Chauffage collectif : quand faut-il le remettre en marche ?

 Chauffage collectif : quand faut-il le remettre en marche ?

Les particuliers profitant du chauffage collectif ont tous les ans le même problème : les températures chutent en automne, parfois plus tôt que prévu, et le chauffage tarde à se remettre en route. Quand sera-t-il remis en service ?

Chauffage collectif : les usages

En général, le chauffage collectif est souvent rallumé sur une période allant de mi-octobre à mi-avril chaque année. Cependant, il n’existe pas de date légale pour rallumer le chauffage collectif et ce ne sont pas les propriétaires qui s’en chargent. Cette décision revient au syndic de copropriété lors d’une réunion prévue à cet effet.


Qu’il soit individuel ou collectif, le chauffage est une source de dépenses d’énergie importante. Faites isoler votre logement pour conserver la chaleur et diminuer vos factures de chauffage.


En ce qui concerne le chauffage collectif hors copropriété, c’est-à-dire, le réseau urbain, les dates sont en général les mêmes (15 octobre-15 avril) mais elles peuvent être amenées à varier en fonction des régions. En effet, une zone du Nord de la France pourra voir une période de chauffe plus longue qu’une région du Sud où les températures sont plus clémentes.

Comment modifier les dates du chauffage collectif ?

Il est possible de demander à démarrer ou arrêter la chaudière collective plus tôt ou plus tard. Cependant, certaines conditions doivent être respectées : il faut que le contrat avec l’entreprise d’installation ou d’entretien de la chaudière inclut cette possibilité, mais il faut également, et cela semble tout à fait normal, que la plupart des copropriétaires soient d’accord.

Une fois ces conditions remplies, c’est au conseil syndical qu’il faut ensuite s’adresser. Si le conseil accepte la demande, le chauffagiste est appelé par le syndic pour accéder à la requête des habitants. Dans les cas où la demande est de démarrer la chaudière plus tôt, la requête est généralement acceptée lorsque les températures à l’intérieur des logements sont en-dessous de 19°C. Idem pour le maintien du chauffage après les dates « classiques ».

La limite des 19°C

Selon la Loi, le chauffage collectif dans les logements anciens est limité à 19°C maximum. Cette limite de température a été fixée pour réduire les dépenses énergétiques dans les logements peu efficaces en termes d’énergie. Ces 19°C peuvent paraître assez légers lorsque que le froid s’installe et que l’on souhaite être bien au chaud chez soi. Il y a donc une certaine tolérance vis-à-vis de ce décret car il existe des inégalités entre les logements (certains étant mieux isolés que d’autres dans le même immeuble). Ainsi, le chauffage collectif peut être poussé au-dessus de la limite légale afin que les logements les plus perméables au froid puisse être chauffés décemment.

Le saviez-vous ?

 

Vous souhaitez faire changer vos appareils de chauffage ? Vous pouvez directement demander un devis en ligne grâce à notre formulaire. N’oubliez pas de faire une simulation aides et subventions auparavant pour connaître vos droits aux aides pour vos travaux !

 

Dans les immeubles plus récents, la limite est à l’inverse une température en-dessous de laquelle il ne faut pas descendre. Les constructeurs doivent donc s’assurer que les installations de chauffage d’un logement livré à partir de 2001 permettent une température de chauffe au moins égale à 18°C. En revanche, les habitants doivent être capable de décider de réduire le chauffage en-dessous de 18°C s’ils le souhaitent.

Vos réactions



Gratuit !

Les services Quelle Energie :

House-dpe-blue

Découvrez les solutions d'économie d'énergie adaptées à votre logement
Faire le test

Calculatrice-blue

Calculez vos aides et subventions
Calculer mes aides

Quotation-blue

Rencontrez des artisans qualifiés
Demander un devis gratuit


Avis des internautes (1090)

8,6/ 10

Afficher tous les avis

A PROPOS DE CET ARTICLE

Les lecteurs ont aussi aimé :