Monoxyde de carbone : vigilance accrue en période de grand froid !

attention-risque-monoxyde-carbone1

L’hiver n’est pas terminé, les périodes de grand froid se suivent pour nous le rappeler. Face à ces températures basses et particulièrement agressives, beaucoup de familles ont pour coutume d’augmenter le chauffage. Attention : à cette période, quand la chaudière fonctionne très souvent et que l’on utilise des méthodes d’appoint, le risque d’intoxication au monoxyde de carbone est accru.

Le monoxyde de carbone, qu’est-ce que c’est ?

Le monoxyde de carbone, également appelé « CO » est un gaz très dangereux pour l’humain. Il inquiète beaucoup parce qu’il est difficile à identifier : on ne le voit pas et il ne dégage aucune odeur. Pourtant, il pénètre dans l’organisme par les voies respiratoires et remplace progressivement l’oxygène, ce qui génère parfois une intoxication.


Vous savez déjà quels travaux vous souhaitez réaliser ?

Faites appel à notre réseau de professionnels qualifiés et demandez un devis gratuit et sans engagement en ligne.


L’apparition de mêmes symptômes de façon brutale et simultanée chez plusieurs personnes qui occupent le même bâtiment doit alerter. Le plus souvent, on ressent des maux de tête et des nausées. Par la suite, l’état peut rapidement se dégrader : il ne faut surtout pas attendre la perte de connaissance avant de contacter un médecin en urgence et d’appeler les pompiers. Il est important de savoir que l’intoxication au monoxyde de carbone mal prise en charge peut être mortelle.

Quels sont les appareils impliqués ?

Les chaudières et le chauffe-eau (au gaz, par exemple) peuvent dégager du monoxyde de carbone, tout comme les cuisinières, les chauffages d’appoint qui ne sont pas électriques, les poêles et même les cheminées. D’une façon générale, il faut savoir que la combustion peut engendrer des rejets de CO. En ce sens, ce gaz émane également des barbecues, des groupes électrogènes ou des moteurs de voitures. Dans les habitations, les risques proviennent essentiellement des appareils de chauffage — et de certains mauvais usages encore trop fréquents !

Pour se prémunir de ce risque présent dans les logements, il ne faut jamais déroger au contrôle des appareils de chauffage, et toujours respecter les consignes propres à chaque dispositif. Idéalement, le contrôle doit se faire avant l’hiver, chaque année, par un professionnel habilité. La vérification des chaudières, par exemple, est obligatoire tous les ans. Ainsi, le plus souvent, les locataires doivent fournir à leur propriétaire un justificatif attestant qu’un technicien a bien effectué la maintenance de routine.

Pour l’installation d’une chaudière au gaz, il est nécessaire d’avoir en sa possession une attestation de conformité, qui garantit que tout est en ordre.

intoxication-monoxyde-carbone2

Les conseils d’usage pour réduire les risques d’intoxication au monoxyde de carbone

Avant toute chose, le monoxyde de carbone résulte généralement d’un usage intensif du chauffage. Et si vous devez augmenter de façon significative le thermostat, cette problématique doit vous attirer l’attention : votre habitat est-il bien isolé ? Avez-vous déjà installé un double vitrage ? Qu’en est-il de votre isolation de toiture ? Mieux protéger sa maison du froid, c’est s’assurer de faire des économies en énergies — et de limiter son exposition aux gaz toxiques ou nocifs comme le CO.

Par ailleurs, il ne faut jamais mobiliser des appareils de cuisson pour vous chauffer. N’allumez pas la cuisinière pour faire augmenter le thermomètre dans la maison, ce genre d’usage est inapproprié et extrêmement dangereux. De plus, sachez que les groupes électrogènes sont des dispositifs utilisés exclusivement en extérieur : n’en installez pas dans une véranda ou un garage, et encore moins dans une pièce de vie !

Il convient également de toujours respecter les préconisations des fabricants pour les différents appareils de chauffage. Par exemple, on fait uniquement brûler du bois non verni et non peint dans un poêle, on ne laisse pas le moteur des véhicules allumé dans le garage, on éteint les chauffages d’appoint au bout de 2 heures d’utilisation maximum et on pense à aérer toutes les pièces pendant au moins 10 minutes de façon quotidienne, sans oublier de couper le chauffage à ce moment.

Le saviez-vous ?

QuelleEnergie.fr vous propose de simuler les aides et les subventions auxquelles vous pourriez avoir droit pour la réalisation d’un diagnostic énergétique.

Si vous ressentez les symptômes d’une intoxication au monoxyde de carbone, ouvrez les fenêtres ou sortez de chez vous, stoppez les appareils de chauffage et contactez rapidement un médecin. Attendez l’avis des secours avant de retourner dans la maison.

Selon l’INVS (Institut National de Veille Sanitaire), 702 signalements en lien avec le monoxyde de carbone ont été transmis depuis le 1er septembre 2017. Cet hiver encore, on dénombre près de 15 décès en France suite à une exposition au CO et 1 430 personnes prises en charge dans un service d’urgences (données disponibles au 28 février 2018).

On en parle dans cet article

Le chauffage

Il existe de nombreux types de chauffage allant du chauffage à inertie au plancher chauffant alimenté par une chaudière à condensation en passant par les énergies renouvelables.

En savoir plus

L’isolation

Evitez les déperditions thermiques grâce à l’isolation. Elle permet de protéger l’intérieur de l’habitat de l’influence de l’extérieur, tant sur le plan thermique que sur le plan phonique.

En savoir plus

Vos réactions



Gratuit !

Les services Quelle Energie :

House-dpe-blue

Découvrez les solutions d'économie d'énergie adaptées à votre logement
Faire le test

Calculatrice-blue

Calculez vos aides et subventions
Calculer mes aides

Quotation-blue

Rencontrez des artisans qualifiés
Demander un devis gratuit


Avis des internautes (1090)

8,6/ 10

Afficher tous les avis

A PROPOS DE CET ARTICLE

Les lecteurs ont aussi aimé :