Quel poêle choisir pour bien chauffer son logement ?

Il a de nombreux atouts pour séduire les Français : convivial et chaleureux, il apporte des degrés supplémentaires dans les pièces de vie sans impacter la facture de chauffage… Le poêle a le vent en poupe, et de plus en plus de consommateurs cherchent à s’équiper. Malgré tout, face à la variété des choix possibles, beaucoup ne savent pas quel type de modèle privilégier : voici nos conseils pour bien anticiper votre achat et trouver l’appareil adapté à vos besoins.

Les poêles à bûches et à granulés : le bois, un combustible économique et écologique

Qu’il s’agisse du poêle à bûches ou du poêle à granulés, ces deux appareils fonctionnent avec le bois, un combustible dont le prix reste stable au fil des années (contrairement aux tarifs de l’électricité et du gaz, en augmentation constante).

Pour vous aider à choisir votre poêle à bois, nous vous recommandons de vous fier au label Flamme Verte, qui classe les équipements en fonction de leurs performances. Si vous prenez un produit avec une note minimale de 6, vous aurez droit à un crédit d’impôt.

Tandis que le poêle à bûches apparaît généralement comme moins cher à l’achat, il demeure un peu plus contraignant : les blocs de bois nécessitent d’être stockés et, pour cela, il faut avoir de l’espace disponible (à l’abri de l’humidité). Les granulés, quant à eux, sont beaucoup plus simples à entreposer.

Si vous optez pour un poêle à granulés, vous n’aurez pas l’aspect chatoyant d’un vrai feu de bois, avec le crépitement et toutes les sensations associées. En revanche, vous pourrez plus facilement moduler la puissance selon vos besoins, car beaucoup d’appareils de ce type sont électroniques.

Le saviez-vous ?

 

Vous souhaitez vous débarrasser de votre vieux chauffage ? QuelleEnergie.fr vous fait bénéficier d’une prime exceptionnelle pour alléger le coût de vos travaux !

 

 

Les poêles canalisables ou hydrauliques, pour distribuer la chaleur partout dans la maison

Vous voulez augmenter les économies d’énergie liées à l’usage de votre poêle ? Pour cela, il existe des installations capables de répandre la chaleur produite dans toutes les pièces de la maison. Le poêle n’endosse alors plus vraiment la casquette d’appareil d’appoint, puisqu’il peut limiter significativement le recours à la chaudière classique.

Avec un poêle canalisable, on pose plusieurs gaines sur les plafonds et murs. De plus, une petite trappe installée au niveau des plinthes permet de faire ressortir la chaleur dans les différentes pièces, pour qu’elle circule de manière homogène. Très séduisante sur le papier, cette configuration nécessite toutefois des travaux assez complexes, qui ne sont pas toujours possibles en rénovation. C’est la raison pour laquelle cette alternative est surtout conseillée en construction.

Si vous ne pouvez pas envisager un poêle canalisable, le système hydraulique vous correspondra plus facilement : une partie de la chaleur se diffuse tout autour du poêle, et le reste est mobilisé pour chauffer un ballon d’eau à l’arrière de l’appareil. Ensuite, l’eau peut être distribuée sur tout le réseau de radiateurs de la maison. Ce système se raccorde à n’importe quelles installations existantes, y compris si vous avez d’anciens radiateurs à eau.


QuelleEnergie.fr vous propose une mise en relation avec des installateurs qualifiés près de chez vous pour l’installation de votre poêle à bûches. Demandez vos devis gratuits.


Plus modernes encore, les poêles à inertie conservent de la chaleur tout au long du processus de combustion, ce qui permet de continuer à en délivrer même quand le feu est éteint, pendant 12 heures maximum. Cette autonomie encourage à mobiliser le poêle de façon plus fréquente, dans l’optique de réduire drastiquement ses factures de chauffage.

Pour conclure, on notera qu’il existe aussi des poêles à gaz, moins écologiques mais plus faciles à installer partout (et à déplacer d’une pièce à l’autre). Peu chers à l’achat, ces appareils restent des dispositifs d’appoint qui ne peuvent pas concurrencer l’efficacité d’un poêle hydraulique, par exemple. Enfin, on conseille désormais d’éviter les poêles à pétrole, jugés très polluants et peu rentables. Leur utilisation doit demeurer exceptionnelle et transitoire (avant de poser un autre équipement, sur un chantier, etc.).

On en parle dans cet article

Le chauffage

Il existe de nombreux types de chauffage allant du chauffage à inertie au plancher chauffant alimenté par une chaudière à condensation en passant par les énergies renouvelables.

En savoir plus

Vos réactions



Gratuit !

Les services Quelle Energie :

House-dpe-blue

Découvrez les solutions d'économie d'énergie adaptées à votre logement
Faire le test

Calculatrice-blue

Calculez vos aides et subventions
Calculer mes aides

Quotation-blue

Rencontrez des artisans qualifiés
Demander un devis gratuit


Avis des internautes (1090)

8,6/ 10

Afficher tous les avis

A PROPOS DE CET ARTICLE

Les lecteurs ont aussi aimé :