Journée Bois-énergie : la première énergie renouvelable de France s’affirme

Journée Bois-énergie : la première énergie renouvelable de France s'affirme

Le bois-énergie occupe une place importante dans la production d’énergie française. Pourtant, cette énergie reste peu connue, souvent entachée d’une image peu positive de coupeurs d’arbres, avec un côté un peu désuet lié aux cheminées polluantes d’antan. Pourtant, aujourd’hui, le bois-énergie se place comme la première énergie renouvelable française, devant l’éolien ou le solaire. Le 23 mai 2019 se tenait la première Journée Bois-énergie, organisée par le CIBE, l’AMORCE, la FEDENE, la FNCCR, Propellet et le SER pour rassembler les différents acteurs de la filière et faire un point sur les bilans, perspectives et défis du bois-énergie. Reportage.

Une place importante dans l’énergie française

Comme l’ont rappelé les différents intervenants, pour commencer Olivier David du service Climat et efficacité énergétique de la DGEC, le bois représente 42 % de la production d’énergies renouvelables en France et en est la première énergie renouvelable. Le bois-énergie se situe au cœur des objectifs nationaux actuels qui sont 1. décarboner le mix énergétique français et 2. développer les énergies renouvelables. Le bois-énergie, en tant qu’énergie renouvelable décarbonée a donc pleinement sa place dans cette stratégie.

Le bois-énergie s’inscrit dans une filière bois aux acteurs interdépendants : le bois-énergie est récolté en forêt, pour laisser de l’espace aux arbres qui serviront pour le bois d’œuvre, ou pour libérer de l’espace afin de replanter des arbres pour ce même bois d’œuvre, ou pour le bois industriel. Si 63% du bois-énergie provient des forêts, le reste est issu du recyclage d’autres bois, dans une logique d’économie circulaire.

Une énergie déterminante pour l’avenir

Les objectifs de la Planification pluriannuelle de l’énergie (PPE) 2023 prévoient une hausse de l’usage des énergies renouvelables, même si ces objectifs ont été revus à la baisse au vu des résultats 2018. Une augmentation est prévue de 3,1 TWh/an pour les énergies renouvelables, ce qui amène leur production globale à 145 TWH en 2023 et entre 157 et 169 en 2028 en fonction des prévisions, contre 126 TWh en 2016. Le bois-énergie aura sa place dans cette PPE, avec un objectif spécifique de 70% de la part de chaleur renouvelable.

l

Jérôme Mousset, chef du service « Agriculture et Forêt » de l’ADEME estime que toutes les ressources sont là pour que le bois-énergie grandisse et s’impose plus. La France est le 3e massif européen et utilise aujourd’hui 50 % du bois qui pousse, pour préserver et capitaliser sur la forêt française. Pour atteindre les objectifs de la PPE, une coupe de 70 % des arbres qui poussent serait nécessaire ce qui serait parfaitement envisageable, même dans une logique de préservation de la forêt.

Pour accompagner le développement du bois-énergie, un groupe de travail sur le sujet va être lancé par le ministère de la Transition écologique, après celui consacré au solaire, à l’éolien ou encore plus récemment aux réseaux de froid et de chaleur.

Encore des défis à relever

Le groupe de travail aura pour objectif de résoudre certains des défis auxquels la filière bois-énergie se trouve confrontée. Le recul de la Contribution climat énergie, ou taxe carbone, a marqué un coup pour le bois-énergie qui doit faire face à des énergies fossiles au coût peu élevé.

La filière bois fait face à des difficultés techniques dans certaines régions avec des problèmes d’accessibilité des forêts, de morcellement des parcelles ou encore de la méconnaissance de certains acteurs privés des possibilités d’usage de leur bois.
Autre défi : la complexité de la filière, aux acteurs multiples, qu’il peut être parfois difficile de réunir, même si ce ne fut pas le cas lors de cette première journée bois-énergie.

Ce rassemblement a permis de clarifier les messages à porter au grand public concernant le bois, qui garde une image trop peu positive. Des efforts sont encore à fournir pour que les possibilités et les bonnes pratiques liées au bois se répandent chez le grand public.

Le saviez-vous ?

 

Différentes aides existent si vous souhaitez changer de chaudière et passer à une énergie renouvelable comme le bois. Découvrez les aides auxquelles vous êtes éligibles grâce à notre simulateur gratuit !

 

On en parle dans cet article

Le chauffage au bois

Le chauffage au bois est peu coûteux et respectueux de l’environnement. Le bois comme combustible est, en effet, l’énergie la moins chère du marché !

Vos réactions



Gratuit !

Les services Quelle Energie :

House-dpe-blue

Découvrez les solutions d'économie d'énergie adaptées à votre logement
Faire le test

Calculatrice-blue

Calculez vos aides et subventions
Calculer mes aides

Quotation-blue

Rencontrez des artisans qualifiés
Demander un devis gratuit


Avis des internautes (1090)

8,6/ 10

Afficher tous les avis

A PROPOS DE CET ARTICLE

Les lecteurs ont aussi aimé :