par méconnaissances des différences entre chaque combustibles BOIS ou intérêt les bois bruts (bûches) grossièrement déchiquetés (plaquettes) et de réelles proximités et véritablement écologiques et les granulés, produit industriel de qualité mais qui a perdu une bonne part des atouts écologiques initialement annoncés.
Nous ne sommes plus au temps où les pellets granulés permettaient de recycler des déchets ! Nous sommes dans l’industrie forestière et dans la consommation de billons transformés en sciures. La nuance est d’importance. Le produit est entré en concurrence avec d’autres industries consommatrices de bois. Les bûches et plaquettes sont restées proches des consommateurs grâce à leur plus faible densité. Ceci n’est pas très compliqué à comprendre. Le granulé a bénéficié et bénéficie toujours d’une très bonne campagne marketing. Bravo ! Cela n’enlève rien à ses qualités . Il serait par contre souhaitable de relativiser et ne pas continuer de nous faire croire qu’il n’existe qu’un seul bon combustible BOIS !
GRINDESEL http://www.grindesel.forumacif.fr.

GRINDESEL
30 Mai

@Grindesel : Merci pour votre commentaire. La plaquette n’est pas extensible non plus à l’infini, et la vertu de chaque filière est à examiner sur le cycle complet de production et de régénération de la ressource, au-delà de tout fétichisme.

Mathilde Chevallier
02 Sep

Bonjour,
J’utilise une chaudière granulés bois Ökofen depuis 2010. Je consomme environ 4.2 tonnes par saison de chauffe soit 8 mois (hors eau sanitaire) pour une température intérieure oscillant de 20 à 22°. J’habite dans les Bouches du Rhône.
En 2010, j’ai commencé à 225 T pellets livrées en camion souffleur et aujourd’hui j’en suis à 345 € T, alors qu’il y a 6 mois je me suis fait livrer à 325 T. Soit 120 € d’augmentation en 4 ans (30% par an). Je ne connais pas d’autre énergie qui ait augmenté autant. Quelqu’un connaît-il une instance pour signaler ces augmentations soudaines ? N’ existe-t-il pas une réglementation des tarifs dans cette filière. Utilisateurs, faut-il faire une pétition au ministère de l’écologie pour signaler ces augmentations ? Cordialement

amsellem
25 Sep

@ansellem : Le tarif des granulés de bois n’est pas réglementé, il ne dépend que du marché. Si des fortes augmentations ont en effet pu se produire localement et selon les saisons, l’évolution moyenne des tarifs au niveau national est en revanche plutôt contenue et inférieure aux augmentations du gaz et de l’électricité, et les prix semblent plutôt stables malgré la forte croissance de la consommation de granulés au niveau national. Le problème local et saisonnier provient surtout de la couverture variable du territoire par les producteurs et revendeurs de granulés, et des ruptures de stock pouvant se produire en saison de chauffe. Le mieux que vous ayez à faire est de bien étudier le marché des fournisseurs capables de vous alimenter, avec les informations du site Propellet, par exemple : http://www.propellet.fr/carte-des-distributeurs-fournisseurs.php. La région PACA n’est sans doute pas, en effet, la mieux desservie, mais les réseaux de distributeurs se structurent progressivement face à la massification de la demande. Vous avez également intérêt, si possible, à anticiper vos commandes pour les passer hors saison de chauffe, pour réduire le risque de mauvaise surprise en haute saison.

Mathilde Chevallier
26 Oct

Bonjour,
Je constate que l’énergie devient la vache à lait. Il suffit de voir depuis des décennies que l’on nous emmène pour nous rouler dans la farine : charbon, coke, fioul, gaz, électricité et à chaque fois c’est la meilleure des énergies. La seule économie d’énergie à faire, c’est d’isoler et sur isoler.

kotowski
27 Oct

Je pense que le granulé de bois a un bel avenir, c’est pourquoi, avec mon fils, nous avons un projet de création d’une unité de production en Midi-Pyrénées (ça manque dans la région). Nous n’en sommes qu’à l’étude du projet : nous avons trouvé une scierie pour acheter la sciure et nous envisageons de contacter les menuisiers du coin pour récupérer leur sciure et copeaux. Nous cherchons le local pour nous installer et surtout le plus dur à trouver le financement prêt ou investisseurs.
La production est, d’après nos renseignements actuels, inexistante en Midi-Pyrénées, d’où notre projet.

MICHEL
07 Nov

@Michel : Bravo pour votre initiative. Nous vous souhaitons une bonne continuation dans ce projet.

Mathilde Chevallier
07 Nov

@Kotowski : Nous le répétons sans cesse : la priorité est d’isoler son logement. Delà, les besoins en chauffage diminuent et parfois, il n’est même pas nécessaire de changer son système de chauffage. Attention, toutefois à ne pas sur-isoler pour éviter les problèmes d’humidité. Il est important de laisser la maison respirer grâce à des systèmes de ventilation performants, tels que la VMC double flux : http://www.quelleenergie.fr/economies-energie/ventilation-double-flux/

Mathilde Chevallier
12 Nov

Les spécialistes disent qu’il manque de sciure et que son prix (40 euros la tonne) pénalise fortement le prix de revient, aurez-vous toujours cette matière première ?
Dans ma région, certaines usines se sont trouvées sans sciure en 2012.
N’y a-t-il pas une erreur dans le graphique ? Consommation 1.400.000 t et production 600.000.

ponthieux
18 Déc

@Ponthieux : La production de sciure en France est supérieure à la consommation, mais il demeure néanmoins possible qu’il y ait des manques localement.
Il n’y a pas d’erreur dans le graphique cependant les deux données que vous citez ne correspondent pas à la même année, en effet la consommation de 600 000 tonnes correspond à l’année 2012 alors que la production de 1 400 000 est une prévision de l’année 2015.

Mathilde Chevallier
07 Jan

Bonjour,
Je souhaite me spécialiser dans l’importation de pellets d’Ukraine : le rapport qualité/prix est très intéressant.
Une question : Achèteriez-vous des pellets venant d’Ukraine ou privilégieriez-vous des pellets de France même si le prix est plus élevé ?
Voici quelques informations sur les pellets d’un fournisseur ukrainien avec qui je suis entré en contact :
– Dimensions of the pellets -> diamètre: 8mm -> longueur 0.2-6.0 cm
– Teneur en cendres à consistance de combustible sec: 3.6 %
– Pouvoir calorifique, supérieur: 21.40 MJ/kg /inférieur: 17.39 MJ/kg
– Humidité: 8.1%
– Densité: 12 kg/dm²
Qu’en pensez-vous ?

Cordialement.

Tonna
07 Jan

Comment savoir combien il y a de personnes détenant un poêle à granulés dans sa région (Je suis de Normandie), pour savoir s’il il y a des producteurs ou s’il est intéressant de produire ?

Sebenteo
27 Jan

La production de sciure des années 2015 et suivantes ne dépassera jamais 600 000 tonnes. Au-delà il faut transformer des bois ronds …

GRINDESEL
17 Fév

@Tonna : Je laisse les interanutes vous répondre s’ils le souhaitent.

Mathilde Chevallier
30 Mar

@Sebenteo : Renseignez-vous peut-être auprès d’associations de consommateurs.

Mathilde Chevallier
30 Mar

@grindesel : C’est pourtant le syndicat national des producteurs de granulés de bois qui indique que la barre des 600.000 tonnes de bois a déjà été dépassée en 2012 puisque c’est une production de 680.000 tonnes de granulés qui a été comptabilisée déjà cette année-là.

Mathilde Chevallier
24 Avr

Bonjour,
Nous travaillons en partenariat avec le Ghana (entreprise sérieuse), gros producteur de bois etc. Nous pouvons vous fournir la sciure pour 93 USD la tonne livrés dans des sacs jumbo CFR espagnol et le port français et le portugais, et de l’ARA.
Minimum de commande 5.000 tonnes et p 25.000 tonnes par mois.
L’offre est valable jusqu’au 4 mai 2015.
Si les besoins, nous pouvons vous envoyer des échantillons de la poussière de scie après avoir reçu la LOI Conditions de paiement, LC transférable irrévocable ou BG.

Nous pouvons aussi proposer des copeaux de bois bambou, ainsi que des pellets industriels et domestiques en grosses quantités MOQ à partir de 5.000 MT/Mois.
Si nos offres vous conviennent, n’hésitez pas à nous contacter par mail pour avoir plus de renseignements ainsi que copie rapport SGS.
Merci
Cordialement

Cléri
03 Mai

La meilleure solution est d’aller visiter un site industriel de production de granulés : depuis 2012 et même avant pour certains, ils ont tous un stock impressionnant de billons… prêts à être transformés en sciures.
Par ailleurs, il ne faut pas oublier qu’une partie – croissante – de la production est exportée et que le volume des importations croît encore plus rapidement. Ne pas confondre non plus ‘capacité globale de production’ et ‘réalité des ventes’!
Le granulé est incontestablement un bon combustible. C’est, pour des raisons évidentes, le plus cher des trois combustibles BOIS face aux bûches et plaquettes.
Les fournisseurs sont donc désormais contraints de délivrer le conseil crédible approprié à chaque type de confort et de possibilité financière des utilisateurs … en tenant compte que l’on peut les classer en deux catégories : les cigales et les fourmis.
La fable est suffisamment ancienne pour que le plus grand nombre comprenne que les fourmis seront toujours les plus économes sur la durée.
Je suis donc convaincu que les bûches et les plaquettes ont encore un avenir surtout si les producteurs admettent qu’il leur faut proposer ces deux combustibles SECS… et que faire un minimum d’exercices est bon pour la santé !
grindesel.forumactif

GRINDESEL
04 Mai

@grindesel : Bonne idée que d’aller visiter un site de production. Mais, ce n’est sans doute pas évident !

Mathilde Chevallier
04 Mai

@Cléri : Merci de votre offre, mais nous sommes une entreprise de conseil en économies d’énergie sur internet. Nous n’avons pas besoin de pellets.

Mathilde Chevallier
03 Août

Après quelques complications a l’installation, car le matériel est encore peu maîtrisé, nous en sommes vraiment satisfait aujourd’hui. Nous avons signé avec granulaugil,
Aucun problème d’approvisionnement en granulés, ici l’offre est riche, et la concurrence commence a « payer ». C’est vraiment une bonne installation du matériel qui va faire l’affaire.
Le coût de départ est important, mais c’est un très bon investissement.

Julien
14 Août

@Julien : merci pour votre commentaire. En effet, le poêle à granulés est un bon investissement. N’hésitez pas à consulter notre article sur l’entretien de ces poêles : http://www.quelleenergie.fr/economies-energie/chaudiere-granules-bois-pellets/entretien

Juliette Guery
13 Oct

Ayant une ancienne chaudière électrique qui nous a lâché , nous avons mis un poêle a bois il y a 5 ans. Mais ce poêle ne chauffe que l’étage principal et avec de la vermiculite en revêtement intérieur il n’est pas très intéressant. Nous hésitons aujourd’hui a changer la vieille chaudière électrique et mettre une chaudière a bûches ou a granulés. La chaudière a bûches serait plus simple car nous n’avons pas de place pour le silo des granulés. Nous aimerions savoir si les aides disponibles sont les même pour ces 2 types de chaudières.

Mathieu
13 Oct

@ Mathieu : Bonsoir, les aides sont en effet les mêmes pour les deux types de chaudière. N’hésitez pas, si vous ne l’avez pas déjà fait, à utiliser notre simulateur aides et subventions pour calculer le montant que vous pourrez obtenir : http://www.quelleenergie.fr/simulateur-aides-et-subventions/formulaire

Manuel Blanc
14 Oct

Merci pour votre réponse, j’ai déjà utilisé votre simulateur en effet. Il est très bien mais il manque les chaudières à bois, il n’y a que les chaudières à granulés.

Mathieu
14 Oct

@Mathieu : Merci, dans ce cas, je vous confirme que les aides disponibles sont bien les mêmes, à rapporter le cas échéant bien sûr au coût de la chaudière. Chacune de ces aides dispose de ses conditions d’éligibilité. Le récapitulatif des aides disponibles pour la chaudière bois est disponible sur cette page : http://www.quelleenergie.fr/economies-energie/chaudiere-bois/aides-subventions. Bonne journée,

Manuel Blanc
31 Déc

@Ponthieux : La production de sciure en France est supérieure à la consommation, mais il demeure néanmoins possible qu’il y ait des manques localement.
Il n’y a pas d’erreur dans le graphique cependant les deux données que vous citez ne correspondent pas à la même année, en effet la consommation de 600 000 tonnes correspond à l’année 2012 alors que la production de 1 400 000 est une prévision de l’année 2015.
REPONSE DE GRINDESEL : Seul problème il faut prêt de 2 tonnes de sciure verte pour produire 1 tonne de granulés SECS…et les scieries Françaises ne disposent que d’environ 500 000 tonnes de sciures pour approvisionner les fabricants !
D’où la nécessité de transformer des billons bruts en sciures , ce qui explique aussi que les scieurs allongent de plus en plus leurs longueurs et sur longueurs de découpes aux achats de bois en grumes et billons . Cette astuce leur permet de récupérer un tonnage plus important de chutes transformées de suite en sciure …et en granulés!
Petite astuce pour faire une petite marge indirecte faisant de plus en plus râler les propriétaires forestiers avertis car se cumulant avec d’autres libertés avec les normes de cubage points que je dénonce depuis des années sur grindesel.forumactif.fr!
Ce sport disons ‘à géométrie variable’ date de la nuit des temps et n’est pas, pour l’instant, dénoncé par ce qu’on appelle les instances professionnelles…

GRINDESEL
09 Fév

Article très intéressant.

N’auriez vous pas chiffres plus récents concernant l’utilisation ainsi que la pose de chaudière à pellet ?
Je serais curieux de vois si les chiffres ont bien été atteint ainsi que l’évolution qui est encore espérée.

SARL Ecolochauff
05 Jan

Chaudière fioul De Dietrich occasion , porte modifié 0€, brûleur à pellet ferolli Sun P7 900€, consommation 4 tonnes l’an soit 230€*4=920€ par rapport au 2500L de fioul y’a pas photo, prix régulier depuis 3 ans le fioul était quand même à 0,88 à l’époque 0,73 actuellement soit 2500*0.73= 1825, en faisant la différence sur 1 an cela me donne 1825-920=905€ donc mon brûleur aurait déjà été rentabilisé la première année si je n’avais pas eut à changer la bougie d’allumage 120€+ 15€ de frais de port 😉 un détail. Sinon si la chaudière n’est pas adapté, il faut compter un nettoyage en règle plus régulier, depuis que j’ai changé de fournisseur de pellets, je nettoie le corps de chauffe environ toutes les 300Kg de pellets brulés.

Dietrich



Gratuit !

Les services Quelle Energie :

House-dpe-blue

Découvrez les solutions d'économie d'énergie adaptées à votre logement
Faire le test

Calculatrice-blue

Calculez vos aides et subventions
Calculer mes aides

Quotation-blue

Rencontrez des artisans qualifiés
Demander un devis gratuit


Avis des internautes (1090)

8,6/ 10

Afficher tous les avis

A PROPOS DE CET ARTICLE

Les lecteurs ont aussi aimé :