Savez-vous comment fonctionne un ballon d’eau chaude électrique ?

eau-chaude1

Il existe aujourd’hui des technologies particulièrement innovantes pour la production d’eau chaude sanitaire – à l’image du chauffe-eau solaire, mais beaucoup de logements reposent encore avec sur des procédés plus traditionnels. En effet, le ballon d’eau chaude électrique reste un classique, puisqu’il s’agit de la solution la plus répandue selon l’Ademe, avec 11 millions d’unités à travers la France. Comment fonctionne-t-il ? Existe-t-il des moyens de faire des économies d’énergie ?

Les principes de fonctionnement du ballon d’eau chaude

Qu’il fonctionne avec le gaz ou l’électricité, le ballon d’eau chaude se fonde toujours sur un même principe, celui de l’accumulation. Cette spécificité explique qu’un minimum de temps soit nécessaire, quand on actionne l’eau chaude, pour obtenir la température souhaitée.

Dans le cas d’un ballon d’eau chaude électrique, le processus de base repose sur une résistance. En bas du réservoir se trouve une réserve d’eau froide. Sur la partie haute, l’eau chaude est stockée. Naturellement, pour éviter tout incident dans les maisons, la cuve est systématiquement isolée thermiquement : vous ne pouvez pas vous brûler en la touchant, même si vous ressentez éventuellement un peu de chaleur.

Les différents éléments qui composent un chauffe-eau électrique

Le chauffe-eau électrique est une installation relativement complexe, sur laquelle plusieurs éléments sont incontournables. Ils ont chacun une mission précise. Pour commencer, la cuve en métal assure le rôle de réservoir. Sa capacité varie généralement en fonction de la superficie du logement. Par exemple, pour un appartement dans lequel deux à trois personnes vivent, on a besoin d’au moins 100 litres, pour plus de confort au moment de la douche.

Le saviez-vous ?

 

Le chauffe-eau thermodynamique a un prix très abordable et peut représenter jusqu’à 70% d’économies sur votre facture d’eau chaude. Demandez votre devis sur QuelleEnergie.fr pour être mis en relation avec des installateurs qualifiés dans la pose de ces équipements.

 

L’appareil est nanti d’une résistance. Grâce à l’effet joule, elle permet d’obtenir la température souhaitée pour l’eau. On parle de résistance thermo-plongée pour les pièces directement insérées dans la réserve d’eau : cette solution est déconseillée en cas de taux de calcaire trop important. Sinon, la résistance peut être installée dans un fourreau désolidarisé de l’eau, sachant que ce choix implique une réduction des rendements.

Le thermostat est un élément essentiel, que le particulier peut maîtriser : idéalement, il faut conserver un niveau entre 55 °C et 65 °C pour plus de confort. Concrètement, les températures trop basses peuvent augmenter l’exposition à la légionelle, tandis que l’inverse engendre une surconsommation inutile.

fonctionnement-chauffe-eau2

Bien sûr, le ballon d’eau chaude est raccordé à une arrivée d’eau froide. Il dispose aussi d’une sortie, sur la partie supérieure, pour que l’eau chauffée parvienne sur toutes les installations qui en ont besoin (évier, lavabo, douche).

Enfin, plusieurs solutions peuvent être mobilisées afin de protéger le tout de la corrosion : anode en magnésium ou couche d’émail, par exemple.

Zoom sur le ballon d’eau chaude électrique et son potentiel en économies d’énergies !

Pour que l’eau chauffe grâce à l’électricité, le fonctionnement du ballon repose sur une résistance. Naturellement, on sait que ce type d’installation est généralement gourmand en énergies, ce qui peut décourager les particuliers de choisir cette alternative.

Concrètement, il faut garder en tête que ce dispositif n’est pas totalement incompatible avec les économies d’énergie. En effet, on peut même considérer cette installation comme une solution de stockage intelligent de l’électricité, à condition de la faire marcher pendant les heures creuses. Si vous souhaitez poser cet appareil chez vous, renseignez-vous auprès de votre fournisseur d’électricité : l’opération est intéressante uniquement s’il y a une différenciation, au niveau des tarifs, entre heures pleines et heures creuses.

Équiper le chauffe-eau d’un programmateur

Si vous bénéficiez des heures creuses, n’hésitez pas à installer une horloge ou un programmateur sur votre chauffe-eau. De cette façon, vous choisissez facilement les heures auxquelles l’appareil fonctionne, ce qui vous permet de mieux maîtriser votre facture.

Éteindre l’appareil pendant les vacances

Lorsque vous partez en vacances, éteignez complètement le chauffe-eau, pour éviter toute consommation d’électricité inutile. En revanche, il faut être particulièrement vigilant l’hiver, car votre appareil est potentiellement exposé au gel. Ainsi, en période de froid intense, si vous vous absentez, contentez-vous de réduire le thermostat au minimum (20 °C ou 30 °C) — ou protégez l’intégralité du dispositif du gel.


Quelles sont les performances énergétiques de votre logement ? Faites le test.


Au moment de votre retour, prévoyez un délai avant de pouvoir à nouveau obtenir de l’eau chaude, car le ballon qui a été éteint aura besoin de temps pour augmenter la température !

D’une façon générale, tous les chauffe-eau installés dans un garage ou une pièce froide peuvent consommer plus d’énergie. Il ne faut donc pas hésiter à les isoler, pour optimiser les rendements et réduire la facture en électricité. Et si votre appareil ne correspond plus à votre souhait de passer aux énergies vertes, nous vous invitons à vous renseigner sur QuelleEnergie.fr, afin de connaître toutes les autres solutions existantes.

Vos réactions



Gratuit !

Les services Quelle Energie :

House-dpe-blue

Découvrez les solutions d'économie d'énergie adaptées à votre logement
Faire le test

Calculatrice-blue

Calculez vos aides et subventions
Calculer mes aides

Quotation-blue

Rencontrez des artisans qualifiés
Demander un devis gratuit


Avis des internautes (1090)

8,6/ 10

Afficher tous les avis

A PROPOS DE CET ARTICLE

Les lecteurs ont aussi aimé :