Les règles d’or pour se chauffer au bois

Les règles d'or pour se chauffer au bois
Le chauffage au bois séduit de plus en plus de ménages. En 2014, près de 6 millions de ménages utilisent un appareil de chauffage au bois, le plus souvent en complément d’un autre chauffage. Il s’agit du mode de chauffage le plus économique et le plus écologique.

Le choix de l’équipement dépend de vos besoins, de la surface à chauffer, de votre budget, …

Trouvez la solution qui convient à votre logement

Le chauffage au bois est une bonne solution si vous souhaitez concilier efficacité énergétique, confort et maîtrise des dépenses. Avant de choisir votre système de chauffage, il convient de se poser les bonnes questions.

Le chauffage au bois peut être utilisé comme chauffage central ou chauffage d’appoint. Il convient de disposer d’un conduit de fumée et d’un espace suffisant. Si vous souhaitez un appareil performant relié au chauffage central et produisant, éventuellement, de l’eau chaude, optez pour une chaudière à bûches ou une chaudière à granulés de bois. Si votre besoin est un appoint à votre source de chauffage principale, optez pour le poêle à bois ou équipez votre cheminée d’un insert ou d’un foyer fermé.

Choisissez un combustible de qualité

Bien choisir son combustible est une des règles d’or. Que vous vous chauffez avec des bûches, des granulés ou des plaquettes, il est important de reconnaître ceux qui apporteront satisfaction et de les stocker de façon à préserver leurs qualités.

  • Les bûches
  • Elles sont classées en deux catégories : les bois durs (feuillus durs) et les bois tendres (les résineux et feuillus tendres). Le bois tendre prend feu plus facilement et brûle plus vite. On apprécie leur montée rapide en température. En revanche si les bois tendres sont mal stockés, ils se dégradent facilement.

    Il faut éviter la combustion du bois humide tout d’abord pour des raisons environnementales, car la combustion de ce bois « vert » libère des substances polluantes et aussi pour de raisons économiques car la production d’énergie est divisée par deux. Enfin, la combustion de bois humide augmente le risque de détérioration du matériel. L’humidimètre est un petit appareil permettant de mesurer le taux d’humidité de votre bois.

    Le mieux est de stocker les bûches sous un abri bien ventilé ou sous une bâche respirante. Il est important de maintenir une aération. Afin d’avoir toujours du bois sec à disposition, l’idéal est de constituer un stock sur deux ans.

  • Les plaquettes et les granulés
  • La bûche n’est plus la seule solution bois pour se chauffer. Les systèmes comme les poêles et les chaudières peuvent être alimentés avec des dérivés de la bûche et ainsi avoir une plus grande autonomie de chauffage et un plus grand confort d’usage.

    Les plaquettes forestières sont des bois déchiquetés grâce au broyage de branches ou d’arbres forestiers. Il est important de les stocker dans un local ou silo étanche et ventilé.
    Les granulés, ou pellets, sont obtenus par des sciures de bois de résineux et de feuillus. Ils n’ont aucun additif chimique. Ils sont utilisés dans les appareils à alimentation automatique. Ils permettent des rendements élevés et une autonomie importante.

    Ils peuvent être livrés en vrac grâce à un camion souffleur ou livrés en « big-bag » de 500, 750, ou 1.000 kg, ou en sacs de 10 à 25 kg. Il faut stocker les granulés dans un endroit sec (local ou silo).

Les règles d'or pour se chauffer au bois

Veillez à la qualité de l’air

La combustion du bois génère des polluants. Il s’agit des particules fines, des hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP), du monoxyde de carbone (CO) et des composés organiques volatils (COV). Ces produits dégradent la qualité de l’air des logements et de l’air extérieur. Un combustible approprié et des équipements performants et bien entretenus permettent de remédier à ce problème.

Il faut veiller sur plusieurs facteurs qui augmentent ces pollutions : l’humidité, la taille des bûches (de plus petites bûches émettent moins), un combustible mal adapté à votre système de chauffage et un mauvais allumage (il faut apporter suffisamment d’air).

Des bois de mauvaise qualité augmentent la libération de substances toxines. Ainsi, il faut éviter les bois issus de récupération (chantiers de démolition, vieux meubles, etc.). Il ne faut aussi de jamais brûler des déchets dans une cheminée ou un poêle.

Assurez l’entretien de votre solution

Les inserts foyers fermés et les poêles nécessitent un entretien rapide mais régulier comme : le décendrage, le nettoyage de la vitre, de l’intérieur de la hotte, des grilles d’air chaud, et une vérification périodique de l’ensemble.

Il est très important de bien lire la notice technique de votre appareil de chauffage pour éviter tout mauvais usage de l’équipement.

Pour les chaudières, un entretien annuel par une personne qualifiée est obligatoire. Une attestation d’entretien vous est remise que vous devrez conserver pendant deux ans.

Il est important de ramoner les conduits de fumées au moins deux fois par an, dont une fois lors de la période de chauffe. Cela concerne votre sécurité. N’oubliez pas de demander un certificat de ramonage à chaque fois.

Vous trouverez sur le site Quelle Energie des informations précises et mises à jour sur tous les différents systèmes de chauffage pour réaliser des économies d’énergie. Pour aller plus loin, vous pouvez trouver via notre simulateur le système de chauffage convenant le mieux à votre logement.

Vos réactions

17 Nov

Merci pour ces consignes et ses conseils précieux.

serrurier 55005
28 Nov

@serrurier 55005 : Merci !

Mathilde Chevallier
29 Nov

Remarquable article faisant l’apologie du chauffage au bois.
Toutefois, il aurait pu faire allusion au fait qu’en région parisienne, les cheminées ouvertes seront interdites au 1er janvier prochain même comme foyer d’appoint ou d’agrément, ce qui devrait encore augmenter l’intérêt des consommateurs pour les autres modes d’appareils à combustion du bois à rendement économique et écologique.

Jean C. NITRAM
03 Déc

URGENT pour décider devis chauffagiste
prix litre fuel region 76740 et quelle consommation en kWh ?
idem pour propane
Comment comparer le coût et la consommation (60m à chauffer) entre propane (kg) et fuel (litre) ?
Quels avantages pour l’un ou pour l’autre ?

Tilman Wellenstein
10 Déc

@Jean C. Nitram : Nous avons consacré un article entier à cette interdiction. Vous pouvez le consulter à cette adresse : http://www.quelleenergie.fr/magazine/chauffage-bois-2/cheminee-foyer-ouvert-equipez-inserts-26876/

Mathilde Chevallier
18 Déc

@Tilman Wellenstein : Le prix du fuel est en ce moment dans votre région en moyenne à 0.737 euros/litre. Ce qui vous donne un prix au kWh entre 7 et 8 centimes.
Le propane est quant à lui en moyenne en France à 1.915 euro le kg pour atteindre 15 centimes le kWh.
Pour pouvoir évaluer votre consommation en termes de coût, il faudrait avoir beaucoup plus d’informations sur votre maison. Afin de remédier à cela, je vous propose d’effectuer le diagnostic énergétique complet sur notre site QuelleEnergie : http://www.quelleenergie.fr/bilan-energetique/formulaire
Vous n’êtes apparemment pas relié au gaz de ville, donc ces propositions ne paraissent pas totalement incohérentes. Néanmoins, le propane est l’énergie la plus chère parmi celles communément utilisées pour le chauffage domestique et le fuel nécessite une citerne de stockage.
Le fuel est donc le moins coûteux des deux en termes de consommation (les prix d’installation ne sont pas pris en compte).
Avez-vous envisagé de changer votre chauffage bois par un plus performant (poêle ?) ? En effet, cette énergie reste la moins chère.

Mathilde Chevallier
11 Jan

Comme souvent sur QuelleEnergie, cet article court est concis et très complet. Nous traitons plus particulièrement des chaudières à bois dans notre magazine mais voilà une belle introduction et les questions clé.

Chaudiere Bois
14 Jan

@Chaudière Bois : Merci !

Mathilde Chevallier
28 Avr

A la suite de la rénovation d’une ancienne fermette, je viens de faire effectuer un devis pour installer un insert à bois dans une cheminée existante. Hormis le crédit d’impôts de 30% sur l’achat de l’insert, qu’elles sont les possibilités d’aide et à qui s’adresser.

PIERRE
09 Oct

Ce type de chauffage est très polluant donc ABSOLUMENT PAS ECOLOGIQUE!!! Il est en revanche assez économique, ce qui est autre chose

Philippe Guy
10 Sep

Pour que la cheminée chauffe mieux, faut il ouvrir plus grandement son apport d’air ?
Peut on ouvrir la vitre de l’insert (j’ai l’impression que cela chauffe plus ?) ?

Asaap
10 Nov

Plus de bois, fait il plus de chauffe ? (en gros au plus je mets de buche au plus ça chauffe ?) merci

e-mmop
10 Nov

Bonjour @e-mmop

Il ne suffira pas de mettre plus de bois pour chauffer plus. Il est possible de régler le poêle pour augmenter la production de chaleur mais jusqu’à un certain seuil. Le poêle ou la cheminée ont des limites en fonction de leur puissance, de la taille de la vitre ou encore du réglage de l’arrivée d’air.

Bien à vous,

Corinne Garnier



Gratuit !

Les services Quelle Energie :

House-dpe-blue

Découvrez les solutions d'économie d'énergie adaptées à votre logement
Faire le test

Calculatrice-blue

Calculez vos aides et subventions
Calculer mes aides

Quotation-blue

Rencontrez des artisans qualifiés
Demander un devis gratuit


Avis des internautes (1090)

8,6/ 10

Afficher tous les avis

A PROPOS DE CET ARTICLE

Les lecteurs ont aussi aimé :