[Isolation] Polémique sur la ouate de cellulose

Polémique sur la ouate de cellulose

Mise à jour du 03/07/2013 : Un arrêté publié au journal officiel du 3 juillet interdit la vente et la fabrication d’isolants à base de ouate de cellulose adjuvantés de sels d’ammonium.

L’isolation permet de protéger l’intérieur de votre maison de l’influence de l’extérieur, tant sur le plan thermique que sur le plan phonique. Il est donc important de commencer par l’isolation lorsque l’on envisage des travaux d’économies d’énergie. Il existe un choix conséquent de matériaux d’isolation. Ces dernières années, l’univers de l’isolation a été très perturbé à cause de l’affaire « ouate de cellulose ». La ouate de cellulose est un type d’isolant qui représente moins de 5% du marché français. Cette part devrait vite augmenter puisque sa croissance est exponentielle. Et, pourtant, des éléments viennent noircir le tableau.

Les avis techniques annulés

Les avis techniques sont des documents nécessaires pour les chantiers en France mais néanmoins non obligatoires. Le groupe spécialisé numéro 20 (GS 20) du Centre scientifique et technique du bâtiment (CSTB) a annoncé en juin 2011 que les avis techniques qui ont été délivrés auparavant pour les ouates de cellulose avec sel de bore étaient annulés, arguant que la directive européenne Biocide interdit l’utilisation des sels de bore en tant qu’agent antifongique.

Il se trouve que, le jour même de cette annonce, le GS 20 donne un avis technique au groupe Soprema pour une ouate de cellulose traitée, non pas avec du sel de bore comme c’est le cas pour les autres fabricants, mais avec du sel d’ammonium. Les petits fabricants qui utilisent tous du sel de bore dans leur ouate de cellulose doutent d’un hasard de calendrier. D’autant plus que les membres du GS 20 seraient pour beaucoup des industriels. Coïncidence ? A vous de juger !

Les députés au secours des PME

Suite à cette décision, des députés décident de défendre les PME, qui se sont récemment lancées sur le marché des isolants en produisant de la ouate de cellulose. Ils avancent ainsi la possibilité d’un conflit d’intérêt au sein du GS 20. La commission chargée de formuler les avis techniques (CCFAT) s’empare alors du sujet et explique qu’« après de longs débats, un compromis a été trouvé ». Ainsi, en novembre 2011, il est décidé que les avis techniques seront valables jusqu’en juin 2012 « pour laisser le temps aux PME utilisant le sel de bore de se retourner ». Cette date sera même repoussée jusqu’en septembre 2012. Les entreprises concernées commencent à préparer une ouate de cellulose à base de sel d’ammonium.

Des dégagements d’ammoniac permettent le retour des sels de bore

A la rentrée 2012, toutes les entreprises sont passées aux sels d’ammonium. Des dégagements d’ammoniac sont alors relevés sur nombre de chantiers. La CCFAT en est alertée et, contre toute attente, décide de « rouvrir la porte aux produits borés jusqu’au 30 juin 2013 ».

Aujourd’hui, l’enjeu est donc de trouver une nouvelle formulation qui s’affranchisse autant des sels de bore que des risques de dégagement d’ammoniac. Cette affaire laisse une addition salée à la filière de la ouate et un goût amer chez ses acteurs.

Source : Le Moniteur

On en parle dans cet article

L’isolation

Evitez les déperditions thermiques grâce à l’isolation. Elle permet de protéger l’intérieur de l’habitat de l’influence de l’extérieur, tant sur le plan thermique que sur le plan phonique.

En savoir plus

Vos réactions

12 Juin

Les PME ont une nouvelle fois été prises en otage par des groupes industriels pour produire des isolants qui se révéleront mauvais par la suite… C’est triste.

Adrien
12 Juin

@Adrien : En effet ! On peut dire qu’il y a conflit d’intérêts !

Mathilde Chevallier
16 Juin

Bore ou beurre pour tous se graisser la patte et remplir leur porte-feuille ammonium ! Et ils ont pas essayé le sel de mer ou mère, aujourd’hui, c’est la fête des pères. Jeu de mots fini.
Moi, j’ai fait isoler mes combles avec de la ouate de cellulose et c’est le top pour les économies.

jean luc
17 Juin

Bonjour,

La ouate de cellulose ne peut être considérée comme un produit écologique que parce qu’elle est utilisée en tant que produit recyclable. Par contre, pour moi, elle reste un produit non écologique dans la mesure où les encres incrustées dans le papier ne sont pas écologiques et que l’on utilise des papiers qui ne le sont pas spécialement.
De plus, c’est un produit cher qui n’a pas un R plus efficace que les laines de verre ou de roche.

villeneuve
17 Juin

Bonjour,

Je suis en plein dans la rénovation et de ce fait l’isolation de combles perdus. J’allais donner mon feu vert à une entreprise pour un soufflage Ouate de cellulose (coef R8 320 mm) mais là pour le coup, ça me refroidit sacrément, déjà que j’hésitais rapport à ces histoires justement de sel de bore interdits puis ammoniac puis retour du sel de bore mais jusqu’au 30/06/3013.

Je ne sais plus top que penser et faire.

jcmoi63
18 Juin

@Jean-Luc : L’isolation a forcément un rôle à jouer dans vos économies. La ouate de cellulose, avec ou sans sels de bore, est placée sous haute surveillance par l’Agence qualité construction.

Mathilde Chevallier
18 Juin

@Villeneuve : C’est une question de définition de « produit écologique ». La ouate de cellulose est faite à partie de vieux papiers défibrés et broyés ou même de boues de papeterie. C’est écolo dans la mesure où c’est un déchet réutilisé, donc recyclable comme vous dites. Mais, pour les puristes, ce n’est pas cela être écolo puisque les encres ne sont pas écologiques et le papier pas toujours… Il faudrait avoir des définitions plus précises pour bien faire la différence.

Mathilde Chevallier
18 Juin

@Jcmoi63 : Il est important d’isoler vos combles. Les déperditions par le toit peuvent représenter jusqu’à 30% des dépenses, donc autant d’économies potentielles avec une bonne isolation. Si vous hésitez au niveau de l’isolant, il en existe bien d’autres : laine de verre, laine de roche, chanvre, liège expansé etc. Parlez de vos doutes avec votre installateur. Il devrait vous conseiller.

Mathilde Chevallier
19 Juin

C’est exact qu’il y a eu un problème avec ces dégagements d’ammoniac… Mais curieusement, ça ne s’est produit qu’avec quelques nouveaux fabricants français (pas en Allemagne). Quand aux sels de bore, ils sont utilisés depuis plus de 30 ans aux Etats-Unis et les études effectuées montrent un risque quand les concentrations sont bien supérieures à celles autorisées aujourd’hui… J’ai mis de la ouate de cellulose sur mes combles perdus et je peux dire que le confort est bien supérieur à celui de la laine de verre que j’avais auparavant. En particulier en ce moment de fortes chaleurs dans le sud, sans clim, je ne dépasse pas 26° dans ma maison alors qu’il fait 33° à l’ombre dans la journée.

Daniel
19 Juin

Isolons, isolons avec des produits écolo comme le chanvre oui mais à quel prix ? Et tout est une question de profits pour les industriels et fabricants. La matière première serait même gratuite qu’il faudrait que nous la payons hors de prix.

marcel
19 Juin

@Daniel : Concernant les sels de bore, des tests sur animaux ont révélé des troubles, notamment au niveau de l’appareil reproducteur en cas de forte exposition. Mais, on estime tout de même que le recul et le nombre d’études sont très insuffisants pour considérer le sel de bore comme toxique, à faible dose. Par contre, vous avez raison, à forte dose, la toxicité du sel de bore est avérée.

Mathilde Chevallier
20 Jan

J’ai fait faire l’isolation de mes combles avec de la ouate de cellulose il y a 1 an. Le déphasage est de 11 h environ. J’ai passé l’été avec 24 degrés ds la maison alors qu’il faisait 31 à l’ombre.
Pas d’odeur, je ne comprends pas, ça dépend des marques ?

mazet
30 Mar

@Mazet : L’utilisation des ouates de celluloses protégées avec du sel de bore a été prolongée jusqu’à l’été 2016. Peut-être que c’est simplement ce type d’isolation qui a été installée chez vous car c’est seulement la ouate de cellulose protégée à l’ammonium qui est concernée par les dégagements d’ammoniac relevés sur nombre de chantiers.

Mathilde Chevallier
20 Déc

A titre d’info j’ai voyagé au Canada il y a quelques années, il est marqué en gros et en rouge
sur les rouleaux de laine de verre « risque de cancer » comme les cigarettes, c’est encore une histoire de lobbys… alors le sel de bore toxique toxique peut être ???

Roques
23 Jan

Bonjour
Je suis étonné de ne pas trouver la Vermiculite dans vos produits d’isolation ?
Il me semble pourtant que c’est un bon Isolant !
Alain

coste



Gratuit !

Les services Quelle Energie :

House-dpe-blue

Découvrez les solutions d'économie d'énergie adaptées à votre logement
Faire le test

Calculatrice-blue

Calculez vos aides et subventions
Calculer mes aides

Quotation-blue

Rencontrez des artisans qualifiés
Demander un devis gratuit


Avis des internautes (1090)

8,6/ 10

Afficher tous les avis

A PROPOS DE CET ARTICLE

Les lecteurs ont aussi aimé :